Turbo Rexx – The Ancient Stories

598560

Avis :

Il est assez rigolo de voir qu’au fil de ses aventures sur internet, on peut trouver parfois des groupes parfaitement inconnus dans un genre très old school. Après Prayers of Sanity, groupe de thrash métal portugais (et oui, ça existe !), voici Turbo Rexx, un groupe de power métal italien, anciennement Turbo Mass. Alors The Ancient Stories est le premier album du line-up et il réserve quelques surprises. Il faut dire que l’on ne sait pas trop à quoi s’attendre avec une pochette aussi vilaine et un nom de groupe aussi énigmatique. D’autant plus que l’Italie est assez reconnue pour ces groupes de power métal, avec notamment Lucas Turilli et Rhapsody ou encore Lacuna Coil dans un genre bien plus commercial. Alors que nous réserve Turbo Rexx ? Un album conceptuel à base de messes noirs et de dessins d’enfants de 7 ans ou alors un bon vieux album comme on n’en fait plus ? Le groupe va-t-il arriver à se faire un nom dans cet axe musical dans son pays et dans le monde entier ? Rien n’est moins sûr, mais allons voir pourquoi !

Malgré la pochette hideuse du skeud, on va vite se lancer dans le vif du sujet. On a droit à une introduction plutôt sympathique, mais qui s’arrête trop abruptement car elle reprend le début de la deuxième piste. Et là, c’est la bonne surprise d’un point de vue musical. Les guitares sont bien présentes, le rythme est bien effréné et on se rappelle au bon vieux souvenir des années Heavy, avec nos cheveux longs et nos bandeaux fluorescents. Ainsi, The Hunt is Starting Now entame formidablement bien cet album, avec un très bon solo. Le troisième morceau sera un peu moins puissant avec des guitares un peu en retrait et une rythmique moins entrainante. Cela étant dit, on voit toujours le savoir-faire des musiciens qui maîtrisent parfaitement leurs instruments et le tout reste fort sympathique. Mais la meilleure piste reste sans hésitation la quatrième, Cenere e Ossa, chantée en italien, et qui après une introduction toute calme déchaîne la foudre et fait preuve d’une vitesse hallucinante autant au niveau des instruments que du chant. Un morceau vraiment excellent qui donne une vraie pêche d’enfer. Le reste des morceaux montrent aussi la volonté de faire dans le speed et dans le heavy, notamment avec des morceaux comme Turbo Dinosaur ou encore Bounty Hunter, avec un taping très présent que les grattes et des solos longs et bien maîtrisés s’ancrant parfaitement dans la chanson. Ce qui a de bien avec cet album, c’est que les morceaux sont relativement variés et que cela fait franchement du bien. On notera de grandes différences de vitesse entre un morceau comme Wild Future, ultra rapide, et Fear, Chains, power, beaucoup plus lent et plus sombre dans sa structure. On tient là un album très bon au niveau des instruments et de la technicité. Mais est-ce de même du côté du chant, des paroles et surtout du background du groupe ?

1795_1

Le principal problème du groupe va principalement venir du chant et de la langue choisie. En effet, le groupe est italien, et pour plaire à un plus grand nombre, les chansons sont en anglais. Malheureusement, cela ne sert pas vraiment le groupe, car le chanteur possède une voix très particulière, qui fait parfois faux, et à laquelle il faut vraiment s’habituer. Du coup les chants en anglais n’ont pas forcément le bon accent et cela fait deux fois plus bizarre. On voit très rapidement la différence avec le seul morceau en italien qui est parfaitement maîtrisé, notamment au niveau du chant mais aussi de la rythmique imposée. Au niveau des paroles, on reste dans de l’héroïc-fantasy qui plait beaucoup à nos amis italiens, comme Rhapsody. On parle de guerriers, de combat, parfois de science-fiction et là-dessus, on reste en terrain connu. Le plus gros défaut du groupe, en plus de la voix, ça va être le background et la volonté de faire quelque chose d’un peu trop caricatural. J’en veux pour exemple la pochette de l’album, mais aussi la pose sur la photo. On dirait du Manowar des années 80 ! Je pense que si le groupe veut avoir plus de succès, il va falloir faire quelque chose pour cela, surtout pour l’international !

Au final, The Ancient Stories, le premier album de Turbo Rexx reste assez agréable et bien sympathique. Proposant un album varié, assez long, avec une technicité exemplaire notamment sur la guitare, le groupe pêche par la voix du chanteur qui reste trop bizarre et par un choix esthétique des plus discutables. Néanmoins, si on ne doit juger que sur la musique et les instruments, c’est bien sympathique et cela sonne bien Heavy voir Power métal. Un groupe à découvrir donc !

  1. Int(r)o The Arborean World
  2. The Hunt is Starting Now
  3. The Ancient Story
  4. Cenere e Ossa (Monaco Nero)
  5. Bounty Hunter
  6. Turbo Dinosaur
  7. Fear Chains Power
  8. Dangerous Woman
  9. Wild Future

Note: 13/20

Image de prévisualisation YouTube

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook : Lavisqteam.fr – Contact: lavisqteam@laposte.net