septembre 22, 2020

Space Bowl

Fiche technique :

Auteur : Stéphane Brachet

Joueurs : 2 à 8

Durée : 30 min

Type/public : Ambiance/familial

Age : 8 ans

Mécaniques : observation, rapidité

Première parution : 2019

But du jeu :

A la tête d’un vaisseau spatial, arpentez la galaxie à la recherche du bon système solaire indiqué par votre ordinateur de bord !

Règles :

L’espace de jeu est formé d’un carré de 5 cartes Constellation sur 5, un paquet est formé avec 10 cartes, face visible. L’on récupère les billes présentes sur la carte Constellation du dessus de la pioche, ainsi que le jeton Destination, et l’on jette tous ces éléments dans la boîte Ordinateur, découpée en une grille de 3 sur 3. Chacun se voit attibuer trois jetons Equipage, un gros et deux petits (le deuxième servant de marqueur sur la piste de score).

Les joueurs doivent le plus rapidement possible identifier dans le plateau la bonne destination, sachant que chaque case de l’Ordinateur doit correspondre à une carte Constellation différente. La disposition et le sens de lecture de l’Ordinateur, qui doivent être les mêmes pour tous, est important (l’on ne peut pas faire pivoter l’Ordinateur selon notre bon vouloir). Pour qu’une destination soit valide, il faut que les cartes Constellation concernées contiennent au moins la planète présente dans la boîte Ordinateur. Le but des joueurs va être de trouver la carte Constellation désignée par le jeton Destination.

Exemple : La carte Constellation a désigné 4 planètes : la bleue striée, la orange pleine, la verte jaune rouge striée, et la bleu ciel pleine. Les 4 billes sont lancées dans la boîte Ordinateur avec le jeton Destination. Il va donc falloir que les joueurs trouvent sur le plateau une destination valide, sachant que l’une des cartes devra contenir au moins la planète verte jaune rouge striée, que celle directement en dessous devra contenir au moins la planète orange pleine et la bleue striée, qu’à deux cartes à drotie de cette dernière il devra y avoir au moins la planète bleu ciel pleine, et que la case au milieu en dessous de ce quadrillage existe.

Deux cas de figure peuvent se présenter : que la carte Constellation satisfaisant à tous les critères existe ou pas. Un joueur peut soit annoncer qu’il a trouvé une carte, soit que selon lui il n’en existe aucune. Dans un cas comme dans l’autre, il lance un compte à rebours de 10 secondes, durant lequel les autres peuvent soit annoncer qu’ils le suivent, soit qu’ils pensent l’inverse. Tous ceux qui pensent que la Destination n’existe pas retournent leur gros jeton Equipage sur le verso. Dans tous les cas, en gros, le premier ayant eu la bonne réponse gagne 2 Points de Victoire (PV) et tous les suiveurs gagnent 1 PV. Sans entrer dans les détails sur le scoring, les autres perdent des PV.

Si une Destination viable a été annoncée, n’importe quel joueur n’ayant pas retourné son jeton Equipage face verso peut utiliser le jeton Joker sur la carte Constellation de son choix. Celui-ci peut remplacer n’importe quelle planète de la boîte, mais si une Destination est trouvée grâce à lui, le joueur perdra 1 PV. Puis la carte Constellation de la pioche est défaussée, et lorsque la suivante est révélée, l’on vide l’Ordinateur, l’on prend les éléments correspondants que l’on lance dans la boîte, et ainsi de suite.

La partie se poursuit jusqu’à ce qu’un joueur obtiennent 18PV, il est alors le gagnant ! Ou bien au terme des 10 cartes, auquel cas celui qui obtient le plus grand score est le vainqueur !

Avis :

Le genre des jeux d’observation n’est pas nouveau, il semble donc difficile de se renouveler, d’apporter sa pierre à l’édifice. Space Bowl apporte-t-il un vent de fraîcheur dans l’univers ludique actuel ?

L’un des plus célèbres des jeux d’observation, Jungle Speed, a fait de nombreux émules et a inspiré le genre. De nombreux jeux ont suivi, chacun apportant une mécanique différente pour se démarquer. Ici, il s’agit de la boîte Ordinateur, qui change en fonction des manches. Elle donne le ton, en présentant les planètes à identifier durant la partie. Il faudra donc s’adapter en permanence, parfois même retenir quelles sont les planètes présentes sur les différentes cartes Constellation du plateau, pour effectuer sa recherche le plus rapidement possible. Et lorsque le compte à rebours commence, le coup de pression est mis sur tous les joueurs, ce qui accentue la difficulté pour se concentrer et rechercher efficacement.

Le matériel est sympa, les billes sont jolies mais elles ne roulent que trop bien, il est préférable de les remettre dans la boîte lorsqu’elles ne sont pas utilisées, faute de quoi elles risquent fort de tomber souvent. La boîte Ordinateur est une bonne idée, originale. Hélas, la boîte est trop haute pour être pratique, ce qui fait que les joueurs les plus éloignés risquent de ne pas la voir correctement et perdre du temps en conséquence, ce qui est problématique pour un jeu qui se veut rapide et nerveux. Les jetons sont un peu cheap (surtout le Destination) mais font le boulot. Les cartes Constellation sont plutôt immersives et les planètes plutôt reconnaissables, même si l’on aurait aimé plus de variété dans les motifs. Un daltonien pourrait en confondre certaines, malgré la présence ou non de rayures.

Le nombre conséquent de cartes promet des parties différentes les unes des autres, même si le principe est redondant. Le point positif est que les règles seront très vite assimilées, l’inconvénient est que l’on aura l’impression de faire exactement la même chose tout le temps, ce qui peut amener à une certaine monotonie, une certaine lassitude. Fort heureusement, la tension générée par les manches apporte une compétition palliant ce petit défaut.

Mais le souci principal du titre se situe au niveau de son rythme. Les phases de recherche, si elles peuvent générer de la tension entre les joueurs comme on l’a vu, ne sont pas passionnantes. Surtout que l’on cherche souvent pour rien vu que la Destination peut ne pas être présente. Et ce peut être frustrant. Puis vient la phase de scoring qui tranche avec le côté immersif et speed de la phase de recherche. C’est un passage nécessaire mais qui jure avec tout le reste, brisant l’implication des joueurs, et par la même, leur intérêt.

Un jeu qui ne révolutionne pas le genre, et qui malgré une bonne idée de départ, peine à s’imposer à cause d’un matériel sympathique mais pas toujours pratique, et un souci de rythme qui nuit à l’expérience.

Note: 12/20

Par Flippy Who

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.