Les Enfants du Temps – Shinkai, le Nouveau Miyazaki?

Titre Original : Tenki No Ko

De : Makoto Shinkai

Avec les Voix Originales de Kotaro Daigo, Nana Mori, Shun Oguri, Tsubasa Honda

Année : 2020

Pays : Japon

Genre : Animation

Résumé :

Jeune lycéen, Hodaka fuit son île pour rejoindre Tokyo. Sans argent ni emploi, il tente de survivre dans la jungle urbaine et trouve un poste dans une revue dédiée au paranormal. Un phénomène météorologique extrême touche alors le Japon, exposé à de constantes pluies. Hodaka est dépêché pour enquêter sur l’existence de prêtresses du temps. Peu convaincu par cette légende, il change soudainement d’avis lorsqu’il croise la jeune Hina…

Avis :

Makoto Shinkai est un réalisateur japonais qui a séduit en peu de films et l’on peut dire aujourd’hui que chacun de ses films est un petit événement dans le cinéma d’animation. Un événement d’autant plus important depuis que le réalisateur a présenté « Your Name » en 2016. Le film a connu un succès fou à l’internationale et ce fut tellement mérité. Après quatre ans d’absence donc, Makoto Shinkai est de retour avec « Les enfants du temps« , une œuvre encore une fois aussi complexe que passionnante.

Magnifique, envoutant, émouvant, original, pleine de tendresse et encore une fois plein d’inventivité, « Les enfants du temps » nous entraîne dans une intrigue qui mêle aussi bien drame humain que poésie japonaise, le tout saupoudré d’écologie et de fantastique. Et si Makoto Shinkai ne fait pas aussi surprenant dans un sens que son « Your Name« , « Les enfants du temps » n’en reste pas moins un très joli moment de cinéma, très fort visuellement parlant, et même émotionnellement parlant. Bref, Makoto Shinkai commence bien les années 2020.

Hodaka a seize ans et il étouffait sur son île, c’est pour cela qu’il a fugué de chez lui pour se rendre à Tokyo, où il espère bien pouvoir enfin commencer sa vie. Après des déconvenues, Hodaka atterri chez Kei, un homme d’une quarantaine d’années qui se voit en lui. Kei lui offre du travail. Et alors que cet été-là est particulièrement pluvieux, Hodaka va faire une rencontre qui va bouleverser son existence à jamais…

L’animation japonaise, c’est toujours une valeur sûre qui ne cesse de nous emporter dans des tourbillons d’émotions et d’inventivité et le nouveau film de Makoto Shinkai ne dérogera pas à cette règle.

« Les enfants du temps« , c’est un film qui nous entraîne dans une aventure cool et complexe à la fois. Une aventure qui, même si elle est pleine d’inventivité, peut aussi rappeler le précédent métrage du réalisateur. « Les enfants du temps » et « Your Name« , ont des similitudes, c’est certain, mais on ne parlera pas de redite, au final, car ce cru 2020 est très différent dans son intrigue.

« Les enfants du temps« , c’est l’histoire de deux adolescents que la vie se fait se rencontrer et qui vont vivre une grande aventure ensemble. Écrit par Makoto Shinkai, « Les enfants du temps« , c’est un scénario qui sait se faire intéressant en permanence, tant son intrigue joue sur plusieurs sentiers. Ces plusieurs sentiers permettent d’aussi bien créer une jolie légende comme on les aime, que de développer des personnages et les rendre très touchants. On aime suivre ces personnages, leur évolution et les relations qui les lient à jamais. Le film trouve une jolie mesure, arrivant à conjuguer au sein de son intrigue un drame humain, un teen movie, des sujets comme l’amour, l’avenir, la place de l’être humain ou encore l’écologie, savoureusement amenée dans l’intrigue. Le film parle aussi du Japon, de sa société ou encore de ses légendes, puisqu’ici, le film s’arrête sur le folklore des femmes soleils. Bon, le scénario a aussi ses petites faiblesses, la principale étant que parfois, on aurait apprécié plus d’informations sur cette légende. Le film ouvre des pistes, mais ces dernières ne mènent à rien et sont purement oubliées en cours de route, on pense notamment aux petits poissons d’eau, dont finalement la présence amène plus de questions. Mais en même temps, avons-nous vraiment besoin d’avoir une réponse à tout ? Oui, c’est contradictoire de reprocher ceci et de se poser la question, car finalement, sans même ces réponses, le film fonctionne bien et l’on se laisse emporter et c’est l’essentiel.

« Les enfants du temps« , c’est aussi un spectacle magique. Encore une fois Makoto Shinkai fait très fort, démontrant son sens de la mise en scène. Son film est parfaitement tenu, c’est rythmé, le cinéaste assure aussi bien dans les grandes scènes d’action, que dans les moments plus intimes de ses personnages, et le tout est parcouru d’un humour bien vu. Encore une fois, Makoto Shinkai trouve plein de petits éléments, pleins de petits plans, de mouvements de caméra, qui rendent son film très intéressant à suivre de ce côté-là. « Les enfants du temps » déborde d’inventivité et en même temps, il arrive à jouer avec les codes et les attentes de l’animé japonais qu’on a envie de voir. Bref, on en prend plein les yeux, plein les oreilles, que ce soit la BO de Radwimps ou les soundtracks qui parcourent le film, le tout est un pur délice.

Très beau dans sa forme, très joli sans son fond, « Les enfants du temps« , le dernier film en date de Makoto Shinkai, est un petit bijou d’aventure, d’action, de poésie, d’amour… Bref, certes, c’est moins fort que « Your Name » (peut-être est-ce parce qu’on y pense d’emblée ?), mais quoi qu’il en soit, le spectacle mérite pleinement le détour !

Note : 16/20

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook : Lavisqteam.fr – Contact: lavisqteam@laposte.net