#JeSuisLà – Chabat Pas Fort

De : Eric Lartigau

Avec Alain Chabat, Doona Bae, Blanche Gardin, Ilian Bergala

Année : 2020

Pays : France, Belgique

Genre : Comédie, Romance

Résumé :

Stéphane mène une vie paisible au Pays Basque entre ses deux fils, aujourd’hui adultes, son ex-femme et son métier de chef cuisinier. Le petit frisson dont chacun rêve, il le trouve sur les réseaux sociaux où il échange au quotidien avec Soo, une jeune sud-coréenne. Sur un coup de tête, il décide de s’envoler pour la Corée dans l’espoir de la rencontrer. Dès son arrivée à l’aéroport de Séoul, un nouveau monde s’ouvre à lui…

Avis :

Eric Lartigau est un réalisateur français dont j’ai toujours plus ou moins apprécié le cinéma. Bon artisan, Lartigau livre bien souvent de jolis petits films sans prétention. Que ce soit « L’homme qui voulait vivre sa vie« , « Prête-moi ta main » ou encore « Un ticket pour l’espace« , Lartigau a une belle façon de parler de l’être humain, à travers des histoires certes inoffensives, mais qui arrivent toutefois à toucher, et surtout à viser juste. Il y a six ans de cela, Eric Lartigau s’offrait un succès inattendu, « La famille Bélier« . Véritable phénomène en salle, porté par un excellent bouche à oreille, « La famille Bélier » a terminé sa course avec presque sept millions cinq cent mille entrées. Avec un tel succès, Eric Lartigau s’est permis de prendre son temps pour nous offrir une histoire qui sortirait de l’ordinaire, une histoire peu banale et nous voici donc, six ans plus tard, avec « #JeSuisLà« .

Sixième film donc pour Eric Lartigau, « #JeSuisLà » est un métrage qui promettait une jolie comédie romantique, pleine de dépaysement, porté par Alain Chabat, dont c’est les retrouvailles avec le réalisateur, presque quinze ans après « Prête-moi ta main« . Mais surtout, « #JeSuisLà« , c’est surtout un film qui piquait la curiosité, car en plus d’être en grande partie tourné en Corée du Sud, le réalisateur a choisi l’excellent Doona Bae en second rôle. Bref, autant dire qu’il n’en fallait pas plus pour me donner envie de découvrir le nouveau Lartigau.

Stéphane, la cinquantaine bien passée, n’a d’autre préoccupation que son restaurant. Pourtant, depuis quelques temps, Stéphane voit sa vie changer depuis qu’il a fait la connaissance via Instagram de Soo, une jeune femme habitant en Corée. Un matin, après un accident de voiture sans conséquence, Stéphane décide de se rendre en Corée, pour rencontrer cette femme avec laquelle il a l’air d’avoir tant d’affinités. Il ne le sait pas encore, mais ce voyage va le changer à jamais …

« #JeSuisLà« , c’est le genre de film dont on ressort en ne sachant vraiment pas quoi en penser, tant Eric Lartigau a de belles idées et des idées totalement inutiles qui ont tendance à casser son film, et pire encore, ne pas nous vendre ce qu’il avait l’air d’être. Alors bien sûr, de la surprise, c’est ce que l’on cherche quand on regarde un film, mais ici l’expérience se trouve être très compliquée, tant le film est inégal et bancal.

Comme toujours chez le réalisateur, on retrouvera cette très jolie façon de parler de l’être humain, et si « #JeSuisLà » se rate sur bien des aspects, on ne peut lui reprocher la façon dont son personnage part à la rencontre de lui-même. Le scénario de ce côté-là, est souvent touchant, la relation que va entretenir le personnage incarné par Alain Chabat avec celui de Doona Bae est enchanteresse (et elle aborde un joli thème, celui des amours virtuels), et ça, malgré la déception que Doona Bae soit très sous exploitée. Mais voilà, derrière cette jolie relation, finalement, on ne va pas trouver grand-chose dans le nouveau film d’Eric Lartigau. « #JeSuisLà » est un film qui propose trop de choses et à force de vouloir parler de trop de sujets à la fois, finalement, le film ne parle de rien. Et pire encore, sur bien des sujets, on se demande ce qu’ils viennent faire dans cette histoire. On pense évidemment à toute la critique qui est faite autour des réseaux sociaux. Pourquoi ? Ce n’est ni drôle, ni prenant, ni intéressant, car très maladroit… Idem sur certains sujets autour d’un des fils de la famille. Le film nous balance une bombe en début de métrage, mais il n’en fait absolument rien. Ce constat est dommage, car sur le papier et dans les idées, « #JeSuisLà » a vraiment beaucoup d’ingrédients réunis pour faire un très bon film.

Du côté de la réalisation, le constat est le même, dans le sens où Eric Lartigau a de très bonnes idées et d’autres beaucoup plus discutables. Très bien filmé, offrant parfois le dépaysement qu’on était venu chercher, Eric Lartigau filmant Séoul d’une autre manière sans non plus tomber dans la carte postale. Mais là encore, une fois que l’on enlève ceci, il n’y a pas grand-chose à retenir. « #JeSuisLà » est assez fade et il se cherche tout le temps, ne sachant s’il est un drame, une comédie, une romance ou un parcours initiatique.

Reste alors les comédiens qui sont très bons. D’ailleurs, plus on y pense et plus on se dit qu’Eric Lartigau a de la chance de les avoir, car il rehausse quelque peu le niveau de son film. Alain Chabat est excellent, et comme je le disais, il tient un personnage qui est touchant. Doona Bae illumine les scènes où elle est présente, mais l’on regrettera finalement qu’elle ait presque un rôle de figurante, tant elle apparait très peu. Au bout du compte, les révélations de ce film seront Jules Sagot et llian Bergala, qui composent les deux fils de la famille. Notons que Blanche Gardin relève de l’anecdote dans ce film.

Six ans après « La famille Bélier« , ce retour pour Eric Lartigau, malgré parfois de jolis moments ou encore ce sentiment de se laisser regarder, déçoit plus qu’autre chose. Voulant aborder trop de choses, ayant un peu trop d’ambition, finalement Eric Lartigau peine à convaincre et c’est dommage.

Note : 08/20

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook : Lavisqteam.fr – Contact: lavisqteam@laposte.net