octobre 24, 2020

Deux Moi

De : Cédric Klapisch

Avec François Civil, Ana Girardot, Eye Haïdara, Rebecca Marder

Année : 2019

Pays : France

Genre : Comédie, Drame

Résumé :

Rémy et Mélanie ont trente ans et vivent dans le même quartier à Paris. Elle multiplie les rendez-vous ratés sur les réseaux sociaux pendant qu’il peine à faire une rencontre. Tous les deux victimes de cette solitude des grandes villes, à l’époque hyper connectée où l’on pense pourtant que se rencontrer devrait être plus simple… Deux individus, deux parcours. Sans le savoir, ils empruntent deux routes qui les mèneront dans une même direction… celle d’une histoire amour ?

Avis :

Dans la famille du cinéma français, aujourd’hui, je tire la carte Cédric Klapisch. Cédric Klapisch, c’est un réalisateur qui est capable de livrer du cinéma grand public, tout en restant dans l’intime. Au cours de ces trente dernières années, à travers ses succès, et ceux qui furent moins bons, Cédric Klapisch s’est posé comme un observateur de notre société, livrant des films tendres, amusants, parfois amers, mais toujours humains. Son dernier en date, « Ce qui nous lie« , déjà avec François Civil et Ana Girardot, en fut une belle démonstration.

Deux ans après ce très joli succès public et critique, Cédric Klapisch est de retour avec un film parisien, « Deux moi« . Avec « Deux moi« , le cinéaste français veut nous faire croire qu’il nous revient avec une comédie romantique qui tiendrait bien plus de l’ordre de la romance que de la comédie, mais il n’en sera rien, puisque « Deux moi » s’avère être surtout une peinture de notre société. Comme il l’a toujours fait, Cédric Klapisch a posé sa caméra et il a observé notre monde et il en ressort un film touchant, juste, et bien plus profond qu’il n’en a l’air. Richesse dans ses sujets et savoureusement interprété, « Deux moi« , même s’il sera moins lumineux que « Ce qui nous lie« , reste un excellent cru signé Klapisch.

Mélanie et Rémy ne se connaissent pas, et alors même qu’ils se croisent sans arrêt, puisqu’ils sont voisins, ils ne se remarquent même pas. Mélanie et Rémy n’ont absolument rien en commun, si ce n’est qu’ils sont tous les deux seuls et qu’ils habitent Paris. Sans que ces deux êtres seuls ne le sachent, quelque chose s’est mis en branle, et de pas en pas, ils finiront un jour par faire bien plus que se croiser.

Ce qui est bien avec Cédric Klapisch, c’est que même un petit Klapisch, comme peut l’être ce « Deux moi« , ce n’est jamais décevant. « Deux moi« , c’est une analyse de société à travers le destin de deux personnages que tout oppose.

Laissant donc croire à une comédie romantique, Cédric Klapisch livre un film qui va plus loin que sa romance annoncée. « Deux moi« , c’est un film qui veut aborder beaucoup de sujets liés à la société d’aujourd’hui. C’est un film dont le scénario est extrêmement riche et très bien écrit. Avec « Deux moi« , Cédric Klapisch aborde aussi bien les réseaux sociaux comme Facebook, que les sites de rencontres et il le fait sans jugement aucun. « Deux moi » expose les faits, fait la balance des pour et des contre et finalement laisse le public juge de ce qui lui est montré. Klapisch part aussi sur d’autres sentiers, le chômage, le changement de société avec l’arrivée de la robotique dans certaines entreprises. Il parlera aussi de la famille, de l’influence de cette dernière, qu’on soit en bons termes ou non. Puis enfin, et c’est là le plus important du film, c’est même le sujet phare du métrage, la solitude des grandes villes et de l’être humain. A l’heure où tous sommes connectés via une multitude de réseaux, à l’heure où les rencontres n’ont jamais été aussi faciles, finalement, la solitude n’a jamais été aussi présente. Les gens ne se regardent pas et ne s’écoutent plus. Klapisch livre un portrait certes pessimiste, mais ce portrait, heureusement, a ses zones de luminosité et entre blanc et noir, entre espoir et dépression, finalement, « Deux moi » arrive à se faire optimiste, ce qui est bien vu et bienvenu.

L’autre très bel atout de ce nouveau Klapisch, c’est bien sûr son casting. Un casting où chacun a son importance pour l’ensemble, même les plus petits rôles qui sont bien écrits et utiles à l’œuvre. On mentionnera Camille Cottin et François Berléand excellents dans la peau de psys. On mentionnera Eye Haidara, Paul Hamy, Simon Abkarian, Rebecca Marder, ou encore l’hilarante apparition de Pierre Niney, puis Madame Renée Le Calm. Bref, tous ces comédiens et bien d’autres encore sont au top, mais il est vrai que rien ne vaut ces deux comédiens principaux qui sont d’une justesse folle et on aime tellement les voir se tourner autour sans se voir. Ana Girardot est excellente en jeune femme paumée et en colère. Quant à François Civil, il conclut son année de manière bouleversante. Décidément 2019 est vraiment son année, entre les films de Baudry, Nebbou, Gelin et maintenant Klapisch, le comédien a démontré qu’il est un acteur sur lequel le cinéma français peut compter.

Seul petit tache dans le décor et c’est ce qui fait que ce nouveau Klapisch n’est pas aussi grand qu’il aurait pu l’être, c’est sa mise en scène, ou du moins son montage, car si visuellement parlant, on trouve l’un des films les plus beaux de son auteur, « Deux moi » demeure assez inégal dans sa gestion du temps et commence, en son milieu, à se faire un peu longuet. Ce qui est raconté est intéressant, mais le film, peu à peu, se fait mécanique et répétitif. Après, comparé au reste du métrage, comparé à tous les points positifs qui en ressortent, c’est peu de chose.

Finalement sujet par sujet, personnage par personnage, évolution par évolution, même si « Deux moi » se fait moins fort que le précédent film du réalisateur, il marquera moins qu’un « L’auberge espagnole » ou « Un air de famille« , « Deux moi » reste un petit mais bon cru signé Klapisch. Divertissement, émotions, actualités et réflexions sont au programme, alors que demander de plus.

Note : 14/20

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.