Retour à Cold Mountain

Titre Original : Cold Mountain

De : Anthony Minghella

Avec Jude Law, Nicole Kidman, Renée Zellweger, Natalie Portman

Année : 2004

Pays : Etats-Unis

Genre : Drame

Résumé :

Dans une Amérique déchirée par la guerre de Sécession, un homme et une femme vont accomplir l’un vers l’autre le plus extraordinaire des voyages. Fille de pasteur, Ada a consacré toute sa jeunesse à la musique, aux arts et au bien-être d’un père veuf, qu’elle aime plus que tout au monde. Simple ouvrier, Inman est un homme farouche, avare de paroles, étranger à la société policée, pétrie de culture et traditions sudistes, dont s’entoure Ada.
Un simple regard, quelques mots maladroits, un baiser volé à la veille de partir au front, suffiront pourtant à leur inspirer un amour absolu, où Ada et Inman puiseront la force et le courage d’affronter la séparation, la solitude, la misère, et les plus cruelles épreuves de la guerre…

Avis :

Réalisateur britannique à la filmographie assez passionnante, Anthony Minghella était quelque peu à part dans le paysage cinématographique, tant son cinéma visait plus loin que le simple petit divertissement. En seulement six films, le réalisateur a imposé un style, une patte, et un cinéma de très haute qualité. Malheureusement, cette carrière fut brusquement interrompue avec le décès prématuré d’Anthony Minghella à l’âge de cinquante-quatre ans, voilà dix ans maintenant.

Après voir conclu les années 90 avec un remake pour le moins osé, puisqu’avec « Le talentueux Mr Ripley« , Anthony Minghella avait remaké René Clément et son « Plein soleil« , le cinéaste anglais se retire pour mieux revenir en 2004 avec une fresque romanesque et romantique sur fond de guerre de sécession. Emporté par un casting de folie, Anthony Minghella nous plonge dans une histoire qui avait déjà tout pour devenir un classique des années 2000.

L’Amérique est déchirée par la guerre de sécession. Dans ce chaos général, les hommes sont sur les champs de bataille, pendant que les femmes et les vieillards restent dans l’attente de l’annonce d’un retour qui ne se fera jamais. Dans ce triste paysage, Innman, un jeune homme d’une trentaine d’années, décide de déserter après la lecture d’une lettre de l’amour de sa vie qui le supplie de rentrer. Pendant qu’Innman va traverser l’Amérique en clandestinité évitant tous les pièges tendus, son amour, Ada, survit comme elle le peut à Cold Mountain. Elle, si distinguée, va heureusement recevoir l’aide inestimable de Ruby, une paysanne grande gueule.

Plongé dans des décors naturels aussi sublimes que grandioses, avec « Retour à Cold Mountain« , Anthony Minghella nous entraîne dans une fresque historique et amoureuse comme on en fait que trop rarement aujourd’hui. Maitrisant parfaitement son sujet et son intrigue, Anthony Minghella offre du spectacle et des émotions et surtout, il fait qu’on ne voit pas le temps passer, alors que son film dépasse même les deux heures et demi. « Retour à Cold Mountain » aurait même pu durer bien plus, que cela n’aurait pas été dérangeant, tant le cinéaste a su nous conquérir et nous passionner par cette histoire, par ces personnages ou encore par le contexte de son époque.

« Retour à Cold Mountain » est un film où tout est travaillé, afin d’offrir le meilleur et le plus beau. Son histoire par exemple, même si l’on en connait le schéma et que dans un sens, on l’a déjà vue ici et là, demeure pourtant passionnante ô possible. Anthony Minghella, qui a scénarisé son film, a très bien su mélanger romance et suspens, aventure et drame, guerre et amour. Son film est autant épique (que dire de la scène de bataille en début de film, une scène impressionnante de réalisme) dans son contexte, que dans sa mise en scène ou encore dans son aventure amoureuse. Anthony Minghella passe d’un personnage à l’autre, d’une histoire à l’autre, d’un sujet à l’autre (quête de soi, l’émancipation de la femme, l’amour, la haine qui appelle à la haine, la traîtrise, les valeurs de l’Amérique, et bien sûr l’attente de l’être adoré), avec brio, et tout converge vers ce final, attendu, redouté et en même temps si beau et évident. Bref, comme je le disais, cette histoire avait déjà tout du classique à l’époque, et presque quinze ans plus tard, elle demeure intacte, les émotions et les frissons y sont comme au premier jour.

Pour accompagner cette histoire épique et romanesque, il fallait une réalisation qui se tienne à sa hauteur et là encore, Anthony Minghella fait carton plein, puisque son film est tout simplement sublime du premier au dernier plan. « Retour à Cold Mountain« , c’est des images réelles, c’est des paysages et des décors à couper le souffle. C’est une mise en scène qui sait rendre le film puissant et grandiose (la bataille du début, le parcours du personnage de Jude Law, les évasions ou encore les retrouvailles tant attendues), mais aussi plus intime, et parfois même drôle, avec notamment toutes les scènes qui se passent à Cold Mountain. On saluera aussi la BO country qui accompagne le film d’Anthony Minghella. Une BO où l’on peut retrouver aussi quelques inédits de Jack White pour les amoureux du chanteur, qui y tient aussi un petit rôle.

Enfin, dernier très gros atout du film d’Anthony Minghella, c’est bien évidemment son casting. Enfin, on ne peut même plus parler d’un casting, tant le film ressemble à un hall de stars. Si les personnages principaux sont superbement touchants, Nicole Kidman grandiose, Jude Law passionnant et René Zellwegger a pleinement mérité son Oscar, il faudra aussi compter çà et là sur Nathalie Portman, Cilliam Murphy, Donald Sutherland, Giovanni Ribisi, Brendan Gleeson, Jack White, Charlie Hunnam, Ethan Suplee, Ray Winstone, Philip Seymour Hoffman, Kathy Baker… Bref, je vais m’arrêter là, car il y en a bien plus encore, et chacun, même dans un petit rôle, trouve sa place et place une pièce qui monte l’édifice de cette quête, de ce « Retour à Cold Mountain« .

Pour résumé, « Retour à Cold Mountain » est une histoire passionnante et magnifique, une mise en scène incroyable, qui s’adapte et offre un véritable spectacle. C’est des acteurs au top, c’est une BO envoûtante… Franchement que demander de plus ? Anthony Minghella nous offrait là son dernier très grand film. C’est beau, c’est émouvant, c’est grandiose, épique et intime en même temps, bref, ça se mange sans faim…

Note : 17,5/20

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook : Lavisqteam.fr – Contact: lavisqteam@laposte.net