octobre 28, 2020

Greenland – Le Dernier Refuge – Gégé Fait des Plans sur la Comète

De : Ric Roman Waugh

Avec Gerard Butler, Morena Baccarin, Scott Glenn, Roger Dale Floyd

Année : 2020

Pays : Etats-Unis

Genre : Catastrophe

Résumé :

Une comète est sur le point de s’écraser sur la Terre et de provoquer un cataclysme sans précédent. John Garrity décide de se lancer dans un périlleux voyage avec son ex-épouse Allison et leur fils Nathan pour rejoindre le dernier refuge sur Terre à l’abri du désastre. Alors que l’urgence devient absolue et que les catastrophes s’enchainent de façon effrénée, les Garrity vont être témoin du meilleur comme du pire de la part d’une humanité paniquée au milieu de ce chaos.

Avis :

Chez les artisans d’Hollywood, aujourd’hui, on tire le nom de Ric Roman Waugh. Ce nom ne parle pas à grand-monde et c’est normal, car le réalisateur est plutôt discret. Ancien cascadeur, il officie en tant que réalisateur depuis le début des années 2000 avec des sorties direct en DVD toutes aussi discrètes que lui. Ric Roman Waugh, c’est l’homme à qui l’on doit des films comme « Felon » ou « Shot Culler » qui sont de bonnes séries B, voire même un peu plus. Au cinéma, on a pu voir son nom au générique de « Infiltré » ou encore, et c’est sûrement son plus connu, « La chute du Président« , film déjà avec Gerard Butler. L’affiche de « Greenland, le dernier refuge » annonce fièrement qu’on tient là « LE Blockbuster » de l’été, et pour une fois, c’est vrai, car il est le seul Blockbuster à sortir cet été (oui, « Tenet » sortant dans les derniers jours du mois d’Août, on aurait plus envie de dire que c’est le Blockbuster de la rentrée) et dans cette période particulière, on peut remercier Métropolitain de nous avoir assuré ce spectacle.

En cette période particulière, on ne va pas faire la fine bouche tant l’offre et la demande sont au diapason. Aimant les films catastrophes et ne refusant rien à Gerard, j’étais curieux et impatient de voir ce « Greenland, le dernier refuge« . J’étais impatient de me poser devant un divertissement tout ce qu’il y aurait de plus débile, histoire de moins prendre les choses au sérieux et à la sortie de ce « Greenland … », c’est une bonne surprise qui a pointé le bout de son nez, car le film de Ric Roman Waugh s’éloigne assez de ce que Hollywood nous sert ces dernières années. Alors certes, le scénario ne sera pas vraiment recherché et mieux encore, il peut être un cliché du film catastrophe à lui seul, et pourtant, de par son sérieux, son ton et son suspens, ce « Greenland … » s’avère être un bon film qui s’avère être moins spectaculaire que prévu, et ce qui nous est offert est bien mieux.

La comète Clark est la comète qui va passer le plus de proche de la Terre. Tout le monde pourra en profiter et elle sera même visible à l’œil nu en journée. Clark est apparu il y a quelques semaines de ça, et pour les scientifiques, il n’y a pas de danger. Enfin ça, c’est jusqu’à son arrivée et qu’on se rende compte que des débris de Clark vont heurter la Terre et que l’un d’eux va même exterminer toute vie. En secret, les gouvernements ont donc préparé des plans de secours. Ainsi, des citoyens sont tirés au sort par rapport à leur compétence pour faire face au monde d’après. John Garrity, sa femme et son fils font partie de ces citoyens et pour cela, ils doivent se rendre au plus vite dans la base militaire la plus proche…

Trouver un blockbuster qui ne prendrait pas ces spectateurs pour des truffes, c’est devenu difficile tant la recette hollywoodienne, ces derniers temps, c’est d’offrir du spectaculaire conjugué à de la comédie. En allant voir le seul blockbuster maintenu en salle, je pensais clairement trouver un film de cet acabit, surtout que le maintien de cette sortie n’indiquait pas grand-chose de bon, ayant l’impression que Metropolitan se fichait de perdre de l’oseille ou que le film soit piraté. Cette sortie donnait l’impression que le studio se débarrassait du film au plus vite pour passer à autre chose. Alors qu’elle ne fut pas ma surprise quand je me suis retrouvé devant un petit blockbuster sympathique, mais qui en plus de ça, un tenait la route. Alors bien sûr, il va falloir faire avec des incohérences et des facilités scénaristiques assez flagrantes, mais pourtant, malgré ça, « Greenland … » arrive très agréablement à surprendre et surtout à nous emporter et nous convaincre.

Ce qui est bon avec le film de Ric Roman Waugh, c’est le ton qu’il va donner à ce divertissement. Oubliez les grands spectacles qui vont feront marrer, ici, le metteur en scène a décidé de tout mettre au premier degré et au-delà de ça, il a décidé de ne pas éparpiller son film avec une tonne de personnages. « Greenland … », c’est l’histoire d’une famille de trois personnages qui doivent se rendre d’un point A à un point B et affronter un monde qui sombre dans le chaos et la sauvagerie. Si le scénario, en termes de ligne rouge, n’est pas incroyable, et même déjà vu, Ric Roman Waugh arrive pourtant à parfaitement nous entraîner dans celui-ci, trouvant et amenant des rebondissements intéressants, des choix terribles à faire, et surtout en apportant pas mal de suspens et d’émotion dans son récit. L’idée de vraiment caler son intrigue sur deux personnages fait que le film reste en permanence précis et clair. De plus, le réalisateur prend le temps de présenter ses personnages et il les rend très attachants, ce qui fait qu’on a envie de toujours aller plus loin, histoire de voir comment ils vont bien pouvoir survivre à la fin du monde.

« Greenland, le dernier refuge« , c’est aussi un film qui n’est pas si con que ça dans la description de cette fin du monde. Bien entendu, le film tient des éléments un peu trop gros, mais les idées sont là et elles sont plausibles (et là, on parle aussi bien du choix des possibles survivants, que des réactions de certains personnages ou groupes de personnages).

Côté réalisation, « Greenland … » est de ce côté-là aussi un film intéressant, car Ric Roman Waugh fait le choix de rester dans un film à hauteur d’homme, amenant du spectaculaire que peu de fois et dans des circonstances toujours justifiées. Tenant un bon ton et un bon rythme, le cinéaste démontre qu’une autre recette est tout à fait possible et qu’elle peut être bien mieux.

Enfin, « Greenland, le dernier refuge« , c’est Gerard Butler et Morena Baccarin. Le film tient sur leurs épaules. Comme je le disais, Ric Roman Waugh se concentre quasi tout le temps sur eux, et les deux acteurs assurent de bout en bout, arrivant à être touchants et pertinents. « Greenland … », c’est un film où l’on trouve assez peu de personnages secondaires, mais parmi ceux qui vont croiser la route de Gerard et Morena, on pourra mentionner le plus de voir Glenn Scott ou encore Hope Davis et David Denman qui, l’espace d’une scène en voiture en deviendraient presque terrifiants.

Seul et unique Blockbuster de l’été, avec « Greenland, le dernier refuge« , Ric Roman Waugh ne nous a pas truandés. Non, le réalisateur a fait mieux que ça, assure un bon divertissement, un joli spectacle et un bon drame sur fond de fin du monde. Bref, on rangera avec plaisir « Greenland, le dernier refuge » aux côtés de films comme « Deep Impact » de Mimi Leder ou encore « Le jour d’après » de Roland Emmerich.

Note : 14/20

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.