janvier 16, 2022

Titanium

11933616_1154938611186213_1249948584_n

Titre Original : Vychislitel

De : Dmitriy Grachev

Avec Evgeniy Mironov, Vinnie Jones, Anna Chipovskaya, Vladas Bagdonas

Année : 2015

Pays : Russie

Genre : Science-Fiction

Résumé :

Dans un lointain futur, un groupe de six prisonniers se voit condamné à l’exil sur une planète hostile. Devant eux, à perte de vue : des steppes glacées où nul ne peut survivre. Sous leurs pieds : une menace plus grande encore… Leur seul salut : atteindre l’lle, un havre de paix où ils pourront trouver refuge.

Avis :

Encore inconnu chez nous, le réalisateur russe Dmitriy Grachev n’en est pas à son coup d’essai, puisque « Titanium« , qui est sorti directement en DVD chez nous en juillet dernier, est son quatrième film. Le réalisateur donne plus dans la comédie d’ordinaire et « Titanium » est donc son premier passage dans la science-fiction.

« Titanium » était un film alléchant, il faut dire que la comm’ nous avait gratifiée d’une magnifique bande annonce, qui laissait deviner un film doté d’un très bon univers. J’avais envie de le voir au cinéma, et c’est à ma grande surprise que le film est arrivé directement en DVD. Une déception donc, car au premier abord, le film de Dmitriy Grachev aurait pu donner quelque chose de pas mal sur grand écran… Mais à la découverte de « Titanium« , on comprend aisément que le film soit sorti directement en DVD et que le DVD n’ait pas fait grand bruit.

11949647_1154938664519541_573317111_n

Dans un futur indéfini, les hommes ont colonisé d’autres planètes, s’inventant d’autres façons de vivre. Sur l’une d’entre elles, le système en place est d’une droiture absolue et toute personne ne rentrant pas dans les rangs se voit arrêtée et emprisonnée. Les sentences sont diverses, mais la peine de mort n’existe pas. Il y a pire encore. Cette planète étant hostile, l’exil dans les marais est la plus lourde peine. Cependant, il y a un espoir appelé les îles du bonheur. Toute personne exilée doit alors se confronter au marais et ses créatures, et si elle réussit à le passer, alors elle aura payé « sa dette à la société » et elle pourrait s’installer et vivre en paix sur les îles du bonheur. Six prisonniers au passé plus ou moins dangereux vont devoir survivre dans le marais.

Créer un univers est une bonne chose. Réussir à faire croire à l’univers que vous avez créé est une excellente chose. Avec « Titanium« , Dmitriy Grachev a réussi à créer un excellent univers. Un univers simple et pourtant plaisant à regarder. Le film est visuellement beau. Le réalisateur réussit ses effets spéciaux et trouve pas mal de bonnes idées qui sortent de l’ordinaire. Le concept est pas mal et j’aime beaucoup l’idée de l’exil en passant par l’endroit le plus dangereux de la galaxie pour payer une soi-disant dette. Et dans ce sens-là, « Titanium » est plutôt réussi.

Mais un bon concept et un excellent univers ne font pas un film et ça ne suffit pas pour tenir le spectateur devant. Encore faut-il une bonne histoire à raconter, de bons personnages et surtout de bons dialogues et alors que Dmitriy Grachev a réussi le plus difficile, il va malheureusement foirer en beauté tout le reste de son film, si bien que, je ne dis pas souvent cette phrase, mais son film est une très belle merde…

Et oui, c’est avec une terrible déception que j’ai pu constater que la bande-annonce n’était que du vent. L’histoire m’a laissé de marbre. Hormis quelques bonnes péripéties, elle ne tient pas la route une seconde. Confuse, embrouillée, faussement pessimiste, le réalisateur essaie mais ça part dans tous les sens. Le propos est machiste, la voix off de l’un des personnages qui raconte son point de vue est agaçante, aussi bien dans ce qu’elle nous raconte et comme elle vit son histoire, que dans la manière dont elle intervient. Les personnages sont tous aussi débiles les uns que les autres. Réactions incompréhensibles, retournements de veste improbables, sans charisme, il ne suffit pas de faire la gueule pour avoir l’air méchant. Ils sont très antipathiques aussi, que ce soit les « héros », comme les pourritures. Et ce n’est pas le jeu des comédiens qui pourra rattraper la donne…

Et puis enfin, il y a le plus navrant… les dialogues. Ridicules, insupportables, hilarants de bêtise et de pauvreté parfois, j’ai eu comme le sentiment qu’on se moquait de moi. Les comédiens n’y mettent vraiment pas du leur.

11982638_1154938644519543_1395824082_o

Résultat des courses, si l’ambiance et le visuel a de la gueule, pour le reste, on repassera. À la rigueur, le film aurait pu faire un bon court-métrage. Un court-métrage muet aurait même été très intéressant. C’est donc un film agaçant, fatiguant même, et je suis surpris que « Titanium » ait trouvé la route de nos boutiques, alors qu’il reste tant de bons films qui n’arrivent pas chez nous.

Note : 04/20

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=yxRndXb2tYA[/youtube]

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.