octobre 21, 2021

Airport 77 – Les Naufragés du 747 – On Prend l’Eau

2d_airpot_77_640_457

De : Jerry Jameson

Avec Jack Lemmon, Joseph Cotten, James Stewart, Lee Grant

Année: 1977

Pays: Etats-Unis

Genre : Catastrophe

Résumé :

Accompagné de nombreuses personnalités, le richissime Philip Stevens se rend par la voie des airs à l’inauguration de sa collection privée d’œuvres d’art. Quand l’avion est détourné par des pirates de l’air attiré par les trésors contenus dans les cales, tout tourne mal : le boeing 747 s’écrase au milieu du triangle des Bermudes. Pour sauver les survivants, une course contre la montre s’engage…

Avis :

Il est amusant de voir comment un film, inspiré d’une nouvelle, peu à son tour inspirer une saga. Ainsi, rien ne prédestinait Airport premier du nom à donner vie à une saga qui connut un succès assez mitigé. Si le premier film ne parlait pas vraiment de terrorisme mais plutôt d’un homme désespéré voulant faire sauter un avion, sa suite penchait vraiment pour le film catastrophe avec un accident aérien improbable et donnant lieu à des scènes de panique un peu redondantes et surtout une tension en dents de scie qui ne tenait pas sur la longueur. Et malgré un casting de choix, cette suite était assez décevante. Mais cela n’a pas empêché les producteurs de l’époque de fournir un troisième film prenant pour thème un avion tout en renouant avec le premier opus. En effet, maintenant, des voleurs vont tout faire pour prendre possession de l’avion mais sans succès.

600px-AP77_747_5

Philip Stevens est un riche homme d’affaires et un collectionneur invétéré. Il décide alors de rapatrier toute sa collection dans une maison privée qu’il va transformer en musée. Il utilise alors un tout nouvel avion qui a une capacité suffisante pour prendre toute la collection et tous les invités. Attirés par cette collection, des voleurs décident de saboter les conduits d’aération du véhicule pour endormir tous les passagers et ainsi prendre le contrôle. Mais piloter un avion est plus difficile qu’il n’y parait et ils percutent une plateforme pétrolière. L’avion coule alors en plein milieu du triangle des Bermudes.

Les principaux problèmes du Airport 75 était sa longueur interminable et son inconstance dans la tension. Si le début était plaisant avec la présentation des passagers puis la venue de l’accident, on restait sur notre faim à cause d’enjeux calibrés et sans réelles surprises. Est-ce que ce nouvel Airport va régler tous ces petits défauts ? La réponse reste mitigée, car s’il y du mieux, le film s’enlise encore dans des longueurs évitables et une fin que l’on voit venir à des kilomètres.

Commençons par les points faibles du film. Il est encore plus long que le premier et rien ne s’arrange vraiment au niveau du scénario. Tout est cousu de fil blanc et on ne sera guère surpris par la tournure des évènements ou les actions de certains personnages. On ne comprendra pas non plus les actions des bandits, qui semblent des experts mais qui buttent bêtement sur une plateforme et qui sont incapables de redresser l’avion. Et vu tout le mal qu’ils se sont donnés, c’est bien dommage de finir comme ça et on voit bien que leur méfait n’était qu’un prétexte pour faire un film catastrophe sous l’eau. Alors il faut bien une cause pour créer une tension et l’accident, mais la suite n’exploite pas ce filon et c’est bien dommage de rester sur la partie accident et pas plus sur l’aspect thriller que cela aurait pu donner.

Mais le film possède aussi des points forts par rapport au deuxième opus. Tout d’abord, même si la tension reste inconstante, elle et ben mieux gérée que dans Airport 75. Cela est tout simplement dû au changement d’élément, l’eau, qui s’infiltre dans le bateau et la nécessité absolue de sortir pour prévenir quelqu’un. En ce sens, le sentiment d’urgence est plus important et certains personnages vont en subir les conséquences. D’ailleurs, par rapport au fil précédent, on ne sait pas qui va mourir et qui va survivre, ce qui rajoute une donne intéressante, permettant de rajouter un suspens supplémentaire. Vient ensuite la réalisation, plus réussie aussi et affichant des plans de vol relativement jolis et crédibles et un passage sous l’eau assez angoissant. Enfin, le sauvetage est très intéressant, car il est issu d’une véritable méthode assez impressionnante.

1354729718532_798058_0_TV_2092_00279

Au final, Airport 77 Les Naufragés du 747 est certainement meilleur que le précédent. Souvent qualifié comme plus mauvais, le film offre pourtant un spectacle plus impressionnant avec une mise en scène mieux pensée et une tension bien plus prégnante. Néanmoins, le film ne rectifie pas le tir sur certains points négatifs, comme une longueur déconcertante et des bandits bras cassés qui ne servent finalement pas à grand-chose.

Note : 12/20

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=gZUkfmBCsrE[/youtube]

Par AqME

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.