Clan71 – Caotico

Avis :

L’art de faire des jaquettes est un métier à part entière qui répond à des codes précis. Chaque genre, chaque style a une typographie particulière qui fait que l’on sait sur quoi on pose les oreilles. Le vert sera plutôt à affilier au Thrash alors que le rouge va correspondre au Death, tandis qu’une jaquette plutôt noire et dépressive nous fera penser à du Black. En ce sens, lorsque l’on regarde une jaquette, on sait plus ou moins d’avance la musique que l’on va écouter. Et c’est un argument marketing indispensable puisque c’est la première chose que l’on voit et qui va nous attirer vers un album particulier. Mais il arrive que parfois, on se fasse bien avoir. L’exemple le plus souvent cité est celui de cet artiste de Black qui a fait une jaquette joyeuse où il pose tout sourire avec ses lunettes de soleil devant un décor idyllique. Avec Clan71, on est un peu dans le même délire mensonger, puisque Caotico, premier album du groupe, montre une ville dévastée avec un homme errant tout seul dans la rue. On pourrait donc croire à du Thrash, éventuellement du Punk, mais il n’en sera rien. En effet, Clan71 est un groupe de rock tout simple venu de Bueno Aires et qui prend plus des airs de groupes à bar que de véritables professionnels du genre.

Le skeud débute avec une introduction tout ce qu’il y a de plus simple et qui continue dans son message mensonger. On attend des bruits de chaos ambiant, des sirènes pompiers, bref, on se dit que le prochain morceau, même chanté en espagnol (qui n’est pas une langue très rugueuse pour du métal ou même du rock) risque de défourailler sévère. Mais Cielo Gris va avoir du mal à démarrer. Plutôt poussif sur les riffs, on sent rapidement que la production est aux fraises et que le groupe tend vers de l’autoédition. Sans être catastrophique non plus, le morceau détonne par son aspect trop gentil. Mais c’est surtout à travers le morceau suivant que les limites se feront sentir. Cuanto Valés ? est un titre rock tout mou qui s’inspire un peu des Red Hot avec la basse qui claque, mais qui ne tient pas sur la longueur. En fait, si techniquement c’est propre, on sent que ça reste très amateur et que l’ensemble manque de liant et de solidité. Meteoritos sera par contre une très bonne surprise, relevant la rythmique avec des riffs assassins et une vraie envie de faire bouger les foules. Alors oui, ce n’est pas faramineux, mais ça reste tout à fait respectable et surtout, ça essaye d’envoyer du bois. Ce qui ne sera pas le cas de La Noche y Yo, titre transparent par excellence, qui se veut un peu punk sur les bords mais qui manque cruellement de pêche. Tout comme Refugio, une sorte de ballade un peu fainéante et malheureusement, la langue ne colle pas du tout avec le style voulu…

Pour la seconde moitié du skeud, le groupe tend à faire la même chose sans trop se prendre la tête. Ave de Calor est un titre rock plutôt lourd et il se démarque du reste grâce à des riffs bien sentis. Mais le chant est problématique, même avec des back-up, qui donnent trop peu d’épaisseur à ce qui va être le point faible du groupe. Ya Lo Se est un titre qui manque d’un peu de tout. On ne sait pas trop si le morceau se veut drôle et léger, mais c’est la sensation qu’il donne et malheureusement, ça ne marche jamais vraiment. Tout comme Valijas con Heridas qui semble reprendre la rythmique du morceau d’avant avec un peu plus de vitesse. Cela aurait pu être intéressant et diantrement sympathique, mais ce ne sera pas le cas, l’ennui se faisant de plus en plus présent, malgré quelques solos agréables à l’oreille mais qui manque de technique et de prise de risque. Heureusement, Desvalidos viendra nous réveiller le temps d’un court morceau, puisque les riffs seront plus précis, plus prégnant et on aura envie de bouger la tête en même temps que les grattes. Mais encore une fois, le morceau est trop court, et surtout trop formaté. Quizàs est un titre bancal, qui fait presque office de bouche-trou et qui ne marquera pas du tout les esprits. Enfin, le groupe propose Agujas de tu Reloj, une dernière ballade à la guitare sèche classique mais sympathique, où la langue présente un désavantage, à cause de l’accent (manipuler devient manipoulet et c’est difficile de ne pas rire). Un morceau caché se trouve à la suite du titre, mais il ne sera pas très intéressant, malheureusement…

Au final, Caotico, le premier et visiblement dernier album de Clan71, est une belle déception, tout simplement à cause de son mensonge sur la jaquette et sur cette introduction qui laissait présager un groupe de métal et pas du rock tout léger et si amateur. Bien sûr, les musiciens sont plutôt bons et la démarche de faire un album comme celui-ci est louable, mais il manque tellement de choses qu’au final, on a la sensation d’écouter un groupe à bar, qui va faire des reprises rock pour un public néophytes. Bref, sans vouloir être méchant, on navigue dans des sphères amateurs et le net a parfois ses avantages et ses inconvénients pour trouver de petits groupes pas connus…

  • Introduccion
  • Cielo Gris
  • Cunato Valès ?
  • Meteoritos feat Luciano Villace
  • La Noche y Yo
  • Refugio
  • Ave de Calor
  • Ya Lo Se
  • Valijas con Heridas
  • Desvalidos
  • Quizàs
  • Agujas de tu Reloj

Note : 10/20

Par AqME

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook : Lavisqteam.fr – Contact: lavisqteam@laposte.net