octobre 27, 2020

Les Gardiens de la Galaxie

405662.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Titre Original : Guardians of the Galaxy

De: James Gunn

Avec Chris Pratt, Zoe Saldana, Dave Bautista, Bradley Cooper, Vin Diesel

Année: 2014

Pays: Etats-Unis

Genre: Science-Fiction, Fantastique

Résumé :

Peter Quill est un aventurier traqué par tous les chasseurs de primes pour avoir volé un mystérieux globe convoité par le puissant Ronan, dont les agissements menacent l’univers tout entier. Lorsqu’il découvre le véritable pouvoir de ce globe et la menace qui pèse sur la galaxie, il conclut une alliance fragile avec quatre aliens disparates : Rocket Raccoon, un raton laveur fin tireur, Groot, un humanoïde semblable à un arbre, qui est le porteur d’arme de Rocket, l’énigmatique et mortelle Gamora, et Drax le Destructeur, qui ne rêve que de vengeance. En les ralliant à sa cause, il les convainc de livrer un ultime combat aussi désespéré soit-il pour sauver ce qui peut encore l’être…

Avis :

Si Marvel n’en finit plus d’exploser le box-office années après années avec ses super-héros méga connus, en 2014 c’est bien avec une bande méconnue du grand public que la marque de Stan Lee entend impressionner. Les Gardiens de la Galaxie voit le jour en 1969 sous la houlette de Arnold Drake et Gene Colan. L’équipe originale était totalement différente de celle portée sur grand écran, qui fut, elle, créée en 2008 par Dan Abnett et Andy Lanning. L’univers des Gardiens est à des années lumières des autres super-héros Marvel mais cela n’empêche pas Disney de vouloir porter le comics à l’écran. La firme aux grandes oreilles accueille James Gunn, qui bénéficie d’un budget de 170M de dollars pour réussir son pari. Et il a réussi. Haut la main.

350352.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Il est toujours difficile de rejoindre un projet aussi ambitieux que sont les Gardiens de la Galaxie. Ou les Marvel en général. Si la firme tente des paris sur certains choix (adapter Ant-Man ou Les Gardiens, s’attacher les services d’Edgar Wright ou de James Gunn), et ce pour notre plus grand plaisir, cela n’est pas sans risques. En effet, ce même Ant-Man (l’homme fourmi) cité ci-dessus, qui devait être réalisé par l’un des meilleurs réalisateurs en activité, s’est vu perdre ce même homme suite à un différend artistique avec les studios. Bref, James Gunn, aussi talentueux, et à la mise en scène aussi remarquable que son compère, pouvait avoir du souci à se faire quant au cahier des charges.

Mais que nenni. Celui qui s’est fait connaître par des œuvres à des lustres des Gardiens (Super et Horribilis), et qui avait signé le scénario de l’excellent l’Armée des Morts de Zack Snyder, a réalisé ici un space-opéra d’une qualité incroyable. L’Américain ouvre son film sur un jeune garçon, dans les années 80. Assis sur une chaise dans un hôpital, l’enfant écoute un morceau des années 70, avant d’aller voir sa mère mourante. Cette séquence, forte, prend fin par la première apparition de SF dans le film, mais elle déterminera chaque action de Peter, et sa ligne de conduite, tout au long de sa vie. La séquence qui suit annonce le ton du film. Une bonne tranche d’humour (non, vraiment, une bonne grosse tranche) et de l’action, voilà ce que sont Les Gardiens.

Jamais dans la surenchère, le film vogue entre séquence narrative et séquence dopée à l’adrénaline, tout en glissant sans cesse une pointe d’humour. Mais attention, pas l’humour un peu simple que l’on rencontre dans les Marvel en général, mais bien un humour ravageur que l’on retrouvait déjà dans les précédentes œuvres de James Gunn, qui transforme chaque événement ou chaque réplique en véritable fou rire. Et ne vous inquiétez pas, Gunn n’a pas bâclé le côté SF et dantesque du film au profit de l’humour (souvent imposé par le studio, blockbuster oblige). Les combats vous feront frissonner (Groot et Rocket dans la prison, inoubliable) et les scènes de combats spatiales sont tout simplement les plus impressionnantes que l’on ait vus depuis les plus belles heures de Star Wars !

Le film est également pourvu d’une bande-originale excellente. James Gunn s’est attaché les services de l’excellent Tyler Bates, lui qui a signé la plupart des BO de Zack Snyder, pour composer la musique du film. Et si sa composition est toujours autant de qualité, ce sont bien les morceaux pop qui retiendront l’attention. Si « Hooked on a feelin » de Blue Swede, présent dans la bande-annonce, est le porte étendard du film, on retiendra aussi l’excellente scène sur « Escape (The Pinacola Song) » de Rupert Holmes, ou encore les morceaux « Come and get your Love » de Redbone ou « I want you back » des Jackson 5. Une bande-originale 100% pop, 100% terrienne, qui colle parfaitement à son œuvre.

471109.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Bref, Les Gardiens de la Galaxie s’impose comme LE meilleur Marvel jamais réalisé, comme LE meilleur film de l’année et même l’un des meilleurs films que vous verrez ! Loin des destructions massives que mettent en scène les autres super-héros, on retrouve une  « belle bande de dégénérés » dont le charisme vaut toutes les destructions du monde. Drôle, vulgaire et irrévérencieux, Les Gardiens est ce que devrait être tout blockbuster : une œuvre dantesque, travaillée avec rigueur, qui semble tout droit sortie de l’esprit d’un réalisateur qui se met à la place de ce que veut voir le spectateur. Merci James Gunn, merci Chris Pratt, Zoe Saldana, Dave Bautista et les autres pour ce film que je ne manquerais pas d’aller revoir avec empressement !

Note : 19/20 (et encore, c’est pour ne pas donner la note parfaite !)

Image de prévisualisation YouTube

Par Crowley

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.