Mon Voisin Totoro

totoro2

Titre Original: Tonari no Totoro

De : Hayao Miyazaki

Avec les voix de Dakota Fanning, Chika Sakamoto, Shigesato Itoi, Sumi Shimamoto

Année : 1988

Pays : Japon

Genre : Animation

Résumé :

Deux petites filles viennent s’installer avec leur père dans une grande maison à la campagne afin de se rapprocher de l’hôpital ou séjourne leur mère. Elles vont découvrir l’existence de créatures merveilleuses, mais très discrètes, les totoros.
Le totoro est une créature rare et fascinante, un esprit de la forêt. Il se nourrit de glands et de noix. Il dort le jour, mais les nuits de pleine lune, il aime jouer avec des ocarinas magiques. Il peut voler et est invisible aux yeux des humains. Il existe trois totoros : O totoro (gros), chu totoro (moyen) et chili totoro (petit).

Avis :

Difficile de faire plus représentatif que le personnage de Totoro pour évoquer les studios Ghibli. Créé en 1985, Mon Voisin Totoro ne sort qu’en 1988 après le succès du film Le Château dans le Ciel. Signé Hayao Miyazaki, on peut dire que Mon Voisin Totoro remplit toutes les chartes qui font le succès du studio aujourd’hui. Le succès est retentissant bien entendu, même si le film n’est pas distribué en dehors du Japon, et la créature deviendra la mascotte du groupe. Mais on peut se demander ce que raconte ce film pour connaître un tel engouement,  et même encore aujourd’hui, puisqu’il fait partie des classiques et qu’un grand nombre de personnes le considère comme un film culte. Alors qu’est-ce qui se cache derrière cette œuvre ? Le film mérite-t-il toujours son statut ?

i16-mon-voisin-totoro

La pêche aux gros !

L’histoire est vraiment toute simple. On va suivre la vie de deux jeunes filles qui sont sœurs et qui aménagent dans une vieille maison avec leur père. On apprend que la mère des deux jeunes filles est malade et est à l’hôpital qui se trouve à quelques heures à pied. On apprend aussi que la vieille maison dans laquelle elles vont habiter serait hantée. Lors d’une balade dans la forêt, elles vont rencontrer trois êtres bizarres, toutes velues et magiques, des totoros. Alors vous allez me dire, comment faire une histoire avec quelque chose d’aussi mince et qui n’a pas l’air d’avoir de fin. Mais Miyazaki est un magnifique conteur et Mon Voisin Totoro fait partie de ces films enchanteurs qui baignent dans une atmosphère envoutante et simple. Et dans un monde où la recherche de performance, de budget, d’effets numériques et la surcharge d’histoires parallèles bat son plein, ça fait du bien de retrouver un peu de sérénité et de simplicité.

Parce que finalement, c’est quoi le cinéma et la littérature ? Ce sont des histoires, des moments dans un destin, des tranches de vie. Parfois palpitantes, parfois effrayantes, parfois joyeuses, et parfois simple. Mon Voisin Totoro est le parfait exemple de tranche de vie qui fait du bien et qui donne la banane. Les thèmes abordés sont très beaux et universels. L’acceptation de grandir, la peur de perdre un être cher, la cohabitation entre la nature et l’Homme. On reste vraiment dans ce qui a fait et fait toujours le succès du studio Ghibli. Il y a aussi cette mélancolie que l’on retrouve dans un grand nombre d’animés de la boîte et on est totalement emporté par cette vague émotionnelle qui fait rire, pleurer, qui inquiète et qui émeut. On bien loin de la violence des animés qui sortaient à cette époque comme Dragon Ball ou Saint Seiya et on tombe finalement dans quelque chose de plus adulte même si tout dit le contraire (histoire, message, graphismes).

Enfin, ce qui marche toujours avec ce film, c’est le design et la qualité graphique. Toutes les créatures qui peuplent le métrage sont excellentes et belles. Bien entendu Totoro est une énorme boule de poil que l’on a envie de serrer fort dans ses bras. Il est accueillant, beau, drôle (la scène quand il attend le bus avec les petites) et il demeure très attachant alors qu’il ne parle pas. Mais ce n’est pas la seule créature qui est intéressante. Le chat-bus est une excellente idée, complètement barge, mais qui fonctionne. Si l’animal est inquiétant au départ, il en ressort encore une bestiole bienveillante et à laquelle on s’attache et que l’on aimerait voir plus souvent. Enfin, au niveau des personnages, tout le monde sent la bienveillance et ça fait du bien. Il n’y a pas une once de méchanceté dans aucun des personnages et malgré cette simplicité, on s’attache à chacun d’eux, de la grand-mère à la petite fille en passant par le garçon timide. Bref, tout cela est une réussite.

totoro1

Tu le sens mon doigt ?

Au final, Mon Voisin Totoro est résolument l’un des meilleurs films d’animation jamais réalisés et il fait preuve d’une immense sincérité. Simple, beau et touchant, on peut dire que ce film est une véritable réussite tant sur le plan du scénario que sur le plan du graphisme et des messages. Une petite pépite à côté de laquelle il ne faut pas passer, sinon, vous rateriez quelque chose.

Note : 18/20

Image de prévisualisation YouTube

Par AqME

IscarioteNote de Iscariote: 18/20 Peut être l’animé le moins engagé de Miyazaki, mais incontestablement un des plus touchants. Et puis Totoro quoi ! Rien que pour lui, il vaut le coup.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook : Lavisqteam.fr – Contact: lavisqteam@laposte.net