novembre 26, 2022

Lettres d’Iwo Jima – Pour l’Honneur

18721539.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Titre Original : Letters From Iwo Jima

De : Clint Eastwood

Avec Ken Watanabe, Kazunari Ninomiya, Shido Nakamura, Tsuyoshi Ihara

Année: 2006

Pays: Etats-Unis

Genre: Guerre

Résumé:

En 1945, les armées américaine et japonaise s’affrontèrent sur l’île d’Iwo Jima. Quelques décennies plus tard, des centaines de lettres furent extraites de cette terre aride, permettant enfin de donner un nom, un visage, une voix à ces hommes ainsi qu’à leur extraordinaire commandant.
Les soldats japonais qu’on envoyait à Iwo Jima savaient que leurs chances de survie étaient quasi nulles. Animé d’une volonté implacable, leur chef, le général Kuribayashi, exploita ingénieusement la nature du terrain, transformant ainsi la défaite éclair annoncée en 40 jours d’héroïques combats.
De nombreux soldats américains et japonais ont perdu la vie à Iwo Jima. Leur sang s’est depuis longtemps perdu dans les profondeurs du sable noir, mais leurs sacrifices, leur courage et leur compassion ont survécu dans ces Lettres.

Avis:

L’hégémonie américaine dans le cinéma de guerre est un fait inébranlable. Relativement couteux, c’est bien de ce pays que l’on voit débouler chaque année des films de guerre, de conflits, avec des soldats bien entrainés. Parmi les plus notables, il faut citer Il Faut Sauver le Soldat Ryan de Steven Spielberg, Apocalypse Now de Francis Ford Coppola ou encore Platoon d’Oliver Stone. Le problème, c’est que même si ces films sont excellents et qu’ils donnent une vision nuancée de la puissance américaine, de nombreux films sont plus dithyrambiques sur les raisons de la guerre et la force de frappe des GI Joe, un peu à l’image du dernier Clint Eastwood, American Sniper, qui est un excellent film sur la forme, mais assez discutable sur le fond. Et pourtant ce même réalisateur avait fait un film de guerre plus intelligent avec Mémoires de nos Pères. Mais on retiendra bien plus son deuxième volet, Lettres d’Iwo Jima qui a le culot de montrer la guerre du côté des japonais.

18866385.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Iwo Jima est une île importante pour le Japon, car il s’agit d’un avant-poste servant de vision pour l’armée nippone. Alors que la flotte américaine arrive, le général de l’armée de terre va chercher toutes les méthodes, toutes les stratégies pour exploiter le terrain de l’île et ainsi freiner l’évolution de l’armée américaine. Vouée à l’échec, cette stratégie va quand même causer de lourdes pertes à l’ennemi. Le film se propose de retracer la vie du général, mais aussi d’un soldat, pendant cette bataille d’Iwo Jima, notamment grâce aux lettres que les deux personnages ont envoyé à leur famille.

Rares sont les cinéastes américains à prendre de gros risque sur le patriotisme ambiant. Et il faut que ce soit Clint Eastwood qui s’y colle, alors qu’il vient de livrer un film ô combien patriotique avec American Sniper. Prenant tout le monde à contre-pied, le réalisateur décide de montrer la guerre du côté nippon avec pour but de faire éclater la bravoure de ces soldats ainsi que leur code d’honneur. Si Mémoires de nos Pères étaient déjà très critique sur l’armée et le système économique américain, vendant du mensonge aux gens, Lettres d’Iwo Jima va être plus touchant, plus dur, mais aussi plus beau. Eastwood ne veut pas faire du spectaculaire. Si le premier film avait des airs de films de Spielberg (celui-ci étant à la production), ce deuxième métrage s’avère être plus humain, se centrant principalement sur quelques personnages, pris au cœur de la guerre sans trop le vouloir.

De ce fait, le film est donc plus humaniste et va dresser des portraits forts et charismatiques. On va pouvoir y voir un ancien champion olympique qui avait des amis aux States et qui va devoir se battre pour sa patrie, mais aussi un général qui aime ses soldat, qui est un fin stratège mais qui est bien loin des clichés du méchant de guerre, torturant ses ennemis, se révélant même humain, faisant soigner les soldats adverses. On aura aussi de petites histoires très intimes, comme ce boulanger qui devient soldat malgré lui alors que sa femme est enceinte, ou encore ce policier réformé parce qu’il n’a pas voulu écouter les ordres de son chef qui lui demandait de tuer un chien. Chaque personnage, chaque portrait, chaque histoires personnelles sont touchantes, prenantes et sonnent justes.

Ensuite, au niveau de la réalisation, Clint Eastwood fait presque l’inverse de son premier film. En même temps, il a l’intelligence de ne pas refaire le même film mais avec une caméra inversée. Il va livrer un épisode plus gris, dans des teintes très sombres, rajoutant une certaine mélancolie, avec, encore une fois, des clair/obscurs sublimes, laissant finalement que peu d’espoirs dès le départ du métrage. Ce film est aussi plus gore, bizarrement, montrant les suicides des soldats japonais à la grenade, ce qui rajoute un sentiment de malaise et de fatalisme. Il y a peu de scènes de guerre, le film se centralisant sur le personnage essayant de sauver sa peau pour rejoindre le général dans le dernier bunker, ce qui offre un film à la tension palpable, où le danger peut survenir de n’importe où.

18866387.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Au final, Lettres d’Iwo Jima est un film de guerre fort, puissant et au-dessus de son aîné, Mémoires de nos Pères. Clint Eastwood livre un film acide sur la bêtise de la guerre, sur deux peuples qui sont finalement amis mais qui préfèrent se déchirer plutôt que de s’entendre. Un film de guerre à échelle humaine, où les sentiments sont au centre des préoccupations, avec une volonté de montrer que l’humain doit être au-dessus de tout conflit pour vivre en harmonie et que l’Histoire ne se base pas sur les méchants et les gentils. Un film important.

Note: 18/20

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=lXV1Xi_xyck[/youtube]

Par AqME

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.