Warning: include_once(/homepages/46/d456916985/htdocs/wp-content/plugins/ubh/ubh.php): failed to open stream: Permission denied in /homepages/46/d456916985/htdocs/wp-settings.php on line 391

Warning: include_once(): Failed opening '/homepages/46/d456916985/htdocs/wp-content/plugins/ubh/ubh.php' for inclusion (include_path='.:/usr/lib/php7.3') in /homepages/46/d456916985/htdocs/wp-settings.php on line 391
Z Nation Saison 2 - Lavisqteam.fr
août 4, 2021

Z Nation Saison 2

znationasd

D’Après une Idée de : Karl Schaefer et Craig Engler

Avec Kellita Smith, DJ Qualls, Keith Allan, Matt Cedeno

Pays: Etats-Unis

Genre: Horreur, Action

Nombre d’Episodes : 15

Résumé :

Trois ans après qu’un virus ait ravagé les Etats-Unis, un seul homme est immunisé contre l’infection. Le futur de l’humanité dépend de lui, mais le terrible secret qu’il cache pourrait mettre en danger l’équipe chargée de le conduire jusqu’en Californie, dans un laboratoire susceptible de développer un vaccin. Le chemin sera long et semé d’embûches…

Avis :

Créature la plus répandue dans le cinéma et les séries télés, le zombie est une parabole assez cohérente sur l’humanité, montrant que finalement, le plus dangereux pour l’homme, c’est bien sa capacité à être cruel et mortel et non pas son plus bas instinct, manger. Quoiqu’il en soit, que ce soit pour critiquer la société de consommation ou pour montrer à quel point l’humain est une nuisance dangereuse pour lui-même, le zombie a le vent en poupe et assure un audimat impressionnant. Littéralement porté par The Walking Dead à la télé, les zombies ont trouvé leur penchant comique avec Z Nation, mais qui garde par bien des aspects des éléments plus dramatiques. Produit par The Asylum qui a toujours lancé des mockbusters, la société livre ce qui est à ce jour son projet le plus abouti et le plus beau, ne reniant pourtant jamais ses origines plutôt déviantes.

2-Z-Nation-Season-Two-Episode-Four-S2E4-Batch-47-Murphy-Cassandra-Pisay-Pao-Keith-Allan-Phytozombie

Si The Walking Dead repose principalement sur une démarche survivaliste et réaliste, Z Nation va essayer de prendre à revers ce succès pour fournir quelque chose de plus léger, de plus drôle, de beaucoup moins réaliste, mais n’oubliant jamais d’être généreux tout en préservant une intrigue qui ne se perd jamais de vue malgré les quelques épisodes complètement fous qui parsèment cette saison de quinze épisodes. Ne changeant jamais sa ligne directrice depuis la première saison (emmener Murphy, un homme qui a survécu à des morsures zombies, dans un labo à l’autre bout des Etats-Unis), cette seconde saison va rajouter un élément de taille, une chasse à l’homme pour avoir une récompense sur la fin. De ce fait, ce sera l’occasion d’avoir des épisodes sévèrement burnés qui balancent la sauce niveau action, entre fusillades en pleine ville et abattage de zombies sans sommation. D’ailleurs, l’épisode de prise d’assaut d’une ville reste l’un des meilleurs de la saison, offrant même un final déroutant et inattendu.

Parce que Z Nation, ce n’est pas seulement du gore pour rire en cgi, c’est aussi des personnages très intéressants, ayant chacun un rôle important dans le groupe, auxquels on s’attache. On ressent une réelle empathie pour tous les personnages du groupe, car ils défendent tous des causes nobles et les tiennent jusqu’au bout. Qu’importe la mort pour le Doc si on ne peut pas sauver 10 K, qui représente une jeunesse perdue. Quel choix pour Murphy qui doit choisir entre son côté humain et son côté zombie. Cela donne une vraie dimension humaine aux personnages, qui en deviennent plus crédibles et plus touchants que ceux de The Walking Dead. Certes, parfois on flirte avec le mauvais gout, notamment avec les Zéros, un groupe commando de terroristes mexicains qui veulent soigner le monde pour mieux le contrôler, mais dans sa globalité et dans son exubérance, Z Nation se révèle plus osé et presque plus crédible que la série avec Andrew Lincoln. Parce que finalement, que savons de l’apocalypse et de comment deviendront les humains survivants ?

Mais en plus de cela, il faut rajouter que la série est bourrée d’idées à chaque épisode. Et si parfois ça part vraiment très loin, on ne peut pas reprocher à cette série d’oser et de fournir des éléments novateurs. A titre d’exemple, les phytozombies sont délirants, permettant au doc de fumer de l’herbe Z, mais montrant aussi la volonté des humains de trouver des solutions alternatives au problème. On notera aussi l’épisode référentiel où un fou furieux veut créer un musée de zombies avec les affiches des films cultes ou encore tous les différents zombies rencontrés depuis le début de la série, dont George R.R. Martin en zombie. Toujours du côté des références, il est difficile de passer à côté de celui dans la zone 51 avec une base secrète et de multiples références aux films d’aliens. Bref, Z Nation est clairement généreux, caresse le fan dans le sens du poil, mais n’oublie jamais son postulat de base, divertir, faire rire tout en faisant évoluer ses personnages. D’autant plus que cette série est vraiment bien réalisée, faisant un pied de nez aux détracteurs de The Asylum, puisque la série n’abuse jamais des cgi foireux (même s’il y en a de temps à autre) et réussit le pari de faire du comique alternant avec des moments plus tendus, à l’instar d’un passage dans un hôpital désaffecté vraiment prenant et gore.

z-nation_0

Au final, cette deuxième saison de Z Nation est aussi bien, si ce n’est mieux que la première saison. Généreuse sur tous les points, multi-référentielle sur la culture geek et zombie et bourrée d’idées sur chaque épisode, cette série est le parfait miroir déformant de ce que n’est pas The Walking Dead. Et si l’on pardonne facilement les errances de Z Nation grâce à l’humour et à sa ligne directrice, on sera moins enclin à excuser les longueurs de The Walking Dead qui aborde le zombie d’un côté hyper sérieux, voire même trop. Bref, si Z Nation n’est pas parfaite sur certains points, elle reste une série honorable et honnête avec son spectateur.

Note : 16/20

Image de prévisualisation YouTube

Par AqME

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.