octobre 29, 2020

Pushing Daisies Saison 1

efd4PushingDaisies_S1_early

D’après une idée de : Bryan Fuller

Avec Lee Pace, Anna Friel, Chi McBride, Kristin Chenoweth

Pays : Etats-Unis

Genre : Drame, Fantastique

Nombre d’Episodes : 9

Résumé :

Depuis l’enfance, Ned sait qu’il a un don un peu spécial. Il peut, très brièvement, ramener les gens à la vie. Adulte, il est devenu un fantastique pâtissier passant son temps libre à aider son seul ami, un détective privé, dans ses enquêtes. Ramener à la vie des victimes peut en effet être utile. Mais le jour où Ned ressuscite son amour d’enfance et que cette dernière reste « vivante », tout se complique : s’il venait à la toucher une nouvelle fois, elle partirait définitivement…

Avis :

« Pushing Daisies » est une petite série qui n’a connu que deux saisons et que je voulais voir depuis un petit bout de temps. Et c’est une très bonne idée que j’ai eu là, car « Pushing Daisies« , au fur et à mesure de ses épisodes, va se révéler très attachante et divertissante. A noter que les deux premiers épisodes de la série sont réalisés par Barry Sonnenfeld qui n’est autre que le réalisateur de la trilogie « Men In Black » ou bien le réalisateur aussi de « Get Shorty » ou « La Famille Addams » et de sa suite.

ELLEN GREENE, SWOOSIE KURTZ, ANNA FRIEL, LEE PACE, CHI McBRIDE, KRISTIN CHENOWETH

Quand il était petit, Ned s’est rendu compte qu’il avait un don particulier. Si quelqu’un mourrait d’un toucher de sa main, la personne retrouvait la vie et s’il la retouchait une deuxième fois, la personne perdait à nouveau la vie et cela de manière définitive. Comme beaucoup de choses, le don de Ned est régi par des règles et si la personne qui est touchée par lui, n’est pas retouchée dans la minute qui suit, la mort ira chercher quelqu’un d’autre dans un périmètre proche de la victime. Ned vit très bien avec ce don et devenu adulte, il est pâtissier et tient une tarterie qui marche très bien, mais un jour il se fait remarquer par Emerson Cod un détective privé qui voit en lui la poule aux œufs d’or. Oui car avec le don de Ned, le détective peut réveiller les morts et leur demander qui les a tué, ainsi il peut toucher les récompenses sans mener d’enquête. Le duo fonctionne bien, mais voilà qu’un jour, l’amour d’enfance de Ned est retrouvée morte, quand il la réveille, il est bien incapable de la laisser repartir.

Maintenant belle et bien vivante Chuck ne peux retourner chez elle. Elle décide de vivre avec Ned, puisqu’elle ne peut pas faire autrement et que son secret sera sûr d’être bien gardé. Et c’est comme ça qu’elle intègre notre duo.

Mais le plus difficile dans cette nouvelle vie, c’est que les sentiments entre eux refont surface, mais la règle est claire, si Ned touche Chuck une seule fois, elle meurt sur le champ.

« Pushing Daisies« , ses couleurs vives, sa voix off présente, sa bonne humeur, ses morts vivants, son surnaturel, ses enquêtes passionnantes et décalées, ses tartes qui donnent envie de toutes les manger, ses personnages attachants, son histoire d’amour plus mentale que physique, cette série est un petit rayon de soleil quand on la regarde.

« Pushing Daisies » c’est tout à fait le genre de série qui nous met de bonne humeur, qui nous change les idées avec son univers décalé et très, mais vraiment très, coloré, presque kitsch, mais génial à regarder. Avec « Pushing Daisies« , Bryan Fuller nous offre là un joli conte de fée moderne.

« Pushing Daisies » est une série que j’ai beaucoup aimé et dont j’ai très très hâte de voir la suite. J’ai trouvé l’idée géniale, vraiment excellente, c’est vrai que quand on l’entend comme ça, ça peut paraître un peu bizarre, mais quand on regarde la série, ça marche à 200% et l’on se rend compte que c’est l’une des idées les plus originales qu’on est pu voir dans une série.

Les épisodes s’enchaînent et ne se ressemblent pas. Chacun apportant à la série son lot de bizarreries, de loufoqueries avec ce côté hyper décalé et sophistiqué que la série va garder tout le long de sa première saison et je l’espère pour sa deuxième. La série s’amuse aussi bien dans les intrigues qu’elle nous fournit qu’avec ses personnages. J’aime l’amourette entre Ned et Chuck et surtout tout ce qu’il invente pour se toucher sans se toucher, c’est romantique, joli et comme le reste de la série, décalé et drôle.

L’esthétisme de la série est très recherché. Il y a un gros travail sur la déco, chaque endroit où les intrigues vont mener nos personnages sera très recherché et plaisant à regarder, même la morgue, où ils se rendent assez souvent est un peu différente des morgues habituelles. »Pushing Daisies » est une série pleine de couleurs flashys. La série est volontairement irréelle, ce qui lui donne son identité propre et le fait qu’elle ne ressemble à aucune autre.

Enfin « Pushing Daisies » c’est des acteurs géniaux et attachants. La série a fait appel à des acteurs pas si connus que ça à l’époque. En tête d’affiche on trouve Lee Pace (qui incarne maintenant Thranduil dans la nouvelle trilogie de Peter Jackson). Jusque-là je peux dire que je connaissais l’acteur seulement dans les films de Jackson et c’est plaisant de le découvrir dans autre chose, surtout qu’il est vraiment excellent dans la série. Il joue un personnage très attachant, drôle involontairement timide, qui essaie de vivre avec ce don, qui rime parfois avec malédiction. J’aime qu’on découvre à chaque début d’épisode un bout de son enfance, je trouve que ça le rend encore plus touchant. Pour jouer la décédée( comme l’aime l’appeler Cod « le partenaire » de Ned), on trouve la belle actrice Anna Friel. L’actrice est pleine de naturel, on ne peut qu’aimer Chuck. Elle va se révéler être aussi maladroite et va en faire voir au pauvre Ned. Celle qui me fait mourir de rire c’est Kristin Chenoweth qui joue Olive, la serveuse un peu trop envahissante de la tarterie de Ned. L’actrice est un rayon de soleil. Elle joue ici un personnage complètement décalé, cette femme est folle. C’est la concierge de service, celle qui se mêle de tout, qu’on aime, qui va mettre le bazar, surtout quand elle ne le fait pas exprès. Chi McBride qui joue le détective ambitieux et avide d’argent facile est tout aussi bon et drôle que ses collèges. Je trouve qu’à sa manière c’est aussi un personnage hilarant. Et les deux tantes, campées par Swoosie Kurtz et Ellen Greene sont vraiment excellentes. On trouve aussi quelques visages connus qui parcourront les épisodes de la série, comme Jayma Mays, Dash Mihok ou Paul Reubens.

pushing-daisies-resumes-saison-1-L-1

Cette première saison est donc une belle réussite. Si un soir vous ne savez pas quoi regarder et que vous avez envie de vous amuser devant une série décalée et pleine de bonne humeur, n’hésitez pas, car vous allez passer un excellent moment avec ces personnages.

Note : 16/20

Image de prévisualisation YouTube

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.