novembre 30, 2020

Mon Ninja et Moi

Titre Original : Ternet Ninja

De : Thorbjørn Christoffersen et Anders Matthesen

Avec les Voix Originales de Alfred Bjerre Larsen, Anders Matthesen, Emma Sehested Hoeg, Ava Connolly

Année : 2020

Pays : Danemark

Genre : Animation

Résumé :

Le jeune Alex, élève en classe de 5ème, vit dans une famille recomposée. Pour son anniversaire, il reçoit de la part de son oncle excentrique, de retour de Thaïlande, une poupée Ninja vêtue d’un étrange tissu à carreaux. Alex découvre que le jouet s’anime et qu’il parle !
Le Ninja propose à Alex un pacte secret : il l’aide à devenir plus fort pour affronter ses peurs et ne pas se laisser intimider à la maison comme à l’école. En échange, Alex doit l’aider à accomplir une mystérieuse mission… Cette alliance faite d’amitié, de courage et d’humour transformera pour toujours ces deux improbables compagnons.

Avis :

Thorbjørn Christoffersen et Anders Matthesen sont deux réalisateurs danois qui coréalisent ensemble pour la première fois. Si Thorbjørn Christoffersen est un habitué de la réalisation, puisqu’il a débuté aux débuts des années 2000, pour Anders Matthesen l’expérience est plus neuve, puisque c’est le premier film du jeune réalisateur, qui est bien plus connu au Danemark en tant que comédien, humoriste et rappeur. Le cinéma danois, bien connu chez nous pour toutes les perles qu’il nous apporte en salle tous les ans ou presque, qu’en est-il du cinéma d’animation danois ? Celui-ci est bien plus discret et quand l’un de ces films arrive à s’échouer sur nos écrans, alors l’envie d’aller y jeter un coup d’œil fut tentante.

Né il y a une bonne dizaine d’années dans l’esprit du comédien et rappeur Anders Matthesen, « Mon Ninja et moi » se pose comme un petit film tout ce qu’il y a de plus sympathique. Doté d’un scénario étonnant, les deux réalisateurs danois nous livrent un film aussi amusant qu’il est riche. Un film qui, il est vrai, est noyé parmi toutes les sorties animées, ne marquera peut-être pas votre année de cinéma, mais ce n’est pas pour cela non plus qu’il faudrait passer à côté, car petits et grands devraient être emballés par cette histoire d’esprit vengeur piégé dans une poupée de chiffon.

Alex est élève en cinquième et il fait partie de la bande des loosers. La vie d’Alex est loin d’être facile, entre sa mère qui reconstruit sa vie avec un homme qui manque clairement de subtilité et préfère de très loin son propre fils et le collège où Alex essaie de « survivre » comme il le peut avec sa bande de potes, tout en rêvant de sortir avec Jessica, la populaire du collègue. Cette vie, entre compliqué et paisible, va être radicalement chamboulée quand son oncle, pour son anniversaire, lui offre une poupée Ninja au costume quadrillé.

« Mon Ninja et moi » ou la petite surprise sympathique qui traîne dans nos salles de cinéma en ce moment. Il est vrai que des films animations, il en sort en permanence dans les salles obscures et l’on se demande avec la trop grande offre quoi aller voir. Rien que pour cet été, il doit bien y avoir une dizaine de films d’animation, peut-être plus même et le choix n’est pas toujours évident, surtout qu’ajouter à ce problème, le mieux serait d’aller voir un film qui arriverait à conquérir aussi bien les petits que les grands.

Il vrai que lorsqu’on jette un œil comme ça sur le script de « Mon Ninja et moi« , le film de Thorbjørn Christoffersen et Anders Matthesen a tout l’air d’être aussi barré que très convenu. Oui, on voit déjà arriver l’ami imaginaire qui va aider notre jeune héros à se forger un caractère et franchir un cap dans sa vie et il est vrai que dans l’ensemble, le film des deux metteurs en scène a de cela. Très convenu, pour ne pas dire terriblement classique dans ses grandes lignes concernant son héros (oui, il ne faut pas sortir de Saint-Cyr, pour comprendre ce qui va se passer), « Mon Ninja et moi » va aussi se révéler être une belle surprise en étant finalement bien plus que cela.

La grande surprise de « Mon Ninja et moi« , c’est la richesse de son scénario qui va plus loin que ce que l’on aurait pu imaginer. « Mon Ninja et moi« , c’est un film qui à travers son intrigue assez barrée, il faut le dire, va brasser tout un tas de sujets qui sont dans l’air du temps. Certes, on aura bien le passage d’un cap, passant de l’enfance à l’adolescence, mais le film de Thorbjørn Christoffersen et Anders Matthesen va parler aussi de harcèlement scolaire, il va parler du bien et du mal, de la notion de justice, il va parler de vengeance, ou encore du fait de prendre sur soi et plus loin encore et c’est peut-être là le plus étonnant, « Mon Ninja et moi » parlera même de l’esclavage des enfants dans certains pays, pour le bon plaisir d’autres enfants, ce qui est, il faut le dire, très étonnant et inattendu. De plus, il mélangera tout cela sans jamais se perdre, sans jamais oublier sa ligne directrice ou son intrigue et les deux réalisateurs conjuguent très bien le tout entre humour bien placé et réflexion touchante. Bref, c’est intelligent et ça fait du bien.

Si « Mon Ninja et moi » étonne dans par certains des sujets qu’il traite, s’il nous charme avec ses réflexions, il vrai aussi que le film est un poil décevant du côté de son animation, qui demeure très simple. Si le rythme est bon, si l’aventure, l’action et les émotions sont bien présentes, visuellement parlant, malgré que cela fonctionne bien, « Mon Ninja et moi » ne marquera pas les esprits de par ses graphismes, qui sont très rudimentaires, classiques et déjà vus. Après, le film n’a pas l’argent d’Hollywood et les sujets abordés, comme l’attachement qu’on peut avoir avec les personnages, feront qu’on passe un bon moment de cinéma et qu’on a envie de pardonner ces petites galères financières

« Mon Ninja et moi » est donc une bonne petite surprise. Thorbjørn Christoffersen et Anders Matthesen livrent un petit film qui malgré son manque de budget, arrive à nous conquérir et nous faire passer un chouette moment en famille ou seul. Amusant, drôle et étonnement plus profond qu’il n’en a l’air, on ne peut que recommander d’aller découvrir « Mon Ninja et moi« . En plus de ça, le tout est très court, à peine une heure vingt, ce qui est parfait pour cette histoire-là.

Note : 14/20

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.