Deprecated: Methods with the same name as their class will not be constructors in a future version of PHP; VipersVideoQuicktags has a deprecated constructor in /homepages/46/d456916985/htdocs/wp-content/plugins/vipers-video-quicktags/vipers-video-quicktags.php on line 31

Notice: Constant WP_MEMORY_LIMIT already defined in /homepages/46/d456916985/htdocs/wp-config.php on line 93

Notice: Constant WP_MAX_MEMORY_LIMIT already defined in /homepages/46/d456916985/htdocs/wp-config.php on line 94
Couple Modèle - Lavisqteam.fr
septembre 26, 2021

Couple Modèle

Titre Original : A Good Marriage

De : Peter Askin

Avec Joan Allen, Anthony LaPaglia, Cara Buono, Kristen Connolly

Année : 2014

Pays : Etats-Unis

Genre : Thriller

Résumé :

Une femme au foyer découvre que son mari est un violeur et tueur en série.

Avis :

Peter Askin est un nom qui ne parle pas beaucoup et pour cause, lorsqu’on regarde sa filmographie, le réalisateur américain de soixante-quatorze ans n’a pas fait grand-chose. En 2000, il coréalise « Compagny Man » avec Sigourney Weaver (film très connu des bacs de DVD dans les boutiques d’occasion à un euro), en 2007, il réalise un documentaire sur le scénariste Dalton Trumbo. En fait, pour vraiment trouver et remarquer le nom de Peter Askin, il va falloir aller chercher du côté de Broadway, où il a à son actif quelques pièces à succès dont la cultissime « Hedwig and the Angry Inch« .

Sorti en 2017, adapté de maître Stephen King, « Couple modèle » est donc le premier long-métrage solo de son réalisateur et avec ce film, il y avait de quoi offrir un bon petit moment de cinéma paranoïaque, voire même un sacré cauchemar éveillé pour l’un de ses personnages. Malheureusement, il n’en sera rien et cette première réalisation est à peine croyable. Molle au possible, incohérente, frisant le ridicule à plus d’un moment, « Couple modèle« , c’est le genre de téléfilm qu’on retrouve sur TF1 le Dimanche après-midi, vous savez celui devant lequel on se rend compte que le plus appréciable, c’est la publicité qui vient nous sauver de l’ennui… Et bien là, on est pile dans ce cas-là.

Bob et Darcy sont le couple parfait par excellence. Vingt-cinq ans de mariage, deux magnifiques enfants, un foyer tranquille où la vie est belle et paisible. Bref, la vie rêvée que tout un chacun cherche. Enfin ça, c’était jusqu’à ce que Marcy découvre par hasard que son doux et gentil Bob est en fait un tueur en série qui sévit depuis des années sous le nom de Beadie…

Pour son premier film, Peter Askin nous fait perdre purement et simplement notre temps, et c’est vraiment dommage, car « Couple modèle » avait de l’idée avec son histoire de couple parfait qui ne l’est pas tant que ça.

« Couple modèle« , si l’on prend ses grandes lignes, à savoir une femme se rend compte que son mari est un tueur recherché, il y avait matière à faire un film intéressant, haletant, voire même angoissant et nul doute que les écrits de Stephen King doivent aller dans ce sens-là. À l’écran, devant la caméra de Peter Askin, c’est une toute autre affaire et au final, on a beau chercher quelque chose, il n’y a pratiquement rien à sauver, le réalisateur arrivant même à rendre mauvais Joan Allen et Anthony LaPaglia, deux excellents comédiens qui tiennent là des personnages auxquels on ne croit pas un seul instant.

Si le film commençait plutôt bien, très vite, l’ensemble tourne à la supercherie, à commencer par la façon dont le personnage de Darcy va découvrir le pot aux roses. Très mal écrit, jouissant d’aucune nuance et subtilité, « Couple modèle » essaie tant bien que mal de nous raconter la folle descente aux enfers pour son personnage et quoi qu’il se passe, quoi qu’il arrive, chacune de ses décisions, rien n’y fait, on restera comme piégé devant notre écran, dans l’attente de quelque chose de crédible, qui pourrait faire démarrer cette histoire à dormir debout. De plus, il faut bien avouer que ces personnages sont de véritables têtes à claques. Aucune psychologique ne vient les aider, aucune empathie ne vient les sauver et finalement, plus ce semblant de thriller avance et plus l’on se rend compte que l’on se fiche royalement du sort de Darcy et comme le tout demeure très, très prévisible, on se met à fantasmer le moment où enfin elle va se décider à flinguer son mari, histoire de nous délivrer.

Du côté de la mise en scène, il n’y a rien à tirer de ce « Couple modèle« . Peter Askin livre là un film plat au possible. Un film qui se permet, alors qu’il ne fait qu’une heure et quarante minutes, d’être interminable. C’est bien simple, chaque minute donne la sensation d’en faire trois ou quatre. Le film ne jouit d’aucune mise en scène, et l’on a bien du mal à en voir le bout. Aucune ambiance, aucune montée en tension, aucun risque, aucune sensation… Bref, il ne se passe absolument rien ici et c’est aussi décevant que terriblement frustrant, car je le répète, l’idée de départ est bonne, mais Peter Askin n’en fait rien, absolument rien.

« Couple modèle« , c’est donc l’exemple type du film qu’on va retrouver en plus grand nombre sur les plateformes. Il y avait une bonne idée de départ, mais très vite, hormis cette idée, il n’y a rien. C’est plat, c’est insipide, c’est long, il n’y a aucun personnage qui soit un tant soit peu creusé ou intéressant, les acteurs sont mauvais, quant à cette histoire, on n’y croit pas instant… Bref, « Couple modèle » est purement et simplement une perte de temps.

Note : 06/20

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.