novembre 28, 2021

Le Château de Cagliostro

Titre Original : Rupan Sansei : Kariosutoro no Shiro

De: Hayao Miyazaki

Avec les Voix Originales de Yasuo Yamada, Eiko Masuyama, Kiyoshi Kobayashi, Makio Inoue

Année : 1979

Pays : Japon

Genre : Animation

Résumé :

Le célèbre Lupin dévalise un casino mais s’aperçoit que les billets volés sont des faux. En compagnie de son acolyte Jigen, Lupin enquête sur cette fausse monnaie qui le conduit au château de Cagliostro. Ils apprennent alors qu’une princesse, enfermée dans le château, détiendrait la clé d’un fabuleux trésor…

Avis :

On ne présente plus Hayao Miyazaki, tant le réalisateur japonais s’est imposé aux yeux du monde. Immense metteur en scène et dessinateur japonais, cela fait presque cinquante ans qu’il nous fait rêver avec ce monde étrange et poétique à la fois qu’il a créé. Beaux, profonds métaphoriques, les films d’Hayao Miyazaki sont de petites merveilles, mais comme tout réalisateur, il a bien fallu commencer quelque part et pour le cinéaste, son aventure commence particulièrement ici, puisqu’après avoir travaillé sur la série « Edgar de la cambriole » en réalisant une quinzaine d’épisodes sur deux ans, voici qu’à trente-cinq ans, Hayao Miyazaki réalise son premier long-métrage.

Et quoi de mieux que de rester, entre guillemets, à la maison, pour un premier film, car « Le château de Casgliostro » n’est ni plus ni moins qu’une nouvelle aventure d’ »Edgar de la cambriole« , a ceci près que c’est une nouvelle aventure en version longue. Ce premier film pour Hayao Miyazaki est une jolie découverte, car même s’il ne s’inscrira pas comme le meilleur de son réalisateur, ou encore celui dont on se souviendra d’emblée, ce « … château de Cagliostro » tient déjà beaucoup d’ingrédients qu’on adorera et surtout qui feront le cinéma de son auteur.

Edgar de la cambriole est un célèbre voleur recherché par Interpol. Pour son nouveau coup, il a cambriolé le casino de Monaco, mais pendant sa fuite, il se rend compte que tous les billets qu’il vient de voler sont des faux. Ces billets sont si bien faits que même le casino n’y a vu que du feu. Edgar a une idée de là d’où peuvent venir ces billets et il se met alors en tête de commettre un nouveau vol au sein de cette fabrique de faux billets. Or, ce nouveau coup va s’avérer plus complexe que prévu.

J’aime les premiers films car il est toujours intéressant de voir comment une carrière commence, d’autant plus quand il s’agit d’un artiste tel que Hayao Miyazaki.

N’ayant pas vu la série de 1972, je ne savais pas trop à quoi m’attendre avec ce premier film et je dois bien avouer que j’ai été très agréablement charmé. « Le château de Cagliostro » s’impose comme un bon petit film d’aventures et d’enquête. Très bien écrit, il mêle habilement suspens, action, romance, folie et mystère. Ici, le but est de nous amuser et ça fonctionne très bien. On se laisse prendre au jeu en compagnie de ces personnages tous plus loufoques et attachants les uns que les autres. Bourré d’aventures et de rebondissements, « Le château de Cagliostro » est aussi un film savoureusement parcouru d’humour. On s’amuse et l’on rit devant les aventures, ou plutôt les mésaventures, que le réalisateur nous a concoctés. Puis ce qui est chouette aussi, c’est que Miyazaki est capable aussi de bien nous accrocher avec cette enquête, avec le mystère et les motivations de ses personnages. Bref, ce « … château de Cagliostro » est bien fichu et intéressant.

Ces qualités, on les retrouve aussi dans la mise en scène de Miyazaki. Certes, la qualité du dessin a un peu vieilli, (en même temps, le film vient de passer le cap de ses quarante ans) mais malgré ça, là aussi on se laisse totalement emporter. La réalisation est soignée, le dessin est bourré de détails, l’action est prenante et rythmée et Miyazaki n’oublie pas de nous offrir de l’empathie et de belles émotions en compagnie de ces personnages.

Demeure que derrière toutes ces qualités, « Le château de Cagliostro » n’est pas non plus un grand Hayao Miyazaki, car il lui manque ce que le réalisateur n’a pas encore trouvé, c’est-à-dire la poésie et la magie unique qui se dégagent de ses œuvres futures. On se laisse emporter entre policier, mystère et fantastique, et ce « … château de Cagliostro » ne marquera pas. Après, des premiers films de cette qualité-là, on adorerait en voir plus souvent.

Amusant, divertissant, riche, et visuellement bien fichu et soigné, ce premier film d’Hayao Miyazaki est un très bel essai et nous entraîne dans une aventure pleine de rebondissements en compagnie d’excellents personnages. S’il lui manque clairement de la poésie pour pleinement marquer, « Le château de Cagliostro » mérite qu’on s’y intéresse et qu’on s’y arrête, car même un petit Miyazaki comme ici, demeure un film bien plus intéressant et prenant que beaucoup d’autres.

Note : 13/20

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.