Bonhomme

De : Marion Vernoux

Avec Nicolas Duvauchelle, Ana Girardot, Béatrice Dalle, François Rollin

Année : 2018

Pays : France

Genre : Comédie, Drame

Résumé :

La vie de Piotr et Marilyn, jeune couple de la banlieue lilloise, va être bouleversée suite à un accident de voiture. Traumatisé crânien, Piotr, s’il garde son physique avantageux, n’a plus toute sa tête : tantôt matou apathique, tantôt fauve en rut à l’hypersexualité débridée.
Pour Marilyn, convaincue que son amour pour lui peut le sauver, c’est le début d’une épopée menée vaille que vaille et cul par-dessus tête.

Avis :

Fille d’une directrice de casting et d’un décorateur, Marion Vernoux a très vite baigné dans l’univers du cinéma. Sa carrière débute en 1991 avec un téléfilm pour Arte, le cinéma, lui, n’arrivant qu’en 1994. Depuis, Marion Vernoux fait son petit bonhomme de chemin, réalisant huit films en presque trente ans de carrière. À cela s’ajoute les téléfilms et les courts-métrages ou encore des incursions dans les métiers de scénaristes et actrices. Après l’échec de « Et ta sœur« , comédie gentillette avec entre autre Virginie Efira et Grégoire Ludig, la cinéaste revient avec un drame, style qu’elle ne connaissait pas si bien que ça, tant sa filmographie est surtout parcourue de comédies.

Tenant un très beau sujet, Marion Vernoux offre alors un film qu’on peut qualifier de mi-figue, mi-raisin. Tenu par de très bons comédiens, « Bonhomme » est un film aussi beau qu’il est aussi bancal, avec notamment des choix scénaristiques lourds qui, l’espace d’une bonne vingtaine de minutes, font tourner ce joli essai à la farce et c’est bien dommage. Heureusement, même si le mal est fait, la réalisatrice arrivera à quelque peu rattraper cette sortie de route pour conclure son « Bonhomme » de jolie manière.

Marilyn et Piotr sont un couple heureux et sans histoire, mais un soir leur vie va être bouleversée quant à la suite d’un tête-à-queue, Piotr tape le pare-brise de leur voiture. Désormais traumatisé crânien, Piotr n’a plus toute sa tête. Marilyn le dit elle-même, on peut oublier qui l’on est, même pas qui l’on aime et c’est donc avec tout son amour que Marilyn va alors tout faire pour que Piotr retrouve un semblant de vie normale.

À la découverte de la bande-annonce du nouveau film de Marion Vernoux, on peut aisément dire que « Bonhomme » avait beaucoup d’arguments pour lui, pour piquer notre curiosité. Outre le fait que la réalisatrice nous revienne avec un drame, le film réunit un très beau couple d’acteurs et ce sujet qu’on connaît était en tout point intéressant. Sur le papier, « Bonhomme » était alors une évidence. Mais une fois passé à l’image, l’évidence n’est pas si évidente que cela et c’est bien dommage, car ce « Bonhomme » commençait magnifiquement.

Sans être raté, tout en restant un film intéressant qui saura nous tenir jusqu’à son final, malgré les grossièretés de ce scénario, « Bonhomme » demeure un film qui nous laisse le cul entre deux chaises. D’un côté, la réalisatrice nous offre tout ce que l’on était venu chercher. Le drame dans ses grandes lignes est joli, l’interprétation est sans égale, un immense bravo à Nicolas Duvauchelle qui tient sur là l’un des rôles les plus difficiles de sa très riche carrière. Avec « Bonhomme« , il compose un personnage très attachant, authentique, et il arrive malgré la dureté de la situation à parfois nous faire rire, quand d’autres fois, comme une évidence, il saura nous émouvoir.

Avec « Bonhomme« , on saluera le choix de la réalisatrice de ne pas nous entraîner dans un film pathos. « Bonhomme » traite du handicap, et il en parle la plupart du temps avec beaucoup de délicatesse, de pudeur et d’amour. La difficulté de vivre au quotidien, la vie qu’il faut réinventer, l’amour toujours malgré tout, la famille, les amis, et tout le côté médical. Bref de ce côté, la réalisatrice aborde très bien son sujet.

Mais dans un autre sens, certains choix scénaristiques faits vont être bien lourds et finalement abîmer énormément tout le bien qu’on pensait de « Bonhomme« . Pourquoi avoir choisi cette direction-là ? Alors que tout tenait la route, d’un coup « Bonhomme » perd en crédibilité et l’on sait finalement ce que la réalisatrice veut dire. Et même si elle rattrapera le coup avant la fin de son film, sauvant les meubles et offrant un joli final qu’on aurait voulu autrement, il reste que ces vingt minutes de film ont un goût pour le moins amer.

Dans l’ensemble, « Bonhomme » est un bon film (hormis…), Marion Vernoux aborde un sujet intéressant à plus d’un titre. On sourit devant « Bonhomme« , on est touché devant « Bonhomme« , puis on reste impressionné par l’interprétation fabuleuse de Nicolas Duvauchelle qui arrive à trouver un certain équilibre, entre drame et comédie. Alors même si certains choix sont plus que discutables, peut-être est-ce de l’optimisme, mais on préférera garder les bons côtés plutôt que les mauvais.

Note : 12/20

Image de prévisualisation YouTube

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook : Lavisqteam.fr – Contact: lavisqteam@laposte.net