mai 28, 2024

All is Lost

10984761_1035585289788213_1526913017_n

De : J.C. Chandor

Avec Robert Redford

Année : 2013

Pays : Etats-Unis

Genre : Drame, Aventure

Résumé :

Au cours d’un voyage en solitaire à travers l’Océan Indien, un homme découvre à son réveil que la coque de son voilier de 12 mètres a été percée lors d’une collision avec un container flottant à la dérive. Privé de sa radio et de son matériel de navigation, l’homme se laisse prendre dans une violente tempête. Malgré ses réparations, son génie marin et une force physique défiant les années, il y survit de justesse. Avec un simple sextant et quelques cartes marines pour établir sa position, il doit s’en remettre aux courants pour espérer se rapprocher d’une voie de navigation et héler un navire de passage. Mais le soleil implacable, la menace des requins et l’épuisement de ses maigres réserves forcent ce marin forcené à regarder la mort en face.

Avis :

Après avoir réalisé des spots publicitaires pendant un bon bout de temps, J. C. Chandor crée la surprise en 2011 avec son premier film « Margin Call« , film qui tourne autour de l’univers de la bourse avec un casting en or massif. Depuis, l’homme en est à son troisième film et est devenu l’un des talents les plus en vue d’Hollywood. À l’heure où son troisième film reste encore dans les salles, près de deux mois après sa sortie, je me suis enfin lancé dans sa filmographie et je commence avec « All Is Lost« .

Si son premier film « Margin Call » voyait un casting où chaque rôle était tenu par un comédien assez connu, voire même de grosses stars, puisque l’on retrouvait Kevin Spacey, Jeremy Irons, ou encore Demi Moore, pour son second passage derrière la caméra, J. C. Chandor choisi de faire son contraire total et nous propose « All Is Lost« , un survival en mer, avec un seul acteur à l’écran, le légendaire Robert Redford et ce film qui suit un homme perdu dans l’immensité de l’océan s’avère être une réussite totale et surtout bluffante de bout en bout, au point de se demander si « All Is lost » ne serait pas un chef d’œuvre !!!

10979231_1035585503121525_1791686160_n

Un bruit sourd, suivi d’une coulée d’eau, voilà ce qui a réveillé un homme qui tranquillement dormait sur son bateau. Cet homme, dont on ne sera pas son nom, était en mer pour un voyage en solitaire. Son voilier vient de percuter un conteneur à la dérive et ledit conteneur vient de percer la coque de son navire. Très vite, il faut prendre les bonnes décisions, car le bateau prend l’eau et risque de sombrer. L’homme arrivera à le réparer comme il le peut, mais une tempête guette à l’horizon et il va se retrouver seul, livré à lui-même face aux éléments qui se déchaînent. Combien de temps pourra-t-il tenir et surtout, pourra-t-il être secouru à temps, alors même que tout message radio est impossible à envoyer ?

« All Is Lost » ou l’incroyable surprise… Dès les bandes-annonces, le film m’attirait beaucoup, tout en ayant une part de réserve quand même, car un film perdu en mer, avec un seul et unique personnage, ça peut être génial ou alors terriblement ennuyant, mais ici ce ne fut pas le cas, car non seulement je n’ai pas vu le temps passer, mais en plus de ça, je dois dire que le film a redoublement joué avec mes nerfs, me stressant au possible devant des scènes pourtant assez banales. Ce qui marque bien la force du réalisateur à nous immerger totalement dans son film.

Le scénario est d’une intelligence rare qui ne nous mâche pas le travail, ce qui change beaucoup. À plusieurs moments au début du film, on reste à se demander ce que le personnage principal fabrique et pourquoi il prend telle ou telle décision. Et c’est en réfléchissant, en faisant travailler un peu nos méninges que l’on va comprendre et ça pour le coup, c’est vraiment terrible. Le film est lent, c’est vrai, mais c’est de cette lenteur qu’il en prend toute sa force. Plongé dans une ambiance inhabituelle, le réalisateur ne fait aucune concession et va prendre tout le temps dont il a besoin pour développer et filmer cet homme qui s’apprête à affronter le pire des scénarios. J’ai franchement été pris dans l’intrigue, qui n’est certes pas révolutionnaire, puisque le film est un simple survival en pleine mer, avec les rebondissements attendus. Le héros affronte une tempête, bien sûr qu’il va finir sur un radeau de survie. On se doute bien que tôt ou tard, nos amis squales vont faire leurs apparitions et puis enfin bien sûr que le personnage principal sera en proie au doute. Dans un sens « All Is Lost » nous offre la totale de ce que l’on est venu chercher avec ce genre de film.

Mais alors pourquoi est-il aussi exceptionnel ce film ? Pourquoi est-il arrivé à me stresser au point de bouffer mon oreiller ? Et bien la réponse tient en trois lettres… Le son ! Car « All Is Lost » jouit d’une ambiance sonore tout simplement incroyable, indescriptible, qui mérite à elle seule l’oscar. Une ambiance qui nous met de suite à l’intérieur du film à côté de cet homme. Cette ambiance renforce chaque moment du film, chacun instant et décuple toutes les émotions et les actes que fait ou subit cet homme face à la force de la nature et l’inévitabilité désespérante des événements. C’est lui qui nous happe dans le film. C’est lui qui fait que chaque craquement de la coque du voilier peut être un vrai danger et annonce peut-être une rupture du navire. En fait, grâce à ce son, j’ai trouvé que le réalisateur nous met dans la même position que le personnage et c’est ce qui rend le film terriblement stressant sur presque toute sa durée. Parfois plus léger, il sera accentué la tension à plusieurs moments, la rendant même palpable. Puis le son est renforcé par la somptueuse bande originale qui parcourt ce film.

Je dois dire que j’ai pris plaisir aussi à voir l’élégance de la mise en scène de J. C. Chandor. Une mise en scène assez surprenante, je dois dire, car le film reste assez simple et ne tombe pas dans la surenchère des effets spéciaux pour les scènes de tempête par exemple. Encore une fois, le réalisateur vise le réalisme, et tout comme le son nous met au plus près de son personnage, la mise en scène fait de même et chaque scène, surtout dans les tempêtes, sont redoublement crédibles et l’on ressent tout ce qui se passe, si bien que c’en est étouffant.

L’autre très belle réussite du film, c’est bien entendu Robert Redford qui est tout simplement étonnant de bout en bout. L’acteur tient là un rôle difficile, car seul à l’écran, il ne parle que très peu, ses dialogues doivent se compter sur les doigts de la main et donc à travers sa gestuelle, ses regards et lui-même tout simplement, il doit tout nous transmettre et l’acteur, dont le talent n’est plus à prouver, réussit son tour de force et nous fait tout passer à chaque moment du film. On frémit pour lui, on a peur pour lui, on désespère avec lui, on est ému, comme lui. C’est dingue, alors que l’on connaît l’acteur par cœur, qu’on l’a vu dans un nombre impressionnant de films, après plus de cinquante ans de carrière, il arrive encore et encore à surprendre.

10979239_1035585423121533_945718234_n

« All Is Lost« , c’est une magnifique surprise, c’est un très très gros plaisir de cinéma, un coup de cœur et une claque superbe, comme on aimerait en prendre bien plus souvent. Parfaitement mené de bout en bout, superbement filmé, sonorisé à la perfection, et tenu par un acteur magistral… Bref, je crois que je viens de répondre tout seul à ma question posée en début de chronique… « All Is Lost » est un chef d’œuvre en son genre !

Note : 19/20

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=_IvBhHFwQ8M[/youtube]

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.