janvier 19, 2021

Les Bougon, C’est Aussi ça la Vie! Saison 1

D’Après une Idée de : François Avard

Avec Rémy Girard, Louison Danis, Antoine Bertrand, Hélène Bourgeois-Leclerc

Pays : Canada

Nombre d’Episodes : 13

Genre : Comédie

Résumé :

Satire de la société québécoise actuelle, cette série met en scène une famille montréalaise qui est sur l’assistance sociale et gagne sa vie en fraudant les riches et le système, qu’ils considèrent comme pourris.

Avis :

Scénariste, showrunner et auteur canadien, François Avard est quai inconnu chez nous. Commençant dans les années 90, en travaillant notamment sur les spectacles et one man show de Louis-José Houde, François Avard gravit peu à peu les échelons et finit par se faire remarquer. Il commence à travailler pour la télévision en 2002, en faisant partie des scénaristes de l’adaptation canadienne de « Caméra Café« . Mais son gros coup, il le fait deux ans plus tard, quand il passe à la case Showrunner et propose alors sa première série, « Les Bougon … ».

« Les bougon, c’est aussi ça la vie ! » est une série dont je n’avais jamais entendu parler avant que je tombe dessus sur YouTube, alors que je faisais des recherches sur un comédien que j’aime particulièrement, Antoine Bertrand (L’avocat dans « Starbuck« ) et franchement, je suis bien heureux d’être tombé sur cette série très politiquement incorrect.

« Les Bougon … », c’est une petite série en treize épisodes d’une vingtaine de minutes chacun et cette famille ne ressemble à rien de connu. Doté d’un humour décapant, osant tout et n’importe quoi, « Les Bougon … » font bien plus que nous amuser, et si l’on ajoute à cela tout le jargon canadien, franchement, cette petite série se pose comme une pépite qu’il faut découvrir.

Les Bougon habitent Montréal dans un appartement dans lequel ils n’ont pas payé le loyer depuis plus de trois ans. Les Bougon, c’est une famille qui n’est absolument pas comme les autres, c’est une famille qui n’a qu’une idée en tête, profiter et vivre du système et c’est ainsi qu’ils sont prêts à tout pour en faire le moins possible, tout en gagnant le plus possible et ils ont de la ressource…

Horrible et tordant, voilà deux mots qui peuvent très bien définir cette famille, dont personne, absolument personne, ne désirerait les avoir comme voisin.

Pour sa première série, François Avard a décidé de faire une satire de la société canadienne à travers les pires individus qu’on puisse trouver. Politiquement très incorrecte, allant toujours de pire en pire, trouvant toujours une arnaque, ou quelque chose qui puisse leur profiter, François Avard nous livre des personnages incroyables. Des personnages qui sont des caricatures tellement poussées qu’elles en sont jouissives. « Les bougon … », à travers leurs treize premiers épisodes, c’est tout un programme. Un programme génialement imprévisible. Un programme dans lequel arnaques en tout genre, mensonges, profits, chantages, scandales, séjour par la case prison, ou encore sexualité débordante sont de la partie et font le quotidien de ces personnages détestables et adorables à la fois. François Avard et Alain DesRoches grossissent le trait à un point tellement fou que c’en est fascinant. C’est bien simple, pour trouver de tels personnages et une telle satire de société, il faut remonter jusqu’à « Marié, deux enfants« , et il est certain que le créateur s’en inspire.

Ce qui est terrible avec cette série, c’est que derrière l’horreur, la grossièreté et la débilité parfois de ces personnages, cette famille, dans le fond, se fait très attachante, voire même touchante et c’est ce qui fait que la série fonctionne si bien. Si François Avard nous avait proposé de suivre « des gros cons » qui n’en ratent pas une, la série se serait essoufflée et l’on n’y aurait pas forcément accroché, alors que là, derrière les horreurs, ces personnages, une fois les portes fermées, une fois loin de certains regards, sont fragiles et tendres, et l’amour (maladroit) qu’ils dégagent entre eux les rend touchants.

Si sur le fond, la série est excellente, dans sa forme, cette première saison est quelque peu inégale. On sent que le showrunner cherche quoi faire avec ses personnages. On sent qu’il cherche, qu’il tâtonne pour pleinement planifier le tout. La série va donc mettre du temps avant de joindre ses épisodes. Car oui, ses épisodes, bien souvent, restent des épisodes qui peuvent être pris seul, et qui résonnent comme des sketches, ou comme un épisode qui tient une idée, souvent hilarante, qui la développe, puis une fois tout fait, tout dit, la série passe à autre chose. Ce format, pour l’instant, reste très drôle, mais pour vraiment nous prendre et nous tenir, on espère que la série fera plus avec les deux saisons restantes.

Après, on appréciera que la série fonctionne comme une sitcom. Une sitcom dynamique qui n’arrête jamais son show. Franchement, entre des idées totalement absurdes, un sens du grotesque terrible, et des répliques cultes, « Les Bougon … » nous amuse autant qu’il nous catastrophe.

Entre catastrophe, amusement et un soupçon d’émotion, « Les Bougon … », c’est aussi un casting qui ne recule devant rien. Un casting totalement fou, qui s’en donne à cœur pour composer des personnages terribles qui ne cessent de surprendre. Franchement, entre Remy Girard, Louison Danis, Antoine Bertrand, Hélène Bourgeois-Leclerc, Rosalee Jacques ou Claude Laroche, on ne sait pas lequel choisir, tant tous sont dingues, marquants et surtout leurs personnages osent tout.

Entre folie furieuse et satire cinglante et politiquement très incorrecte (il y a des sujets où aujourd’hui, la série serait poursuivie en permanence par des associations), entre son humour, son côté sitcom débridé et son casting en roue libre totale, « Les Bougon, c’est aussi ça la vie !« , première série de François Avard, est un petit bijou d’irrévérence, qui en plus de nous éclater, fait vraiment du bien à voir. Et si elle n’est pas parfaite, si elle se cherche, « Les Bougon … » se pose comme l’une de mes plus belles trouvailles.

Note : 13/20

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.