janvier 19, 2021

J’Aime Regarder les Filles

19765678.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

De : Frédéric Louf

Avec Pierre Niney, Audrey Bastien, Lou de Laâge, Ali Marhyar

Année : 2011

Pays : France

Genre : Comédie

Résumé :

La veille du 10 mai 1981, Primo et Gabrielle, 18 ans, se rencontrent. Elle fait partie de la bourgeoisie parisienne. Lui est fils de petits commerçants de province. Ébloui par le charme de Gabrielle et des filles qui l’entourent, Primo bluffe. Il s’invente un nouveau pedigree, ment beaucoup, et compense le vide de ses poches à coup d’audace et d’imagination.

Avis :

La première fois que j’ai remarqué Pierre Niney, c’était dans le film d’Hugo Gélin « Comme des frères« , le charme naturel de l’acteur m’avait beaucoup plus et surtout fait rigoler. Puis s’en est suivi « 20 ans d’écart » de David Moreau et cette année « Yves Saint-Laurent » de Jallil Lespert, dans lequel ce dernier m’a bluffé.

Alors quand je suis tombé sur ce petit film, qui est le premier du réalisateur, je n’ai pas hésité un instant, espérant retrouver ce qui m’avait plus en l’acteur, puis aussi passer un bon moment devant une petite comédie.

Mais si ma première option s’est confirmée et que Pierre Niney m’a encore une fois bien plu, fait rire et que son charme est déjà très présent, je ne peux pas en dire autant sur le sujet du film, que j’ai trouvé lourd et inintéressant …

19733103.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

1981, François Mitterrand vient d’être élu président de la République. Dans Paris, la fête des gagnants se mélange aux déceptions des perdants. Cette année-là, Primo est un jeune homme de 18 ans qui fait ses études à Paris. La politique, ce n’est pas trop son truc. Lui est originaire du sud de la France et il est fils de fleuriste. D’ailleurs pour vivre sur Paris, il galère et fait des petits boulots la nuit.

Un soir, à une fête, il fait la connaissance de Gabrielle, une belle jeune fille. De suite Primo en tombe amoureux, mais la jeune fille fait partie de la belle bourgeoisie parisienne. De celle qui vote à droite et ne fréquente pas le bas peuple. Pour la séduire, Primo va donc s’inventer une vie et mentir pour pouvoir être avec Gabrielle.

Moi qui m’attendais à trouver une gentille comédie française, comme notre cinéma sait en faire si souvent, surtout que c’est dans notre côté indépendant, j’ai très vite déchanté en regardant ce film, que je trouvé long, très long, alors qu’il est court, il ne fait qu’une heure trente, inintéressant et surtout avec pas mal de clichés. Je suis vraiment déçu, c’est dommage.

Frédéric Louf réalise là son premier film et si dans sa bande-annonce son film marche bien et a l’air très drôle, sur les écrans ce n’est pas pareil. Pourtant, il commençait bien. Le réalisateur nous présente Primo, un jeune homme sympa qui vit un peu dans son monde. Il vit de petits boulots et il y a une bonne ambiance avec son pote Malik. Mais très vite, le film va s’embourber dans une petite bluette, dont on connait la fin d’avance et qui n’apporte aucune surprise à l’ensemble. Le film est donc une comédie romantique sur fond politico/sociale devant laquelle je me suis ennuyé ferme. Hormis quelques gags sympathiques, je suis resté dans l’atteinte que ce film commence vraiment. Je l’ai trouvé long et plat, l’histoire est fade, si elle peut marcher au début entre Primo et Gabrielle, elle ne tient qu’une dizaine de minutes et le reste est ennuyant. On y parle politique, c’est quand même assez cliché sur tout son long. Les riches votent à droite et détestent les pauvres, qui, eux, bien sûr, votent à gauche. Bien sûr dans tout le lot, on en a une qui n’est pas comme ça et qui est éperdument amoureuse de Primo, qui ne la voit pas, malgré des signes plus que flagrants. En fin de compte, l’histoire ne mènera à rien, les personnages s’écoutent parler et finalement, aucun d’eux n’aura avancé. Seules les toutes dernières scènes du film sont jolies et bien faites.

La mise en scène est sympa, c’est joli, mais dans l’ensemble, le film ressemble à beaucoup d’autres et ne se démarque pas. Il y a bien une très belle scène sur les toits de Paris, ou bien deux ou trois scènes en voiture, où le film dégage une bonne ambiance, mais le reste est plus que convenu et c’est l’ennui qui règne…

Il reste quand même des acteurs sympathiques, Pierre Niney en tête, si l’histoire n’est pas excellente, l’acteur fait de son mieux et son charme est toujours présent. Il a un côté drôle sans vraiment chercher à l’être et c’est bien l’un des seuls intérêts pour suivre ce film. Je découvre Ali Marhyar « le coloc » de Primo, c’est un acteur que j’ai pris plaisir à découvrir, tout comme la jeune et sympa Audrey Bastien. C’est aussi avec plaisir et surprise que j’ai pu voir Michel Vuillermoz, un comédien que j’adore. Il n’a qu’un petit rôle, mais il assure et quand il est présent, on le sait.

19733104.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Dans les insupportables, en tête de liste, on a le droit à Lou de Laâge, Victor Bessière et Johan Libéreau, des personnages auxquels j’aurais bien mis des gifles volontiers et qui m’ont vraiment tapé sur le système.

C’est donc, un film long et plat devant lequel je me suis trouvé. Drôle parfois, avec un acteur principal vraiment bien, mais malheureusement, l’intrigue niaise et sans profondeur plombe le film et Pierre Niney tout sympathique soit-il n’arrive pas à me sauver de cet ennui général… Encore une fois, dommage …

Note : 05/20

Image de prévisualisation YouTube

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.