L’île au Trésor

Fiche Technique

Auteur : Marc Paquien

Joueur : 2 à 5

Durée : 1 à 2h

Type/Public : Déduction

Age : à partir de 10 ans

Mécaniques : Recherche, déduction

Première Parution : 2018

But du Jeu

L’équipage de Long John Silver s’est mutiné et a acculé et attaché ce dernier !

Tour après tour, ils l’interrogent sur l’emplacement de son trésor et explorent l’île en suivant ses indications, ou peut-être ses mensonges ?

Qui peut le dire… Car le vieux loup de mer a plus d’un tour dans son sac et est en train de préparer sa fuite, avant bien sûr de récupérer lui-même son précieux pécule !

L’Île au Trésor est un jeu de bluff et d’aventures dans lequel un joueur incarne Long John, essayant de duper les autres et de les envoyer sur de fausses pistes…

La chasse atteindra son paroxysme avec l’évasion de Long John, alors qu’il tentera de garder son butin !

Mais les autres pirates n’ont pas l’intention de le laisser faire… Chacun pour soi, et tous contre John !

Règles :

L’Ile au Trésor est un jeu dans lequel un joueur va incarner Long John Silver, devant cacher un trésor sur une grande carte et les autres joueurs vont incarner des pirates souhaitant retrouver ce trésor. Le début de la partie commence donc par le choix des rôles, celui a le plus l’habitude prendra donc Long John Silver. Chaque autre personnage possède un pouvoir ainsi que diverses actions. Parmi les pouvoirs, un des joueurs pour parcourir plus de terrain en un coup, un autre peut effectuer une recherche supplémentaire, etc… Un joueur peut réaliser au départ une action, et au fur et à mesure que le temps passe, il peut faire deux actions. Les actions sont les suivantes :

_ Effectuer une grande recherche de là où l’on se trouve

_ Se déplacer de trois miles et effectuer une petite recherche

_ Se déplacer de six miles sans faire de recherche

A cela se rajoute quelques pouvoirs spécifiques que l’on ne peut utiliser qu’une seule fois durant la partie, comme se déplacer où l’on veut sur la carte, regarder des jetons indice, ou encore utiliser une longue vue pour faire une grande recherche n’importe où sur le plateau. Attention, ces actions ne sont pas gratuites et comptent dans les actions à faire.

De son côté, le joueur incarnant Long John va devoir disséminer des indices au fur et à mesure de la partie. En prison au départ, le joueur ne peut que placer quelques cartes indices en plus d’un jeton face caché qui contient soit une marque verte (à ce moment-là, l’indice est valable), soit un point d’interrogation (à ce moment-là, on ne sait pas si le joueur dit la vérité ou non). Une fois le temps écoulé, Long John sort de sa prison et le joueur va pouvoir le déplacer jusqu’à son trésor. C’est alors qu’une grosse course contre la montre s’enclenche.

Si Long John arrive le premier sur son trésor, il remporte la partie. Si l’un des joueurs trouve le trésor avant Long John, c’est lui qui l’emporte.

Avis :

Ce qui va faire le premier attrait de L’Ile au Trésor, c’est clairement son design et la qualité de son matériel plutôt que son système de jeu. Quand on ouvre la boîte, il y a de quoi être émerveillé et Matagot a mis les petits plats dans les grands. Outre une grande carte plastifiée pour pouvoir écrire dessus avec un feutre Velleda, on aura droit à un compas en bois, des boussoles en plastique, de jolies cartes avec de très belles illustrations et même des figurines en plastique du plus bel effet. Les éditions ne se sont pas moquées du joueur et on fait face à un jeu de qualité et qui ne vole pas le joueur sur sa marchandise.

En plus d’être très beau, le jeu est aussi très fonctionnel. C’est-à-dire que chacun possède son propre encart, sa propre petite carte pour marquer ses recherches personnelles, son petit parchemin pour écrire dessus et même son feutre associé à la couleur de son personnage. Tout ce matériel participe au bon déroulement du jeu, mais aussi et surtout à une immersion pleine dans l’univers de la piraterie. Mettez une petite musique d’ambiance en fond et on pourrait se croire en pleine mer des Caraïbes.

Cependant, si le jeu est bon, les mécaniques se révèlent être très simples, peut-être un peu trop, et le hasard a une trop grande place dans le jeu. En effet, le joueur incarnant Long John va cacher son trésor quelque part sur la carte et doit disséminer des indices au cours de la partie. Sauf que sur ces indices, il peut mentir ou dire la vérité, mais que bien souvent, on se retrouve dans une indécision pénible et qui peut faire faire des choix à contre-courant de ce que l’on pense. Ainsi donc, le hasard a une très grande place au sein du jeu, les joueurs devant faire des recherches au pif dans l’espoir de trouver le trésor. Alors oui, les indices donnent de grosses indications et parfois, le joueur incarnant Long John va être frustré de donner autant d’indications précieuses, pour autant, la carte étant très grande, il n’est pas aisé de trouver, surtout que parfois, cela se joue à quelques millimètre.

L’autre point négatif de ce gameplay, c’est clairement la redondance des actions. On se déplace, on cherche, on se déplace un peu, on cherche. On fait souvent la même chose et si les indices permettent de nous aiguiller dans un sens, on reste sur la même chose à faire inlassablement. Et cette façon de faire laisse une très grande place au hasard, car un joueur peut tomber sur le trésor du premier coup ou sans avoir eu d’indications précises. Une partie peut durer cinq minutes si un joueur décide de faire une recherche anarchique là où le joueur incarnant Long John a caché le trésor. Il peut y avoir une sorte de non jeu. Alors oui, c’est très rare vu la taille de la carte, mais c’est tout à fait possible. Heureusement que les indices sont là pour donner du piment à tout ça car sinon, l’ennui ferait vite son apparition.

Au final, L’Ile au Trésor est un jeu fort agréable, notamment grâce à son immersion et son matériel de très grande qualité. On en a pour notre argent et on se complait à incarner un pirate chercheur de pièces d’or. Néanmoins, entre des mécaniques redondantes et une large place laissée au hasard, le jeu peut dérouter et ne pas donner envie d’y retourner, si ce n’est de changer de rôle et prendre la place de Long John, ou d’un pirate avec un autre pouvoir unique. Bref, un jeu sympathique mais pas dénué de défauts.

Note : 14/20

Par AqME

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook : Lavisqteam.fr – Contact: lavisqteam@laposte.net