octobre 27, 2020

Her

590340.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

De : Spike Jonze

Avec Joaquin Phoenix, Scarlett Johansson, Olivia Wilde, Amy Adams

Année : 2013

Pays : Etats-Unis

Genre : Drame, Romance

Résumé :

Los Angeles, dans un futur proche. Theodore Twombly, un homme sensible au caractère complexe, est inconsolable suite à une rupture difficile. Il fait alors l’acquisition d’un programme informatique ultramoderne, capable de s’adapter à la personnalité de chaque utilisateur. En lançant le système, il fait la connaissance de ‘Samantha’, une voix féminine intelligente, intuitive et étonnamment drôle. Les besoins et les désirs de Samantha grandissent et évoluent, tout comme ceux de Theodore, et peu à peu, ils tombent amoureux…

Avis :

« Dans la peau de John Malkovich« , « Adaptation » avec Meryl Streep et Nicolas Cage et « Max et les maximonstres« , voici avec « Her » la filmographie de ce petit génie. Quatre films en quinze ans de carrière, Spike Jonze est donc un réalisateur qui tourne très peu, mais il tourne toujours très bien.

Je suis très admirateur du travail de Jonze, je trouve que c’est un réalisateur qui arrive toujours à me transporter avec des histoires extraordinaires. J’étais très curieux de voir ce qu’il nous avait réservé pour son nouveau film. J’ai donc profité d’une avant-première parisienne pour aller voir ce film et je me suis pris une belle claque. « Her » est tout simplement extraordinaire, j’ai adoré ce film, il m’a passionné, il était incroyable. En ce début d’année, sur tous ceux que j’ai vu, c’est l’un de mes préférés.

018886.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Los Angeles, dans un futur proche indéfini. La plupart de la population est accompagnée par des OS, des programmes informatiques intelligents. Ils ont été créés pour faciliter la vie des gens, gérer les petits tracas et autres paperasseries. Ils ont été étudiés pour être le plus proche de la personne qu’il va aider. Chaque Os a son caractère et son « identité » à lui. Quand on achète un OS, il y a un questionnaire qui est fourni avec. La personne concernée doit y répondre et là selon les réponses, ça définira le caractère de OS. Un caractère avec lequel l’acquéreur de l’OS est compatible et il est sûr de s’entendre avec.

Theodore Twombly, est un homme qui a beaucoup de mal à se remettre de sa rupture avec sa femme. Il a un travail qui lui plait, des amis, mais il lui manque quelque chose. Comme beaucoup il décide de se prendre un OS pour l’aider dans son quotidien. Cet Os s’appelle Samantha, elle est drôle, spontanée, elle a une voie incroyable, elle lui change la vie, il se sent bien avec « elle ».

Au fil des jours, des discussions, des petits conseils de Samantha, des petites attentions, Theodore se rend compte que Samantha lui plait beaucoup, qu’il est en train de tomber amoureux de son programme informatique et le pire dans tout ça c’est que c’est réciproque. Ensemble ils vont vivre une belle et magnifique histoire d’amour.

Cinq ans après son poétique « Max et les maximonstres« , le génial Spike Jonze est de retour avec cette magnifique histoire d’amour plus qu’improbable. Un homme tombe amoureux d’une voie, qui se trouve être un programme informatique intelligent, l’idée est sympa et pourrait arriver, mais là où le génie de Spike Jonze éclate, c’est que ce programme informatique, lui aussi va tomber amoureux.

Si quelqu’un d’autre aurait fait cette histoire, j’aurais eu quelques réserves, mais là c’est Spike Jonze qui s’y colle et dès les premières bandes-annonces le film s’annonçait terrible.

Et c’est ce qu’il est, car « Her » est un film fabuleux et incroyable. Le réalisateur nous a réservé un film d’une richesse pas possible, tout est beau et bon ici. C’est intime, touchant, drôle, intelligent à la fois. C’est aussi un film que j’ai trouvé d’une tristesse absolue dans son fond, malgré son côté un peu magique avec cette belle histoire d’amour hors norme.

Le scénario est un petit bijou de tendresse et de finesse. C’est avec beaucoup de délicatesse que Jonze va aborder une multitude de sujets (amour, sentiment, fantasme, regard d’autrui, acceptation, solitude, quotidien, routine, doute, envie, amitié, etc…) et nous transporter entre le rire et les larmes. Son film m’a transporté, je l’ai trouvé magique, j’ai été aussi ému par son final qu’il m’a amusé tout du long avec cet humour très bien trouvé qui l’accompagne et bouleversé par la tournure inattendue de son histoire et la manière dont le réalisateur les a mis en scène.

Comme pour les autres films que j’ai vu du cinéaste, « Her » est aussi une très belle claque visuelle. Entre la fabuleuse photographie (la lumière de ce film est sublime !) et la créativité de chaque plan, Spike Jonze nous entraine avec une belle énergie, mais aussi beaucoup de poésie et de subtilité dans sa love story. Comme je le disais, le film jouit de plans incroyables, qui sont tellement beaux à regarder. D’une ambiance folle et décalée aussi, un peu hors du temps. C’est un film qui dégage du charme et a son propre caractère.

J’ai eu aussi un énorme coup de cœur pour la bande son de ce film. Composé par le groupe canadien Arcade Fire, elle est grandiose et parfaitement inclue dans le film. A plusieurs moments, la musique devient même un personnage du film, accompagnant et embellissant chaque scène. La BO m’a complètement pris dans ce film.

Et enfin, il y a ce casting magique. Pour jouer la tendresse de Théodore, le réalisateur a choisi Joaquin Phoenix et l’acteur est génial dans la peau de cet homme triste. Je l’ai trouvé très touchant, je suis tombé amoureux de ce personnage. Il est tellement intense et profond. Puis l’acteur lui apporte tant, il nous fait passer tellement de choses et puis il a rarement été aussi bien filmé, il est tellement beau et ça dans chaque plan. Je trouve que Spike Jonze l’a terriblement bien mis en valeur à l’image.

Pour tomber amoureux de cette voie, le réalisateur a choisi ce qui est surement la voie la plus sexy du monde en la personne de Scarlett Johansson. L’actrice qui n’apparaît à aucun moment dans le film, est elle aussi fabuleuse. Chaque mot est tellement bien placé, tellement bien dit. Elle fait partie intégrante du film et le film ne serait certainement pas le même sans elle. C’est une sacrée performance, je comprends tout à fait qu’elle puisse remporter un prix pour ce rôle, alors même qu’elle n’apparaît à aucun moment. Ce couple virtuelle sera surement l’un des plus beaux de l’année.

Le reste du casting est tout aussi bien, avec entre autre Amy Adams, Rooney Mara, Chris Pratt ou Olivia Wilde.

541600.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

« Her » est donc l’un de mes coups de cœur de ce début d’année. Drôle et prenant, je suis très content de l’avoir vu plus d’un mois avant sa sortie, car je vais retrouver le voir à coup sûr. Ce nouveau cru signé Spike Jonze est donc un indispensable de ce début d’année.

Note : 20/20

Image de prévisualisation YouTube

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.