mars 3, 2021

Sex Traffic

Sex Traffic Poster 2

De : David Yates

Avec John Simm, Wendy Crewson, Anamaria Marinca, Maria Popistasu

Année: 2004

Pays: Angleterre, Canada

Genre: Thriller

Résumé:

Téléfilm en deux parties sur le trafic de jeunes femmes forcées à se prostituer en Europe et aux Etats-Unis.

Avis:

Avant de se lancer dans les quatre derniers épisodes de la célèbre saga « Harry Potter« , David Yates avait réalisé quelques petites perles, comme par exemple l’excellente série « The State Of Play » que j’avais adoré, ou bien ce film, de trois heures, divisé en deux parties qui retrace le destin de deux sœurs moldaves qui rêvaient de Londres et qui vont être trahies, par un « ami ».

Avec « Sex Traffic« , David Yates a fait un film bouleversant qui frôle plusieurs fois le documentaire tant le film est fourni et documenté. C’est un film que j’ai donc beaucoup aimé et je n’ai pas vu passer mes trois heures.

sextraffic3

Daniel Appleton est un jeune journaliste qui bosse pour une ONG en Bosnie. Cette dernière essaie d’éradiquer les prostitutions et l’esclavage du sexe de jeunes filles de l’est partant en quête de rêves, d’une vie meilleure et qui se retrouvent piégées dans ces réseaux. Alors que l’ONG prône certaine valeur, le journaliste va découvrir plusieurs failles dans l’organisation.

En parallèle de son enquête, deux sœurs moldaves, Elena et Vara, se préparaient à changer de vie et partaient pour vivre à Londres. Elles n’arriveront jamais à destination, enfin pas de la manière dont elles espéraient, car les deux jeunes femmes sont trahies par un « petit ami » et elles sont kidnappées et vendues pour le marché du sexe.

Enfin, aux États-Unis, la femme du responsable de l’ONG, va découvrir de son côté, la sombre partie de cette organisation qu’elle défend depuis maintenant une dizaine d’années. Toutes ces personnes qui ne se connaissaient pas vont pourtant se croiser au fur et à mesure de l’enquête.

David Yates est un réalisateur que j’apprécie beaucoup. J’ai adoré le travail qu’il a fait chez « Harry Potter » et puis sa série « State Of Play » m’a passionnée du début jusqu’à son épisode final. Alors, tout œuvre venant de lui est la bienvenue. Je me suis donc laissé tenter par ces deux films. Avec un tel sujet et vu comme il avait traité la série « State Of Play » j’attendais beaucoup de ces films et le résultat est à la hauteur de mes espérances puisque j’ai trouvé « Sex Traffic » bouleversant.

Le scénario du film est incroyable. Le film est complexe, fourni, extrêmement documenté, David Yates sait où il met les pieds, on sent qu’il y a un sacré travail de recherche en amont. Sur un sujet sensible, le réalisateur va l’attaquer par tous les fronts, essayant de nous offrir une histoire juste et un portrait qui est malheureusement réaliste. Il va prendre son temps pour développer et installer les tenants et les aboutissants de pour chacun de ses protagonistes. L’immersion et l’enquête que vont faire chacun des personnages est très réaliste, on descend loin dans les bas-fonds d’un tel réseau, que le film a des allures de documentaire. Même si l’on sait bien que ce n’est qu’une fiction, on peut amplement imaginer que le film s’approche au plus près de la triste réalité.

Ce que j’ai adoré dans ce film, c’est aussi que son histoire ne se contente pas de nous donner dans le sordide sur l’esclavage sexuel, même si cet aspect était obligatoire avec un tel sujet, ce qui prime vraiment dans le film, c’est cette enquête approfondie du milieu, de l’organisation, comment on trouve ces filles, comment elles disparaissent, quelles sont les méthodes pour les faire passer, quelles sont les moyens de pression, les accords aussi avec certaines autorités. David Yates s’est parfaitement documenté, d’où cet aspect documentaire et il nous le retranscrit à merveille et ce qui est d’autant plus bouleversant et prenant, il y a des scènes tellement fortes dans ce film !

En plus de ça, « Sex Traffic » est un film qui a une bonne ambiance, sombre à souhait, elle est prenante, il y a du suspens, surtout avec l’histoire des deux sœurs. Le réalisateur nous offre un film dynamique, on ne s’ennuie pas devant, passant d’une intrigue à l’autre, il nous fait voyager de la Bosnie à Londres en passant par les USA et le Canada.

Le film est tenu par un casting très sympa. Anamaria Marinca qui joue Elena est fabuleuse, l’actrice que je découvre, m’a profondément touchée. Son parcours est exceptionnel et elle joue avec une telle subtilité qu’on ne peut qu’être touché par cette femme. Maria Popistasu, qui joue sa sœur est tout aussi bien d’ailleurs. Ensuite, on retrouve John Simm dans la peau de Daniel Appleton, le journaliste qui enquête. L’acteur qui retrouve David Yates après « State Of Play » est parfait dans la peau de ce personnage. Il arrive avec beaucoup de sensibilité à nous faire passer ses émotions, son implication et cette envie de vérité, il nous fait vivre ce métier. Chris Potter que je connais grâce à la série « Queers As Folk » est assez étonnant. Dans un rôle très différent de la série américaine, il est très bien dans la peau du mec dépassé par les événements, un peu salaud sur les bords. On trouvera aussi Luke Kirby (« Take This Waltz« ) excellent, Len Cariou (« Brotherhood« ), ou Maury Chaykin (vu dans « Eureka » ou « Entourage« ) et que j’ai pris plaisir à détester, il m’a tellement agacé !

sextraffic4

« Sex Traffic » est donc un excellent film, trop méconnu qui mérite vraiment le coup d’œil. David Yates est décidément un réalisateur terrible. Après m’avoir fait vibrer avec le final du célèbre sorcier de Poudlard, après m’avoir passé avec une autre enquête avec « State Of Play (La série qui m’a fait découvrir John Simm par la même occasion), voici qu’il m’a bouleversé avec ce film aussi sensible et complexe qu’il est prenant et dur. Une belle réussite en somme et j’ai très hâte de voir ce que donnera la suite de sa carrière.

Note : 16/20

Image de prévisualisation YouTube

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.