mars 2, 2021

Being Human UK Saison 4

beinghumans4

D’Après une Idée de : Toby Whithouse

Avec Damien Molony, Michael Socha, Lenora Crichlow, Andrew Gower

Pays: Angleterre

Genre: Fantastique

Nombre d’Episodes: 8

Résumé:

Le beau Mitchell est un homme de ménage dans un hôpital, où son timide ami geek George y est quant à lui brancardier. Tous deux aimeraient aller en ville et traîner avec d’autres personnes, mais un petit problème s’oppose à leurs désirs : Mitchell est un vampire, et George un loup-garou ! Les deux jeunes hommes se rapprochent de leurs rêves lorsqu’ils emménagent ensemble et passent leurs soirées devant la télévision, dans leur canapé, bière à la main, comme les autres hommes de leur âge. Malheureusement, ils n’avaient pas compté sur la présence d’Annie, le fantôme de la locataire précédente ! Ce trio surnaturel a une chose en commun : un désir désespéré d’être humain.

Avis:

C’est une saison que j’étais assez curieux de voir, vu comment la troisième s’était finie et j’avais envie de savoir comment les scénaristes allaient bien pouvoir justifier l’absence de George et Nina, qui sont toujours vivants à la fin de troisième saison. Je pensais avoir une petite explication, mais à la place de ça, les scénaristes m’ont autant surpris qu’il m’ont achevé. Jamais je n’aurais imaginé un tel début de saison et une fois passé ce premier épisode, la série va se réinstaller de façon plutôt sympa. Le manque des autres personnages est là, mais la série fait entrer un nouveau personnage, étrange et captivant qui fait qu’on a envie de savoir la suite et l’on fini par s’y accrocher.

Being-Human-BBC-The-Graveyard-Shift-2-550x372

On avait laissé George, Nina, Tom et Annie après que George ait été obligé de tuer Mitchell pour le délivrer et dans un sens lui sauver la vie. La fin de la saison trois nous présentait un nouvel ennemi. Nous voici donc quelques semaines plus tard. Nina est morte battue à mort par des vampires. George est ravagé par le chagrin et ne pense qu’à protéger leur fille de la menace des vampires. Annie fait ce qu’elle peut pour essayer de le consoler, mais sa peine est trop profonde.

La fille de George et Nina est convoitée par les vampires, car elle est la première-née de deux parents loups-garous et il se pourrait bien qu’elle soit le bébé dont parlent les légendes vampiriques, celui qui tuera la race des vampires, alors il leur faut tuer ce bébé pour survivre.

Dans une autre partie du pays, Léo, un vieux loup-garou mourant qui cohabite avec Pearl un fantôme et Hal un vampire, prend la route de la maison d’Annie et George pour rencontrer cet enfant.

Quatrième saison pour la série fantastique anglaise. Après m’avoir ravagé le cœur, je reprends ma route espérant trouver une bonne suite, avoir des réponses aussi et surtout trouver un peu de bonnes humeurs et de réconfort, de rires et de joies… Je suis si naïf par moment et c’est bien mal connaitre le sadisme poussé des scénaristes anglais qui ont décidé de tuer de nouveau mon cœur avec cet épisode un, dramatiquement parfait. Et c’est une fois cet épisode passé, qu’on va pouvoir se détendre un peu.

Après avoir détruit la plupart de ce qui faisait la série, « Being human » repart sur de nouvelles bases avec une nouvelle collocation mais à laquelle ont fini tant bien que mal à s’attacher.

Pour cette nouvelle saison, il y a des hauts et des bas. C’est la première fois que ça me fait ça avec cette série, il y a des choses que j’ai adoré et d’autres beaucoup moins. C’est donc une nouvelle saison assez inégale, je trouve.

Pour les bons côtés, la série garde ce ton que j’aime entre comique et horreur, recherche de normalité et ennui qui n’arrête pas. Elle continue de développer tous ces petits thèmes qu’elle aborde si bien, confrontation des espèces, la solitude, la mort, la vie, l’amour, l’amitié et la peur de faire du mal. Se contrôler aussi, le personnage de Hal est génial dans son désir de sang qu’il essaie de contrôler depuis tant d’années et on sent vraiment qu’il peut replonger à la moindre occasion.

Elle introduit aussi bien ses nouveaux personnages qui sont très intéressants (le bon comme les ennemis avec le personnage de Nick Cutler qui est génial, car très ambigu). L’intrigue autour du bébé de Nina et George est bien ficelée et plus on avance et plus elle est forte surtout quand on sait les décisions qu’il faut prendre.

Mai, c’est aussi autour du futur de ce bébé qu’il y a des choses avec lesquelles j’ai eu du mal et en particulier un personnage qui apparaît que je trouve très surjoué. J’ai eu aussi du mal avec l’idée du futur, et les « voyages » dans le temps pour changer les passés et éviter le futur. Je ne suis pas parvenu à entrer dedans. C’est bien, mais j’aurais aimé autre chose, car la série est déjà tellement riche en elle-même qu’elle n’avait pas besoin de ça.

Du casting original, il ne reste plus que la sympathique Lenora Crichlow dans le rôle d’Annie. L’actrice renfile ses habits gris pour une dernière saison et elle m’a émue. Certes, un peu cliché sur la fin, mais ce n’est pas grave, on lui pardonne, car elle est pleine de naturel et de drôlerie. Michael Socha m’avait bien plu dans la saison précédente, mais sur les nouveaux personnages, j’avoue avoir un peu de mal avec l’acteur. Le personnage est sympa, mais l’acteur n’est pas très expressif et c’est dommage.

La belle surprise de la saison vient de la part de Damien Molony, qui remplace Aidan Turner. L’acteur joue un vampire et il est terrible. J’ai beaucoup accroché avec ce personnage que j’ai trouvé très humain, touchant et drôle malgré lui. Si Russell Tovey jouait à merveille la douleur de la transformation en loup-garou, Damien Molony joue à merveille la résistance à la tentation. Ce manque de sang, l’envie d’en reprendre, il est incroyable de sentiments. J’ai rarement vu un vampire jouer comme ça. Dans cette saison, on trouve un personnage très énigmatique et passionnant, Nick Cutler impeccablement joué par Andrew Gower, comédien que je découvre.

beinghumanp

J’ai eu la belle et cruelle surprise de revoir Russell Tovey pour un épisode et la série se paye quelque guests stars dans d’excellents rôles, comme Mark Gatiss en suprême vampire. Ou bien Amanda Abbington, Craig Roberts, Louis Mahoney et Mark Williams.

Cette saison quatre est donc sympa, en dessous des premières malgré un épisode un traumatisant et de bons personnages. J’ai quand même pris plaisir à la découvrir, car elle a plein de bons côtes et je reste certain que la suivante sera plus sympa. Puis cette nouvelle saison me permet de découvrir un acteur que j’aime beaucoup, Damien Molony, et il va falloir que je vois ce qu’il a fait d’autre.

Note : 13/20

Image de prévisualisation YouTube

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.