Manhunt

De : John Woo

Avec Zhang Hanyu, Takumi Saitoh, Tao Okamoto, Ji-Won Ha

Année: 2017

Pays: Hong-Kong

Genre: Thriller, Action

Résumé :

L’avocat d’une puissante firme pharmaceutique d’Osaka est accusé d’un crime qu’il n’a pas commis. Alors que ce dernier prend la fuite pour trouver les coupables, un policer aux méthodes expéditives se lance à sa poursuite. Commence alors une chasse à l’homme entre fracas de tôle et tonnerre des armes à feu.

Avis :

John Woo, l’immense John Woo devrait-on dire, est un réalisateur qu’on ne présente plus, tant ses films, pour beaucoup d’entre eux, ont marqué nos mémoires. Si le réalisateur a connu un début de carrière assez affolant, depuis la fin de sa période américaine, John Woo peine à trouver les chemins des salles et du succès. Depuis qu’il est revenu en Chine vers le milieu des années 2000, John Woo n’a réalisé que trois films, et si « Les 3 royaumes » a trouvé un beau succès, les deux autres n’ont pas eu cette chance. On pourra même dire qu’ils ont joui de malchance, et notamment « The Crossing« , immense fresque en deux parties qui fut un gouffre terrible et un échec cuisant. Film d’ailleurs qu’on attend toujours de découvrir, puisqu’il reste encore, cinq ans après sa sortie, inédit chez nous.

Toujours au rayon des inédits, voici que « Manhunt« , deux ans après sa sortie, arrive chez nous directement en DVD. Un nouveau film de John Woo, c’est toujours une bonne nouvelle, surtout après autant d’absence et je dois avouer que malgré la montagne de mauvaises critiques, j’étais très curieux et impatient de voir ce nouveau film du maître Hongkongais, et si j’ai été déçu dans un sens, dans l’autre, j’ai été totalement, éperdument, ravi de pouvoir découvrir « Manhunt » en salles.

Bon, autant le dire d’emblée, tout ce qui a pu être dit et écrit sur « Manhunt » est vrai, le film est mauvais au possible. L’intrigue est absurde, la mise en scène folle dans le mauvais sens du terme, et les acteurs en fond tellement que c’est un véritable festival. Bref, on a affaire à un bon nanar et malgré tout ce qu’il peut y avoir comme défaut et autres, « Manhunt » ne m’a vraiment pas fait passer un mauvais moment. Il y a quelque chose de touchant dans ce film, ce qui fait que malgré sa montagne de défauts, il est plaisant et se déguste (à la condition de, bien sûr, ne pas le prendre au premier degré).

Du Qui est l’avocat d’une puissante firme pharmaceutique d’Osaka. Un matin, il se réveille à côté du cadavre d’une femme dans son appartement. Accusé du meurtre à tort, il n’a d’autre choix que de fuir pour prouver son innocence. Qui a pu le piéger et surtout pourquoi le piéger ? Du Qui en cavale est alors traqué par un flic aux méthodes plutôt expéditives. Mais très vite le doute plane dans l’esprit du policier…

Littéralement défoncé au festival de Toronto, défoncé aussi par beaucoup de ceux qui l’ont vu, le dernier film en date de John Woo se traîne une réputation des plus lamentables et c’est même une étrangeté que Metropolitan ait décidé de le sortir en DVD au Mois de Février.

C’est vrai qu’à la découverte de ce film, il n’y a pas grand-chose à sauver, tant « Manhunt » est une catastrophe. Franchement, même en cherchant, il n’y a rien qui va dans ce film. Plat au possible, alors que c’est un film d’action, il tient une intrigue mauvaise au possible. Une intrigue qui n’a pas de sens, une intrigue qui n’a pas de cohérence, qui apparaît comme la définition même du mot bordel, pour finir dans un énorme n’importe quoi. Les personnages sont risibles, et à aucun moment on ne croit en eux. Il faut dire que les pauvres ne sont pas aidés, incarnés par des acteurs en totale roue libre, qui en font tellement qu’il est bien impossible de ne pas rire. On ajoutera à cela toutes les figures de style que John Woo adore tant lâcher dans ses films (même si ici, elles apparaissent comme une caricature de son propre cinéma), des musiques mal placées, et une réalisation qui est à l’image de l’intrigue de son film, c’est-à-dire qu’elle n’a pas de sens.

Clairement, John Woo n’est plus là et pourtant c’est là la magie de « Manhunt« , car malgré sa tonne de défauts, le film finit par être amusant et même attachant. Il est clair que si l’on prend « Manhunt » au premier degré, le film est une purge incroyable, mais si l’on le prend au deuxième, voire troisième et plus encore, il y a vraiment de quoi s’éclater devant « Manhunt« . On pourrait même dire qu’il peut aisément viser un statut de film culte dans le domaine du nanar, car entre ses moments improbables, sa sur-action, ses punchlines balancées avec tellement de conviction par ses acteurs, son histoire qui ne sait sur quel pied danser tant le scénario n’a aucun sens et tous les moments où John Woo se cite lui-même et déclare son amour aux vieux films d’action, ou encore les moments où il place génialement des colombes ici et là, John Woo, malgré lui, place tous les ingrédients d’un bon et adorable nanar. « Manhunt« , c’est le thriller d’action qui essaie de faire revivre une époque, et ça fonctionne autant que ça ne fonctionne pas.

« Manhunt » est donc un film très décevant de la part de John Woo, dont on n’attend forcément mieux. Mais malgré la déception, le plaisir (coupable) fut tel que je ne regrette à aucun moment de m’y être arrêté. Mieux encore, « Manhunt » sera le film idéal pour une soirée entre potes, accompagnés de pizzas et de bières. Paradoxalement, je suis triste de voir un John Woo dans cet état-là, mais je lui dis un grand merci pour les rires, la générosité, l’envie, la décontraction et les spectacles… Bref, « Manhunt« , c’est un festival à lui tout seul !

Note : 07/20

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook : Lavisqteam.fr – Contact: lavisqteam@laposte.net