décembre 2, 2021

Batman & Robin Eternal

BR-Eternal-Tome-1-CV

Auteurs : Scott Snyder, James Tynion IV, Genevieve Valentine, Tim Seeley, Steve Orlando

Editeur: Urban Comics

Genre: Super-Héros

Résumé :

Il y a cinq ans, Batman et Robin mettaient un terme aux agissements de Mother, une redoutable trafiquante. Aujourd’hui, les séquelles de cette affaire refont surface, mais les deux justiciers ont, depuis, bien changé. Dick Grayson est devenu Nightwing, puis l’Agent 37 de Spyral. Quant à Bruce Wayne, il a disparu suite au dernier assaut du Joker. Dick Grayson et les autres acolytes du justicier vont devoir se charger de reprendre le flambeau.

Avis :

Scénariste qui a su gravir patiemment les échelons, Scott Snyder est la nouvelle coqueluche de DC. Après avoir revisité les monstres classiques dans des histoires de qualité incroyable (les sirènes avec The Wake, l’ogre avec Severed ou encore les sorcières avec Wytches), il aborde de manière très intéressante l’univers de Batman, avec Eternal, dont l’histoire en quatre tomes est passionnante et change de ce que l’on peut voir dans le monde du Dark Knight. Très rapidement, il enquille sur une pseudo suite qui n’aura de lien que le nom avec Batman & Robin Eternal. Sommes-nous en présence d’un ouvrage de la même qualité que précédemment ? Clairement non, et à la lecture du premier tome, on peut même dire que Scott Snyder se repose sur ses lauriers et offre la première déception sur son travail.

Eternal01

L’histoire se déroule quelques années après les évènements de Batman Eternal et plus précisément après une affaire où Batman et Robin ont mis fin aux agissements d’une trafiquante répondant au nom de Maman. Cependant, la voilà qui refait surface dans un contexte différent car Batman a disparu et Bruce Wayne semble avoir perdu la mémoire suite au dernier affrontement avec le Joker. Ainsi, ce sont les trois Robin qui vont s’associer pour arrêter cette femme qui semble intouchable. On est clairement dans une aventure classique de Batman, mais sans le chevalier noir. S’axant principalement sur l’histoire des trois Robin ainsi que de Sialia, la nouvelle recrue déjà vue dans Batman Eternal, ce premier tome demeure un sacré mystère auquel il manque beaucoup de choses pour que le lecteur s’accroche. Premièrement, le montage entre histoire présente et passée est assez gênante et ne sert quasiment à rien. Bien au contraire, elles ralentissent le rythme de l’histoire sur Maman et ne sert finalement qu’à comprendre comment Batman a choisi l’un de ses Robin. Seulement, à force de faire monter la sauce et de ne jamais dévoiler le résultat, Scott Snyder frustre le lecteur plus qu’autre chose, le laissant sur la nécessité d’acheter le deuxième tome. Faut-il y voir un aspect purement mercantile ?

Deuxièmement, quand on lit Batman & Robin Eternal, il faut avoir une certaine connaissance de l’univers mais aussi des histoires parallèles. En fait, ce premier tome est bourré de références à d’autres histoires comme les tomes de Grayson ou encore les tomes de Batgirl et si on n’a pas lu ces comics, on a la désagréable sensation de prendre un train en cours de route et on a du mal à saisir toutes les subtilités du scénario. Surtout qu’il demeure assez tortueux et que l’on peut avoir du mal à suivre ce qu’il se passe. On comprend certains agissements, on devine rapidement que Maman possède une technologie cachée et qu’elle forme des enfants à devenir des assassins en suivant tout un rituel, mais l’ensemble reste très obscur et certains personnages arrivent comme un cheveu sur la soupe, à l’image de la Sculptrice, personnage clé pour comprendre le mystère entourant le super-vilain mais qui arrive comme ça, d’un coup. D’ailleurs, on niveau des personnages secondaires, c’est un peu la douche froide tant ils sont fades et sans épaisseur comparé aux grands super-vilains de chez Batman. On a bien l’illusion d’un Epouvantail, mais cela reste très discret.

Fort heureusement, le comics se rattrape sur les dessins. Très moderne, très dynamique, ce premier tome envoie la sauce de ce côté, réussissant à être très bien équilibré, aussi bien dans les gros plans de visage que dans les zones plus panoramiques. Après, cela reste typiquement comics, à savoir des couleurs numériques chatoyantes et peu de place à des traces quelconque de crayons. Cependant, cela ne gêne aucunement, le tout étant beau et bien foutu, accentuant une certaine modernité, comme l’équipement des trois Robin.

Screen Shot 2015-10-09 at 10.28.24 AM

Au final, Batman & Robin Eternal est une petite déception. Ne s’inscrivant pas comme une suite directe de Batman Eternal du même auteur, ce premier tome se lance dans une nouvelle intrigue tortueuse et pas vraiment passionnante, la faute à un super-vilain pas du tout charismatique et à la sensation de ne pas tout saisir si l’on n’a pas lu certains comics auparavant évoluant dans le même univers mais sous des titres différents. Néanmoins, ce n’est pas mauvais au point de ne pas le conseiller et il faudra attendre le deuxième tome pour voir si ça vaut le coup, mais pour l’instant, c’est la frustration et la déception qui priment.

Note : 11/20

Par AqME

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.