Rambo

Titre Original : Rambo – First Blood

De : Ted Kotcheff

Avec Sylvester Stallone, Richard Crenna, Brian Dennehy, Bill McKinney

Année: 1983

Pays: Etats-Unis

Genre: Action, Drame

Résumé :

John Rambo, ancien combattant du Viêt-Nam où il a gagné plusieurs médailles, est arrêté dans une petite ville pour vagabondage. Maltraité, il décide de fuir. La chasse à l’homme commence…

Avis :

Réalisateur canadien, Ted Kotcheff est l’un de ces cinéastes qu’on a un peu oublié et c’est bien dommage, car il peut se vanter d’une jolie filmographie. S’il est particulièrement connu pour avoir justement réalisé le premier film de la saga des « Rambo« , il faut aussi noter des films comme « Retour vers l’enfer » ou encore le culte « Wake in fright« . Il y a des films qui marquent le cinéma pour des générations et clairement « Rambo » fait partie de ceux-là. Kotcheff n’avait certainement pas prévu un tel succès et surtout les aventures que le héros allait connaître par la suite.

Référence dans le domaine du film d’action, j’ai profité du fait que le festival de Deauville le rediffusait pour le redécouvrir sur grand écran et qu’est-ce que j’ai bien fait. Grand film d’action certes, « Rambo » est surtout un film bien plus profond qu’il n’en a l’air, puisque à travers la mésaventure de son héros, le réalisateur en profite pour livrer un très bon film sur les conséquences de la guerre du Viêtnam. N’ayant pas pris une ride, ou si peu, revoir le film de Kotcheff sur grand écran, et en 4K en plus de ça, fut un pied d’enfer !

John Rambo rendait visite à un ami, mais ce dernier est mort. Sur la route du retour, il se fait arrêter par le shérif Teasle. Le motif, vagabondage. Maltraité et humilité par la police locale, John Rambo réussit à s’évader et il se réfugie dans les montagnes. Dès lors, le shérif mène sa propre guerre contre le soldat.

Cela faisait des années que je n’avais pas revu ce premier film « Rambo » et à la redécouverte, avec mes yeux d’adulte, je me demande pourquoi je ne m’y suis pas arrêté plus tôt, car si le film de Ted Kotcheff est un très bon film d’action, il est un grand film qui parle avec brutalité du traumatisme de la guerre du Vietnam.

Ce qui est très bon avec ce premier « Rambo« , c’est que bien avant de tomber dans la surenchère d’action, le film de Ted Kotcheff prend son temps pour nous montrer le portrait d’un homme et les ravages intérieurs qui le parcourent. Puis de manière plus large, avec beaucoup d’intérêt et de subtilité, Ted Kotcheff aborde de plein fouet les ravages de la guerre du Viêtnam chez ces soldats survivants. Comment vivre avec ce poids en héritage, que faire de ce dernier, comment se réinsérer dans la société qui bien souvent va les rejeter. Le scénario est d’une très grande richesse, « Rambo » est un film qui, derrière le divertissement, trouve beaucoup de sens et d’analyse et au-delà de ça, « Rambo » est un très bon film politique qui ose aller jusqu’au bout de son propos.

Si le scénario est riche, comme je le disais plus haut, Ted Kotcheff n’a pas oublié de faire de son film un vrai divertissement. « Rambo« , c’est aussi bien un film d’action qu’un film de guerre, ou encore un film de survie. Ted Kotcheff a le sens du spectacle, et dans cette guerre américaine totalement improvisée, « Rambo« , à bien des scènes, des moments, des traques, se pose comme un classique indémodable.

Enfin, dernier atout, et il est de taille, « Rambo« , c’est bien évidemment Sylvester Stallone. L’acteur est terrible dans le rôle-titre, arrivant à être aussi captivant et passionnant, que touchant, très touchant, notamment quand celui-ci s’effondre. Une vraie surprise qui apporte beaucoup d’émotion aussi bien du point de vue du personnage, que du film lui-même. On notera aussi que ce casting est composé de grands seconds couteaux qu’on adore tous autant les uns que les autres, Brian Dennehy, Richard Crenna, Chris Mulkey, David Caruso, tant de comédiens qui ont des gueules et qu’on se plaît à suivre ici.

Ce premier film « Rambo » est donc un grand film d’action, un grand film de guerre et surtout un grand film politique qui pointe du doigt l’enfer des traumatisés de la guerre du Viêtnam. Puissant, émouvant et surtout très divertissant, ce premier film est un pur moment de cinéma qui, alors qu’il arrive vers ses quarante ans, n’a rien perdu de sa superbe.

Note : 17/20

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook : Lavisqteam.fr – Contact: lavisqteam@laposte.net