mars 5, 2021

States of Grace

124941.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Titre Original: Short Term 12

De : Destin Cretton

Avec Brie Larson, John Gallagher Jr, Kaitlyn Dever, Rami Malek

Année : 2013

Pays : Etats-Unis

Genre : Drame

Résumé :

Sensible et déterminée, Grace est à la tête d’un foyer pour adolescents en difficulté. Parmi les jeunes membres de son équipe, diversement expérimentés, la solidarité et le bon esprit sont de mise. Jusqu’à l’arrivée soudaine d’une fille tourmentée qui ignore les règles du centre et renvoie Grace à sa propre adolescence… pas si lointaine.

Avis :

Profitant d’une avant-première parisienne (pour le coup bien en avance, puisque le film ne sortira que le 23 Avril prochain chez nous), en présence du réalisateur et de son actrice principale Brie Larson, je suis allé voir ce petit film, très sympa venu directement du circuit du cinéma indépendant américain. Un genre de cinéma, que je préfère et de très loin à tout ce qui est blockbuster américain, j’y trouve plus mon compte et bien souvent ces films-là me touchent et m’évadent bien plus. Et c’est le cas ici avec ce petit film sincère et personnel, dont l’histoire m’a beaucoup plu et surtout touché.

554550.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Grace travaille avec Mason son petit ami. Ensemble, il travaille dans un foyer pour adolescents en difficulté. Un travail que Grace aime, dans lequel elle se sent impliquée.

Avec tous les membres de l’équipe, ils essayent de rendre la vie de ces adolescents plus facile en attendant leur majorité. Mais l’arrivée au centre de Jadyen va changer les choses pour Grace. En fait, la jeune fille a vraiment du mal à s’intégrer au groupe et reste recluse sur elle-même. Alors que Grace essaie de l’aider comme elle peut, de la rassurer et de la comprendre, Jadyen sans le vouloir, va renvoyer Grace à sa propre adolescence, une époque qui n’est pas si lointaine que ça.

Alors que son premier film, « I Am Not a Hipster » qu’il a réalisé en 2011 est encore inédit chez nous, Destin Cretton vient nous présenter son second film « States Of Grace« , une histoire qui est, pour le jeune réalisateur, très personnelle, puisqu’elle fait directement partie de son propre passé, lui-même ayant vécu dans l’un de ces foyers.

Sans être vraiment autobiographique, le réalisateur a voulu nous parler et nous ouvrir les yeux sur ces centres de réhabilitation qui aident les jeunes dont l’enfance et l’adolescence sont marquées par des drames et des difficultés. Pour cela, il s’est lancé dans « States Of Grace« , un petit film plein de charme et chargé en émotion tourné en vingt jours seulement avec assez peu de moyens.

Ce petit film sera donc la belle surprise du mois d’avril. « States Of Grace « , c’est le film que je n’attendais pas, mais qui m’a séduit de suite à la vision de sa bande-annonce et j’en ressors heureux et ému en même temps. Ce film, c’est un petit rayon de soleil qui fait du bien.

Partant d’un sujet que le cinéma n’aborde pas tous les jours, le réalisateur va nous emporter avec ses personnages dans un monde qui m’était méconnu et que j’ai pris plaisir à découvrir.

Avec son scénario bien écrit, « States Of Grace » va nous offrir de beaux moments d’émotion. Ce que j’ai beaucoup apprécié dans ce film, c’est la façon très belle, simple et tendre avec laquelle Destin Cretton nous emmène dans cette histoire et surtout à quel point il évite de tomber dans le misérabilisme, gardant toujours un bon côté à son film et de l’espoir. Même quand ce dernier est au plus bas, dans les moments les plus dramatiques de son histoire, les moments de désespoirs profonds, de tristesses, le réalisateur arrive à nous émouvoir, par la force de son récit, la beauté de ses personnages, de ce qui se dit et à aucun moment on est déprimé à la vision de son film, bien au contraire, on est d’autant plus touché, surtout que tout sonne juste.

« States Of Grace« , c’est aussi une belle ambiance, des belles images. Ici, on est au plus proche des personnages. La mise en scène de Destin Cretton est superbe et dégage beaucoup de caractère. Je suis très curieux de voir son premier film. J’ai beaucoup aimé la photographie, très lumineuse, de ce film. Elle apporte beaucoup d’espoir et contribue tellement à éviter le misérabilisme. Un piège dans lequel il aurait été facile de tomber, au vu du sujet.

Enfin, c’est avec un immense plaisir que je découvre une actrice fabuleuse, Brie Larson. Alors que sa tête ne m’est pas inconnue, je l’avais déjà vu dans « 21 Jump Street » où elle jouait la copine de Channing Tatum, ou alors dans le film « Greenberg » avec Ben Stiller, dans ce film, c’est une vraie révélation. Elle est tout simplement fabuleuse, elle m’a beaucoup touchée. La façon, qu’elle a de jouer ce personnage, tout en retenue, tout en éclat de rire ou en pleur. Elle m’a bluffée, c’est un nom à suivre, je pense.

Le reste du casting est tout aussi bon qu’elle. J’ai beaucoup accroché avec John Gallagher Jr, qui joue son copain. L’acteur est plein de charme, très drôle par moments, surtout quand il nous raconte des histoires, mais il est aussi très touchant. Il est là pour sa copine et ce quelles que soient les circonstances.

558144.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Les petits acteurs que le réalisateur a dégoté pour jouer les adolescents sont formidables et plus vrais que nature. Tous ensembles, ils contribuent au réalisme du film.

« States Of Grace « , c’est donc un joli coup de cœur. C’est un petit film très sympa, doublé d’une très belle révélation, Brie Larson, un nom qui n’est pas près de sortir de ma tête. C’est donc un bon et beau film qu’il faudra aller voir à sa sortie, il devrait vous combler.

Note : 17/20

Image de prévisualisation YouTube

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.