octobre 31, 2020

Black Storm

300235.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Titre Original : Into the Storm

De: Steven Quale

Avec Richard Armitage, Sarah Wayne Callies, Max Deacon, Nathan Kress

Année: 2014

Pays: Etats-Unis

Genre: Catastrophe

Résumé:

En une journée, la petite ville de Silverton est dévastée par une multitude de tornades sans précédent. Les habitants sont désormais à la merci de ces cyclones ravageurs et meurtriers, alors même que les météorologues annoncent que le pire est à venir…
Tandis que la plupart des gens cherchent un abri, d’autres se risquent à se rapprocher de l’œil du cyclone pour tenter d’immortaliser en photos cet événement exceptionnel.

Avis:

Et voici le film catastrophe de l’été. Comme tous les ans, ou presque, Hollywood s’amuse à détruire tout sur son passage et après les tempêtes, volcans et autres tsunamis, cette fois-ci, ce sont les tornades qui sont de retour. Et malheureusement, si les effets spéciaux sont très réussis, un minimum pour ce genre de film, on ne peut pas en dire autant pour le scénario qui est d’une faiblesse et d’une bêtise hallucinante. Je suis donc déçu par ce film qui pourtant m’a offert les images que j’étais venu chercher, mais à quel prix…

359016.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

C’est une journée comme les autres qui commence ce matin-là, à Silverton. C’est la fin de l’année scolaire et le lycée, les élèves et le proviseur préparent la remise des diplômes. Mais voilà, la journée va être gâchée par l’arrivée de tornades dans la région. Pendant que certains font tout pour se mettre à l’abri, Gary Morris, lui, va tout mettre en œuvre pour aller aider son fils aîné qui est à l’autre bout de la ville, en danger, coincé sous des décombres. En chemin, il croisera Pete et son équipe de chasseur de tornades.

« Black Storm« , c’est peut-être la plus belle déception de l’été. Je suis assez friand de films catastrophes et avant de développer ce qui m’a vraiment agacé, je vais commencer par ce qui est sympa dans « Black Storm« . Car oui tout n’est pas mauvais dans ce film. Enfin, je parle principalement des effets spéciaux, qui sont vraiment plus que réussis, voir même bluffants. Le film nous en met plein les yeux avec des scènes des tornades, de ravages et de destructions vraiment extraordinaires, la tornade de feu est très bien vue. C’est vrai qu’on est au plus près des tornades, et qu’en salle, sur certaines scènes, on pourrait bien sentir le souffle du vent sur nous. Mais voilà, hormis le beau spectacle que nous réserve le réalisateur, le film s’arrête là et il faudra alors laisser son cerveau pour éviter de s’énerver devant un scénario d’une telle facilité.

Si les effets spéciaux sont extraordinaires, on ne peut pas en dire autant de son histoire. On a l’impression que le film se base que sur ses effets visuels et oublie de nous raconter une histoire qui tient la route. C’est vrai que souvent, quand on regarde un film catastrophe, il ne faut pas être trop exigeant sur l’intrigue, surtout ces dernières années, mais là, j’ai presque envie de dire que l’intrigue est quasi inexistante et surtout agaçante.

L’idée de base de ce film est de réinventer le film catastrophe. Et pour ça, le réalisateur a eu une belle idée sur le papier. « Black Storm » est filmé la plupart du temps en Found footage, c’est-à-dire, comme « Le projet Blair Wicth« , « Paranormal activity« , ou encore « Chronicle » et « The Bay« . J’aime bien le found-footage, et c’est un genre qui a le vent en poupe depuis quelques temps, mais encore faut-il qu’il soit cohérent et c’est bien souvent ce qui fait défaut à ce genre de film. L’insistance pour filmer quelque chose doit être justifiée, et ici, ce n’est pas le cas. Le coup de la capsule temporelle expliquée au début est bien trouvé et plaisant, deux des personnages principaux, caméra à la main, vont filmer leurs journées, interviewer amis, parents et connaissances et en faire un film, qu’ils ne reverront que dans une vingtaine d’années. C’était chouette, j’ai apprécié, mais plus le film avance et plus l’idée se gâte, et on se retrouve avec des jeunes qui filment n’importe quoi, au péril de leur vie sans vraiment de but. J’ai eu vraiment beaucoup de mal avec certaines scènes, où tout le monde aurait pris ses jambes à son cou et se serait tiré bien vite, et dans le film, même quand ils fuient, il faut filmer à tout prix (pourquoi ?), même si on a une tornade au cul. Et ce problème ne s’arrête pas qu’à eux, puisque c’est un peu le lot pour tous les personnages du film.

Le scénario use et abuse de ça et on se retrouve avec des scènes qui n’ont aucun sens, aucune logique, si ce n’est qu’il faut nous montrer de la tornade par n’importe quel moyen. Idem, pour séparer des personnages et que le père de famille puisse aller sauver son fils, piègé à l’autre bout de la ville, le réalisateur n’a rien trouvé de mieux que de sortir de son chapeau l’étudiante écolo super mignonne, bien sûr, le fils craque dessus, qui veut faire un film-thèse sur une usine désaffectée et polluante, mais malheureusement, elle a perdu son film qu’elle doit rendre vite. Et hop nos personnages partent à l’autre bout de la ville, comme ça on a l’histoire principale du film…. Puis le film est archi prévisible de bout en bout, très très cliché aussi, il en accumule un joli paquet et les rebondissements n’en sont pas, puisque l’on sait d’emblée ce qui va se passer. Donc aucun suspens, puisqu’on devine très bien qui va vivre et qui va mourir. Les comédiens ne sont pas non plus au meilleur de leur forme. Ils ne sont pas mauvais, mais je ne peux pas dire qu’ils soient transcendants non plus. Et pourtant, on trouve au casting, Richard Armitage, Sarah Wayne Callies ou Jeremy Sumpter. Mais rien à faire, je n’arrive pas à m’attacher à eux.

372463.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Voilà, donc « Black Storm » fut vraiment une très mauvaise expérience pour moi. Ah oui, j’ai oublié de vous parler des caméras qui sortent de n’importe où et l’on s’y perd. Bref, il ne reste plus que le spectacle, j’y reviens mais il n’y a que ça qui m’a vraiment botté. Alors si jamais vous allez voir le film, il faudra donc éteindre son cerveau. Moi, je vais me refaire « Twister » qui a presque vingt ans et qui est largement mieux.

Note : 06/20

Image de prévisualisation YouTube

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.