octobre 24, 2020

Ça n’Arrive qu’aux Autres

De : Nadine Trintignant

Avec Catherine Deneuve, Marcello Mastroianni, Serge Marquand, Dominique Labourier

Année : 1971

Pays : France

Genre : Drame

Résumé :

La mort accidentelle de leur enfant brise la vie d’un couple. Ils décident alors de se couper du monde pour vivre reclus dans leur appartement, puis décident de partir à l’aventure…

Avis :

La famille Trintignant est pleine de talents et aujourd’hui, on va s’arrêter non pas sur Jean-Louis ou Marie, mais sur Nadine Trintignant, celle qui fut l’épouse de Jean-Louis Trintignant. Celle qu’il rencontra alors qu’elle n’était que monteuse et qui va devenir quelques années plus tard réalisatrice et une réalisatrice avec une belle carrière qu’on a tendance à oublier.

Troisième film de Nadine Trintignant, « Ça n’arrive qu’aux autres » est un film très particulier dans la carrière et la vie de la réalisatrice, puisque c’est après la perte de sa deuxième fille, Pauline, décédée alors qu’elle n’avait que neuf mois, que la réalisatrice a décidé de parler (et peut-être exorcisé) cette souffrance à travers les images d’un film. Ainsi, « Ça n’arrive qu’aux autres » parlera du drame le plus atroce, et de comment l’on passera, ou comment l’on essaiera de passer, au-dessus de cette terrible épreuve. Tenu par un couple mythique, Catherine Deneuve et Marcello Mastroianni (ils officieront même leur relation sur le tournage de ce film), « Ça n’arrive qu’aux autres » demeure néanmoins un film douloureux, parfois étrange et confus, qui frôle parfois l’expérience, mais c’est aussi un film touchant sur plus d’un instant et l’on se laisse porter par ce duo/couple d’acteurs qui va essayer par tous les moyens de vivre après ça…

Marcello et Catherine ont une petite fille et mènent une vie simple, faite de petits bonheurs et de beaucoup d’amour. Or, cette vie prend fin un matin quand leur petite fille arrête de respirer. Comment passer au-dessus de la perte d’un enfant et comment continuer à vivre, et pourquoi continuer à vivre ? Ce couple brisé, uni par l’amour, va affronter cette épreuve comme il le peut et ils vont essayer de faire au mieux.

Qu’y a-t-il de pire que de perdre un enfant ? Nadine Trintignant l’a vécu en 1970 et elle a décidé d’affronter ce terrible drame à travers un film qui aborde ce que l’on ne peut imaginer. Avec « Ça n’arrive qu’aux autres« , Nadine Trintignant nous entraîne dans un film plein de douleur. Un film qui explore sans concession le mal-être, l’horreur, mais aussi la vie après, l’acceptation et le refus qui se conjuguent, pour aller vers un nouveau départ, si toutefois l’on peut appeler cela ainsi.

Si le sujet est durement intéressant, si le film est tenu par deux très grands acteurs qui se donnent totalement et au-delà de ça, si le film est intéressant du point de vue de sa mise en scène tant Nadine Trintignant veut absolument, à travers ses images, ses choix, sa caméra, laisser transparaître toutes les émotions qu’éprouvent ses personnages, il faut aussi dire que « Ça n’arrive qu’aux autres » est un film difficile d’accès. Nadine Trintignant nous entraîne dans un film qui n’est que douleur et expérience, et parfois la réalisatrice s’en va vers des moments flous, des moments où elle laisse traîner sa caméra, qui observera la douleur et le chaos qui parcourent ses personnages. Si parfois, malgré un côté confus, ça reste beau et touchant, il faut aussi dire que d’autres fois, l’ensemble frôle le film expérimental et l’on se retrouve mis de côté, aussi bien par ce que l’intrigue nous raconte, que par ces images, ces scènes où Deneuve et Mastroianni errent, vides de tout.

Heureusement, si Nadine Trintignant dérive parfois en voulant traduire la douleur de ces parents, elle nous rattrape à chaque fois par une idée, par un élément, par un fait, par une envie, par une musique (magnifique BO signée Michel Polnareff), par un regard ou une complicité entre Catherine Deneuve et Marcello Mastroianni (je le répète, mais les deux acteurs sont extraordinaires).

Dans son ensemble, « Ça n’arrive qu’aux autres » est un beau film. Certes, c’est un film complexe, c’est un film qui a tendance à dériver. C’est un film douloureux, qui parfois, pour traduire son mal-être, se fait confus, mais au final, Nadine Trintignant livre un film touchant et intéressant, qui est tenu par une Catherine Deneuve assez incroyable sur plus d’une séquence et un Marcello Mastroianni puissant. Difficile d’accès, sans être un essentiel, entre ses confusions et ses émotions, « Ça n’arrive qu’aux autres » mérite bien qu’on s’y arrête au moins une fois.

Note : 12/20

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.