mai 11, 2021

Alerte!

11330471_1103396203007121_1790702343_n

Titre Original : Outbreak

De : Wolfgang Petersen

Avec Dustin Hoffman, Rene Russo, Morgan Freeman, Cuba Gooding Jr.

Année: 1995

Pays: Etats-Unis

Genre: Thriller

Résumé:

A la suite de plusieurs négligences et de mauvaises volontés, les habitants d’une petite ville américaine sont victimes d’un virus, venu d’Afrique, particulièrement dévastateur. Pour enrayer l’épidémie, un général sans scrupule décide, avec l’accord du président, de rayer de la carte la bourgade en larguant une bombe incendiaire.

Avis:

L’Allemagne et le cinéma allemand ont toujours été un important foyer de talent et ça, à toute époque. Après avoir contribué au renouveau du cinéma allemand en compagnie de cinéastes tel que Werner Herzog, Wim Wenders, Volker Schlöndorff, ou Rainer Werner Fassbinder, Wolfgang Petersen s’exporte aux Etats-Unis au milieu des années 80, après avoir réalisé un chef d’œuvre « Le bateau« . Depuis le réalisateur connaît une carrière plus ou moins bonne de l’autre côté de l’Atlantique.

« Alerte ! » est un film que j’aimais bien quand j’étais môme. Il fait partie de ces films que je regardais en boucle. C’était un film qui me fascinait autant qu’il me faisait peur. Mais ça, c’était avec mes yeux de gamin et aujourd’hui, je me suis rendu compte que ça faisait bien quinze ans que je ne l’avais pas revu. J’ai décidé de revoir cette épidémie made in 90. Surtout qu’aujourd’hui, je sais qui est Wolfgang Petersen. À la redécouverte de ce film, c’est un tout nouveau métrage que j’ai vu. Un film loin d’être aussi parfait que dans mes souvenirs. Un film qui a pas mal de défauts, mais que pourtant, je ne peux m’empêcher d’apprécier.

11416812_1103396256340449_726623544_o

La petite ville de Cedar Creek aux Etats-Unis est en proie à un virus mortel qui se propage comme la grippe. Le taux de mortalité est de 100 %. Très vite, la ville est alors mise en quarantaine et les « secours » s’organisent. Une équipe de chercheurs, menée par le Colonel Sam Daniels, s’impose sur place, pour essayer au plus vite de trouver un vaccin, mais ils vont se heurter à leur hiérarchie, qui elle, veut enrayer le virus, car si ce dernier arrive à sortir de la ville, il pourrait contaminer le reste du pays en moins de trente-six heures.

Thriller médical, film d’action, réflexions et coups de théâtre sont les ingrédients de ce petit film distrayant, qui malgré plusieurs maladresses et une histoire quelque peu grotesque vers la fin, reste correct.

Wolfgang Petersen qui venait de nous offrir « Dans la ligne de mire » était de retour avec le film catastrophe à grand spectacle de l’époque. Mais quand on le regarde aujourd’hui, on peut dire qu’ »Alerte !« , même s’il lui reste de bons éléments, a tout de même assez mal vieilli. L’histoire est très bien sur une bonne partie, le film est haletant, et l’on ne peut trop rien lui reprocher de ce côté-là puisque le scénario n’arrête pas une seconde une fois lancé. Petersen a le sens du rythme et le film reste encore très efficace. Il y a plein d’éléments que j’aime beaucoup dans ce film, en particulier quand les chercheurs essaient de remonter et de comprendre les origines de ce virus foudroyant. Le film est bien fait et intelligent de ce côté, surtout qu’il pousse à la réflexion en ce qui concerne les armes biologiques. Les scènes de panique restent assez réalistes et le réalisateur installe une ambiance tendue en ville.

Mais là où j’ai eu beaucoup plus de mal, et c’est ce qui a tendance à rendre l’histoire grotesque au final, c’est le côté militaire et l’obstination du personnage campé par Donald Sutherland à faire exposer la ville et son obsession à ne vouloir avoir aucune autre solution, allant même jusqu’à vouloir tuer ses « collègues ». Ce qui donnera une course-poursuite en hélicoptère, qui n’est qu’un prétexte au spectacle pour le film, puisqu’on a du mal à y croire. Alors qu’à l’époque, ça passait très bien, aujourd’hui, j’ai trouvé ça risible, maladroit et surtout peu crédible. Et des petits éléments comme ça apparaissent vers la fin, comme les militaires qui après avoir fermement maintenu la ville l’évacuent à l’arrivée de l’explosion et personne ne remarque leur absence.

En contrepartie de ces petites erreurs, on peut se consoler avec ce casting que Wolfgang Petersen a réuni et qui est l’un de plus beaux et imposants de l’année 1995. Imaginez un peu, Dustin Hoffman, Rene Russo, Kevin Spacey, Cuba Gooding Jr. en chercheurs, Morgan Freeman en militaire dans un rôle ambigu, Donald Sutherland en pourri caricatural, il ne lui manque plus que le cigare au bec et les rires démoniaques et on a le vrai gros méchant du film, et Patrick Dempsey en première victime. Franchement, j’aime ce casting, surtout qu’ils sont tous bien, même si on les a connus plus investis pour certains.

11421438_1103396273007114_1624372072_n

Ce qui est sympa, c’est que malgré cet autre regard que je porte sur le film, ce constat, et les erreurs qu’il accumule, je ne peux m’empêcher de bien aimer ce film. Peut-être est-ce ma nostalgie, mes souvenirs et le charme des années 90, qui aident à fermer les yeux sur des éléments que je détesterais aujourd’hui, mais en fin de compte, j’ai encore une fois passé un bon moment devant ce film, que je reverrais toujours avec plaisir.

Note : 13/20

Image de prévisualisation YouTube

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.