Blitz

Blitz

De : Elliott Lester

Avec Jason Statham, Paddy Considine, Aidan Gillen

Année : 2011

Pays : Royaume-Uni

Genre : Thriller

Résumé :

À Londres, un tueur en série s’en prend aux policiers. Que se passe-t-il lorsque ceux qui sont censés protéger deviennent la cible ? Face à un ennemi aussi rusé que pervers, Brant, un flic aux méthodes atypiques, se lance dans l’enquête. Dans un jeu de piste où la justice doit parfois franchir les limites pour combattre le mal, c’est un affrontement absolu qui commence…

Avis :

Il est assez récurrent de voir des films de qualité ne pas faire long feu dans les salles obscures, et cela peut être interprété de différentes manières. Par exemple, le film peut être très mauvais et ne pas faire d’entrée. Ou bien, la campagne de pub s’est faite trop discrète et n’a pas attiré le chaland. Ou alors, un énorme blockbuster s’est posé à côté de ce petit film lors de sa sortie en salles, et cela l’a complètement occulté. Mais peut-être aussi que l’affiche est tellement hideuse que les gens fonctionnant au visuel n’ont pas eu envie de se presser dans les salles. Je pense que Blitz a subi un peu de tout ça, car le film est sorti en même temps que deux films français à succès et qui plus est, l’affiche n’est vraiment pas terrible avec ce jaune pisseux et la sempiternelle gueule de Statham avec un flingue à la main. Mais, on peut toujours être surpris et il faut dire que je l’ai été de façon plutôt agréable avec ce film. Quel est le scénario du film ? Pourquoi le film m’a semblé sympathique ? Statham défonce-t-il toujours des gueules ? On prend un ticket pour l’Eurostar et on part pour Londres !

Le scénario du film est relativement simple à comprendre. Il s’agit d’un thriller basique sur fond de vigilante movie dans le milieu policier. En gros, on va suivre Jason Statham qui est un flic bourru, limite hors-la-loi, qui aime casser des gueules et balancer des répliques massacrantes. Le début du film en dit long puisqu’on le voit tabasser trois jeunes voleurs de voiture avec une jolie crosse de hockey. Seulement, il va être mis sur une affaire plus délicate, où un tueur s’en prend à des policiers et joue avec les médias pour se donner un nom : Blitz. Il va devoir s’allier avec un nouvel inspecteur performant mais aux manières radicalement différentes pour retrouver ce tueur fou et surtout, trouver un lien entre cet homme et les meurtres. Le film pourrait se contenter de cela, d’une enquête puis d’une traque et d’une vengeance, mais le réalisateur va s’appuyer sur les relations des personnages et aussi leur pensée. Ainsi, Jason Statham joue un policier à la limite du burnout et qui doit s’allier à un homosexuel beaucoup plus pragmatique que lui. Le duo va fonctionner correctement, car chacun aura vécu une expérience plus ou moins traumatisante durant sa carrière. Et c’est ça qui est intéressant dans ce film, c’est que tous les personnages, sont des personnages cassés, brisés ou des marginaux dans leur domaine. Statham le premier, avec son rôle de flic/voyou aux méthodes expéditives ou encore le tueur, avec sa folie, sa tenue vestimentaire et son anarchie, jusqu’au personnage secondaire du clochard qui doit ramasser des preuves pour les flics, mais qui devient pourri par l’argent des médias. Bref, tous ces portraits forment une fresque assez glaçante et déprimante, renforçant de ce fait une ambiance mélancolique. D’autant plus que le réalisateur s’est amusé avec la palette de couleur de Londres, donnant dans le gris, mais aussi le jaune, donnant une sensation de saleté, mais aussi de nostalgie, de quelque chose de vieux, de fatigué. Ainsi, Blitz n’est pas qu’un simple thriller, c’est aussi des gueules cassées, et une histoire assez intéressante. On pourra aussi s’intéresser au parallèle entre la jeune femme flic et son passé de toxicomane, montrant ainsi la dureté du métier et que personne n’est à l’abri d’une rechute.

do-not-reuse-pic-a-scene-from-the-film-blitz-image-3-44572584

Bouge pas, je vais t’enfoncer ma queue… de billard dans le trou !

Le casting doit aussi y être pour quelque chose dans la discrétion de ce film, car hormis Jason Statham, le reste des acteurs ne parle pas forcément au cinéphile lambda, et pourtant… Et pourtant on retrouve aussi l’excellent Aidan Gillen et le flegmatique Paddy Considine. Mais à tout seigneur, tout honneur, c’est avec Jason Statham que je commencerai. Dans ce film, il a un rôle sensiblement différent de ce qu’il fait d’habitude. En effet, on est à mille lieues du conducteur ninja du Transporteur ou encore du tueur professionnel dans Le Flingueur. Ici, il renoue avec un rôle plus traditionnel, un peu comme dans Braquage à l’Anglaise, puisqu’il joue un flic violent, certes, mais pas un fou furieux qui déboîte dix-huit mecs à la fois. Il tient parfaitement son rôle et les répliques fusent, donnant le sourire au spectateur et entrainant donc une certaine sympathie. Son duo avec Paddy Considine fonctionne bien car ils sont tous les deux biens différents. Plus calme, plus réservé, mais tout autant fou dans sa tête, Paddy Considine tient parfaitement son rôle, laissant le spectateur sur une noté assez ambigu. Par contre, la plus grosse performance viendra de Aidan Gillen, Little Finger dans les Game of Thrones, qui joue un psychopathe marginal à la perfection, il faut dire qu’il a l’habitude depuis Blackout où il joue un tueur bloqué dans un ascenseur. Habité par le personnage, il dégage dégout, angoisse et il en devient vraiment malsain jusqu’à la fin. Et puis parlons-en de la fin. Le film ne mise pas non plus sur l’histoire ou sur les relations entre les personnages, elle mise aussi sur la mise en avant des médias et sur le fait que bon nombre de criminels ne veulent que faire la une des journaux et devenir des stars. Cette dérive est relativement bien mise en avant avec la présence du journaliste véreux et aussi lors de la sortie de la garde à vue du criminel. Ainsi, on peut voir que malgré l’atrocité des faits, un tueur peut devenir une star. Bien entendu, le film remet plus ou moins en cause l’histoire de faire justice soi-même, mais on ressent tout de même un gros parti pris et je peux le comprendre quand on regarde les dérives du système qui empêchent de prendre des criminels et que ces gens-là recommencent leurs atrocités.

Au final, Blitz est un thriller bien sympathique malgré son affiche hideuse. Il ne possède rien d’extraordinaire, mais il se laisse suivre et met en avant deux questions importantes qui font défaut à la loi, la puissance des médias et l’auto-justice. Possédant une galerie de personnages intéressante et une ambiance presque maladive, le film possède des atouts malgré la simplicité de la trame et la fin un peu trop rentre dedans. J’ai passé un agréable moment.

Note : 14/20

Image de prévisualisation YouTube

One Comment to "Blitz"

  1. Pour notre part, nous avons apprécié le film cependant, nous n’avons pas bien compris le dénouement. Peut-être la fatigue ? Nous le regarderons à nouveau et feront sûrement une fiche dessus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook : Lavisqteam.fr – Contact: lavisqteam@laposte.net