septembre 28, 2020

Only You

De : Norman Jewison

Avec Marisa Tomei, Robert Downey Jr., Bonnie Hunt, Billy Zane

Année : 1995

Pays : Etats-Unis

Genre : Romance

Résumé :

Faith Corvatch, une jeune et belle maîtresse d’école, croit à l’âme soeur. Elle se pense destinée à celui qui porterait le nom de « Damon Bradley ». Quelques jours avant d’épouser un homme qu’elle n’aime pas, elle reçoit un coup de fil d’un ami de son fiancé, qui s’appelle justement Damon Bradley. Elle décide de profiter des quelques jours de liberté qu’il lui reste pour partir à la recherche de l’homme qui sera peut-être sa moitié.

Avis :

Norman Jewison est un réalisateur canadien qui a fait sa carrière à Hollywood et quelle carrière. Le cinéma de Norman Jewison est un joyau qui regorge de chefs-d’œuvre et de grands films. En quarante ans de carrière, Jewison a laissé une empreinte indélébile sur le septième art. Mais si l’on connaît tous les années 60 et 70, il est vrai que sa carrière dans les années 80, et surtout 90, est moins connue et moins forte et pourtant, elle mérite tout autant notre intérêt.

Dans la dernière décennie de sa carrière, Norman Jewison aura réalisé quatre films. Les plus connus étant « Hurricane Carter » et « Bogus« . Mais qu’en est-il de « Only You« , le film qui précède « Bogus » ? Comédie romantique, pour être franc, je me suis lancé dans « Only You » sans y croire vraiment. D’ailleurs, je l’aurais sûrement encore traîné dans mes cartons un petit moment, si ce n’est pas Norman Jewison qui l’avait réalisé. Mais finalement, à ma très grande surprise, « Only You » et son histoire de destin, son Italie, ses bons sentiments, Marisa Tomei, Robert Downey Jr ou encore Bonnie Hunt, s’est révélé être une très belle surprise et le film de Norman Jewison se pose alors comment LA comédie romantique par excellence ! Décidément, il est très doué ce Norman Jewison.

Faith Corvatch est une jeune femme qui rêve de l’amour idéal et cet amour, il porte un nom, Damon Bradley. Ce nom, il lui fut révélé avec un ouija et une vieille voyante, quand elle avait onze ans. Aujourd’hui adulte, Faith va se marier à Dwayne, un médecin podologue, qu’elle aime… Enfin ça, c’est jusqu’à ce qu’une semaine avant le mariage, l’un des invités appelle pour prévenir qu’il sera en déplacement en Italie, et qu’il ne pourra pas assister au mariage. Cet homme s’appelle Damon Bradley… LE Damon Bradley ? Sans plus attendre, sans même se poser la question, croyant en son destin, Faith s’envole pour Venise à la recherche de l’homme de sa vie…

Adorable, voilà ce qu’est ce « Only You » de Norman Jewison. Oui, adorable. Avec « Only You« , le réalisateur canadien a décidé de se lancer dans une comédie romantique et il a surtout décidé d’assumer totalement l’idée de faire une comédie romantique et alors que chez d’autres, ça coulerait de niaiserie, de bons sentiments et autres, chez Norman Jewison, certes, ça coule de niaiserie et autres bons sentiments, mais l’ensemble est bon, il nous met du baume au cœur, il impose un beaucoup de romantisme dans ce monde de brutes et finalement, « Only You » nous fait du bien. Alors bien entendu, il faut accepter de regarder une comédie romantique, qui ose le romantisme à fond, mais si on l’accepte, alors il est bien difficile de lui résister.

Si l’on devait commencer quelque part, « Only You« , c’est tout d’abord un très bon scénario. Un scénario qui réunit en son sein tous les codes de la comédie romantique par excellence. « Only You« , c’est une touche d’improbable, voire de mysticisme, avec cette histoire de nom qui apparaît dans des circonstances étranges. « Only You« , c’est une échappée du quotidien, c’est un voyage à la recherche d’un être supposément aimé, car le destin en a décidé ainsi. Mais au travers de ce voyage, c’est aussi la découverte de soi-même. Puis « Only You« , c’est des aventures, c’est Venise, Rome et la côte Amalfienne. C’est des chassés-croisés, des gens qui se tournent autour. C’est des coups de foudre, des révélations et des manipulations hilarantes, dont certaines sont de vraies surprises (oui, on en voit venir certaines aussi, mais c’est très loin d’être dérangeant). Avec ce film, Norman Jewison ose un grain de folie, il ose assumer le genre de son film et il nous offre finalement un modèle de comédie romantique. Son film est pétillant, rythmé, enchanteur et ses allures de road movie à travers l’Italie et ses décors de rêves sont la petite cerise sur le gâteau. Oui, Norman Jewison met particulièrement bien en avant le côté conte de fées de l’Italie, ce qui nous dépayse totalement, en plus d’appuyer encore plus le côté romantique de son film.

Puis, ce qui fait aussi tout le charme de ce « Only You« , c’est bien sûr ses comédiens qui s’en donnent à cœur joie, allant jusque dans la caricature, et ce qui est étrangement ici très loin d’être désagréable. Si on peut mentionner Bonnie Hunt, Joaquim de Almeida, Billy Zane (qui est à se tordre de rire), ou encore Fisher Stevens, c’est bien sur le couple adorable incarné par une Marisa Tomei géniale et Robert Downey Jr qui illumine tout le film. Les deux comédiens se tournant autour sont parfaits et l’on adore les suivre dans ces péripéties improbables, et parfois tellement drôles.

Amour, comédie, romance, passion, mensonge, trahison, mysticisme, et l’Italie… Bref, autant d’ingrédients réunis de ce film qui se pose comme la comédie romantique de son réalisateur. « Only You« , c’est le genre de comédie romantique comme on en voit que trop peu. C’est un film qui ose être totalement romantique, et même quand il en fait trop, ça reste adorable. Même si on trouve Norman Jewison à la réalisation, je n’y croyais pas forcément, et « Only You » s’est posé comme une excellente surprise qui a fait du bien.

Note : 14/20

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.