La Manière Forte

affiche-du-film-la-maniere-forte-4774001qymgm

Titre Original: The Hard Way

De : John Badham

Avec Michael J. Fox, James Woods, Stephen Lang, Annabella Sciorra

Année: 1991

Pays: Etats-Unis

Genre: Action

Résumé:

Nick Lang, dont la célébrité à Hollywood n’est plus à faire, décide de donner un nouvel élan à sa carrière en incarnant dans son prochain film un policier au caractère bien trempé. Pour cela, il part à New-York rejoindre celui dont il sera momentanément le co-équipier attentif : le vrai policier John Moss. L’inexpérience de l’un et les intrépidités de l’autre vont les entraîner dans de nombreuses péripéties…

Avis:

« La manière forte » est une bonne comédie policière qui parodie un peu le genre signée John Badham, le papa de « La fièvre du Samedi soir« . Une comédie que j’ai pris plaisir à découvrir, qui m’a réservée plusieurs éclats de rire avec un duo de « flics » bien différent l’un de l’autre. Une recette vieille comme le monde et qui pourtant marche très souvent.

1274__maniere_forte_(la)_-02

A New York, John Moss est un policier brut, taciturne, engagé dans son boulot qu’il aime. Depuis un bon moment il est sur la trace d’un sérial killer rebaptisé « Le videur fou ». L’homme prévient la police de l’endroit où il va commettre un meurtre, attend ces derniers et quand ils sont là, il abat une personne et profite de la panique de la foule pour s’échapper. Ça en devient très énervant et John en fait une affaire personnelle. Un soir il a bien failli le coincer, mais ce fut encore un échec. Interviewé par les journalistes, il envoie tout ce petit monde balader …

Et c’est comme ça qu’à Hollywood, Nick Lang, un acteur en pleine remise en question, qui cartonne dans des films à la « Indiana Jones« , décide de changer de registre. Il veut incarner un flic et veut passer une audition pour ce rôle dans un prochain film produit par les studios. Ayant vue l’interview de Moss et le trouvant naturel, brut et vrai, il décide de passer une semaine aux côtés du policier. Par souci de professionnalisme bien sûr et aussi un peu de caprice de star histoire de s’imprégner du rôle. Mais voilà, le policier ne le supporte pas, tout comme il ne supporte pas ses films et ne veut tout simplement pas l’avoir dans les pattes. Mais le chef du commissariat insiste et ne lui laisse pas le choix et c’est comme ça que notre duo improbable va se lancer aux trousses du « Videur fou » …

Bon nombre de films fonctionnent avec ce duo improbable de « flics » qui sont très différents l’un de l’autre. Comme ça, on pense tout de suite « L’arme fatale« , « Bad Boys » ou « Dragnet« , alors à la vision de ce scénario, on peut se dire encore une comédie qui ne renouvelle pas grand-chose. Ceci pourrait être vrai, mais ici la donne change un peu, car l’un d’eux n’est pas un flic du tout et c’est donc un novice qui arrive sur le terrain et l’idée que ce soit une star d’Hollywood avec ses caprices, sa réalité et son absence totale de courage va nous réserver de vrais moments de comédie assez fendards. L’histoire ne va pas très loin dans son genre, on pourrait même dire qu’elle est assez clichée, (le flic bourru, le tueur cinglé qui s’en prend au flic, une histoire personnelle, le commissaire qui gueule, il ne manquait plus que l’alcoolisme dudit flic pour qu’on ait un best of), mais pourtant, malgré tous ces clichés, l’histoire fonctionne. La fin est assez surprenante et le film est efficace, drôle et fun. Le film sent bon les années 90, il est cool et ne vise pas autre chose que le divertissement et j’ai passé un excellent moment devant, c’est une bonne surprise. Le duo tient bien la route, les deux sont super drôles, chacun dans leur registre. J’ai beaucoup aimé les rebondissements du scénario. Au programme, la jungle New Yorkaise, des bagarres, des night clubs, des flics qui jurent en conduisant, une fusillade dans le métro, on est baladé entre action et comédie avec une touche de polar pendant presque deux heures qu’on ne voit pas passer. A noter que malgré les années, la réalisation tient le coup encore, même si c’est indéniable que le film ait pris un petit coup de vieux, mais comme c’est fun, ce n’est pas grave et regardable.

Le duo Michael J Fox et James Woods est énorme. Les deux m’ont beaucoup fait rire. Le premier trouve encore un rôle comique à sa mesure et c’est excellent de le voir jouer les stagiaires de service. Nick Lang est dans son monde et le voir s’opposer au dur monde de la réalité et ses dangers est bon. Face à lui, on trouve un James Woods hilarant au bord de la crise de nerf face à l’ignorance et l’incompétence de cette star Hollywoodienne. J’avoue que je me suis bien marré devant le regard désespéré de Woods qui doit tout gérer avec un soupçon de zénitude (Enquête, ego démesuré et une nouvelle petite amie qu’il ne sait pas trop comment prendre, très bien jouée par la belle Annabella Sciorra). Le grand méchant est joué par un Stephen Lang sous ecstasy qui est plus drôle que vraiment brut. L’acteur nous offre une belle prestation qui va me marquer. On trouvera pour conclure ce joli casting, Penny Marshall, LL Cool J, Delroy Lindo et Christina Ricci.

La manière forte

« La manière forte » est donc un bon petit film pas prise de tête du tout, à l’humour terrible. J’ai rigolé devant ce duo que tout oppose et j’ai trouvé l’idée vraiment rafraîchissante. De plus, même si le film à un peu vieilli, il a gagné en charme et donc on lui pardonne les quelques petites erreurs ou moments un peu trop gros.

Note : 15/20

Image de prévisualisation YouTube

Par Cinéted

ServalNote de Serval: 14/20

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook : Lavisqteam.fr – Contact: lavisqteam@laposte.net