octobre 21, 2021

Sous Surveillance

11084579_1063430203670388_1945946504_n

Titre Original : The Company You Keep

De: Robert Redford

Avec Robert Redford, Shia LaBeouf, Anna Kendrick, Susan Sarandon

Année: 2013

Pays: Etats-Unis

Genre : Thriller

Résumé :

En 1969, un groupe de militants radicaux appelés Weather Underground revendique une vague d’attentats aux Etats-Unis pour protester contre la guerre du Vietnam.
La plupart de ses membres furent emprisonnés, mais quelques-uns disparurent sans laisser de trace… Jusqu’à aujourd’hui.
L’arrestation de Sharon Solarz, l’une des activistes, remet cette affaire sur le devant de la scène, au point d’attiser la curiosité du jeune et ambitieux reporter Ben Schulberg. Jouant de ses relations au FBI, il rassemble petit à petit les pièces du puzzle, le menant jusqu’à Jim Grant, un avocat apparemment sans histoires… Lorsque celui-ci disparait brusquement, le journaliste se lance sur sa piste, déterminé à le retrouver avant le FBI.

Avis :

Plus besoin de présenter Robert Redford, tant l’homme fait partie intégrante de la planète cinéma. Plus de cinquante ans de carrière, des rôles incroyables, une pluie de récompenses dont deux Oscars, à presque quatre-vingts ans Robert Redford est toujours présent et semble inépuisable dans son envie de cinéma. Et derrière l’acteur que tout le monde connaît, c’est en toute discrétion que l’on trouve aussi un réalisateur chevronné qui tourne peu, mais toujours très bien.

« Sous surveillance » est le neuvième film que Robert Redford réalise depuis la sortie en 1981 de son premier film « Des gens comme les autres« . Robert Redford réalisateur, nous fait rêver et offre de petites perles, comme « Et au milieu coule une rivière » ou « L’Homme qui murmurait à l’oreille des chevaux » et c’est toujours avec beaucoup de curiosité que j’aime découvrir l’un de ses films. Après le directement sorti en DVD « La Conspiration« , Redford était de retour dans les salles obscures avec « Sous surveillance » un drame sous forme d’enquête quelque peu pépère.

11117337_1063430287003713_1999926371_n

Sharon Solarz est une mère de famille respectable. La cinquantaine, elle est madame tout le monde. Un matin, alors qu’elle met de l’essence dans sa voiture, elle est arrêtée par le FBI, car en fait Sharon est une criminelle activement recherchée depuis plus de trente ans. Son arrestation va alors produire un enchaînement d’éléments qui vont faire resurgir le passé de Jim Grant, un avocat lambda qui est lancé par le jeune journaliste Ben Shepard dans une enquête trouble sur des attentats commis par une bande d’activistes protestants contre la guerre du Viêtnam. Des attentats commis bien des années plus tôt.

J’aime les films où le passé refait surface. J’aime les films où un personnage principal mène une enquête afin de découvrir une vérité, et « Sous surveillance » s’annonçait sous les meilleurs auspices, car il mélangeait les deux et en prime, un casting à en faire crever de jalousie beaucoup de réalisateurs. De plus, le film étant réalisé par Robert Redford, qui ne m’a jamais déçu quand il est passé derrière la caméra, j’avais hâte de voir ce que ce cru 2013 valait. Et je suis forcé de constater que je suis un petit peu déçu à l’arrivée du générique final. Si le film est correct et honnête, je ne peux pas dire qu’il m’ait passionné.

L’intrigue est bien foutue et le film avance de façon très linéaire. Placé à côté de ce journaliste, on refait l’enquête en même temps que lui, tout en ayant parfois une petite longueur d’avance. Les rebondissements sont sympas, l’histoire tient bien la route jusqu’au bout et la mise en scène est élégante, mais j’ai trouvé qu’elle manquait de rythme. Non pas que le film soit ennuyant, loin de là, c’est simplement qu’il ne surprend pas. Il se regarde, avec intérêt, puisque j’avais envie de savoir le dénouement final, qui reste prévisible, mais à aucun moment Robert Redford m’a fait passer de l’état de spectateur à celui de témoin de l’enquête étant pris par cette dernière. Le réalisateur n’a fait que survoler son film, il m’a distrait, mais jamais il ne m’a impliqué dans son histoire et c’est fort dommage. C’est même la seule chose que j’ai à reprocher à son film.

Et c’est d’autant plus dommage que le film jouit d’un casting cinq étoiles, un casting en or, qui réunit beaucoup d’acteurs de renom et toutes générations confondues, ce qui pousse un peu plus ma déception envers le film. Emmené par l’enquête de Shia LaBeouf, qui a vraiment bien fait d’envoyer tout le monde bouler, car ça lui ouvre la porte à d’autres genres de rôle et il peut explorer d’autres facettes. Et après « Nymphomaniac » et « Charlie Countryman« , il me surprend encore une fois dans la peau de ce journaliste investi et prêt à beaucoup pour découvrir le fin mot de l’histoire. Et il arrive à s’imposer face aux excellents Robert Redford, (qu’on a connu plus impliqué), ou Susan Sarandon, Stanley Tucci ou Brendan Gleeson. Je suis aussi ravi de revoir Julie Christie dans un rôle qui lui est inhabituel et qui lui va très bien. Il y a aussi les deux belles et talentueuses Brit Marling et Anna Kendrick. Au fur et à mesure des indices, on trouve Nick Nolte, Chris Cooper, Richard Jenkins et Sam Elliott. C’est génial de voir autant de beau monde à l’affiche et c’est vraiment dommage que le film ne soit pas plus intense et plus profond.

photo.php

Voilà ce que je pouvais dire sur le dernier film en date de Robert Redford. Ce n’est donc pas un grand film, mais ce n’est certainement pas une bouse comme j’ai pu le lire. C’est un film correct, où le réalisateur a fait le minimum. C’est donc un film qui n’est pas essentiel, mais si jamais vous tombez dessus, vous ne devriez pas passer un mauvais moment… À vous de voir.

Note : 13/20

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=gBPQGYHmqHA[/youtube]

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.