Bonnie and Clyde

B00004VYMZ.08.LZZZZZZZ

De : Arthur Penn

Avec Warren Beatty, Faye Dunaway, Gene Hackman, Michael J.Pollard

Année: 1967

Pays: Etats-Unis

Genre: Biopic

Résumé:

La dramatique aventure de deux amants révoltés pendant la grande dépression des années trente aux Etats-Unis, inspirée par un fait reel. Film culte réalisé un an avant les évènements de 1968.

Avis:

On pourrait croire que les biopics (il faut entendre par là, un film racontant l’histoire d’un personnage célèbre) sont un phénomène de mode et qu’en ce moment, c’est la foire aux biographies. Que ce soit dans les comiques (Coluche, L’Histoire d’un Mec), les chanteurs (Cloclo, Gainsbourg Vie Héroïque) ou encore chez les gangsters (Mesrine, Carlos), les biopics font les beaux jours du cinoche et permettent d’attirer les gens curieux ou les fans dudit personnage. Le problème, c’est que pour les biopics concernant les gangsters, cela pose problème à pas mal de personnes. En effet, la fascination des gens pour des malfaiteurs voire des tueurs est assez malsaine et peut provoquer l’indignation des gens bien-pensants. De nos jours, la question se pose de moins en moins, puisque l’on a un policier tueur en série à la télé et que nos exigences et nos codes moraux ont relativement changé. Mais en 1967, un film avait créé une légère polémique car il « glamourisait » un couple de gangsters mythique, Bonnie et Clyde. Replongeons-nous donc dans ce film plus de 40 ans plus tard.

Bonnie And Clyde 2

Ceci est un hold-up, mais avec classe !

L’histoire se base sur les faits réels de la vie de Bonnie Parker et Clyde Barrow. Alors que Bonnie s’ennuie grandement en tant que serveuse dans un bar miteux, elle rencontre par hasard Clyde Barrow, un petit gangster charmeur. Elle décide alors de tailler la route avec lui et commence à vivre de petits larcins. Ils recrutent en cours de route un pompiste un peu simplet pour conduire. Seulement, un braquage se passe très mal et Clyde est obligé de tuer une personne. Ils vont alors devenir les ennemis publics numéros 1. Et rien ne va s’arranger avec la venue du frère de Clyde, un malfaiteur notoire avec sa femme hystérique. Tout le connait la fin du couple, pas besoin de revenir là-dessus. Mais ce qui va frapper dans ce film, outre la prestation des acteurs, c’est la maestria de la réalisation. Arthur Penn livre un film classieux et magnifique, où chaque plan est réfléchi et où la beauté des séquences offrent un vrai film poignant. Alors il est possible que cela ait pu choquer à l’époque, car le couple a commis des meurtres et des larcins violents et ce film les montre sous un beau, présentant un couple assez normal, avec des défauts et des qualités, mais surtout, ce métrage les montre beau et glamour. Et malgré le poids des années, c’est ce qui fait le succès du film, même après 40 ans d’existence. Les décors sont sublimes, tout comme les véhicules, représentant fidèlement une époque révolue mais sublime et simple. Certaines séquences sont très fortes, comme l’attaque dans la forêt où les autorités encerclent la voiture de nos gangsters et laissent le frère de Clyde mourir après une grave blessure à la tête ou encore la scène où Clyde tue sa première victime.

Alors ce qui a pu gêner à l’époque, c’est que le public se prend d’affection pour un couple de voyous et de meurtriers, mais c’est justement ça qui fait la nouveauté du métrage et qui le rend si puissant. Les prestations des acteurs sont sublimes et donnent une immense dimension au film. Warren Beatty livre un Clyde Barrow superbe et charismatique, mais en proie à quelques doutes et psychoses. En effet, le personnage a énormément de mal avec les choses de l’amour et essaye par tous les moyens de garder sa bien-aimée près de lui. La scène où finalement il arrive à s’approcher d’elle et  faire l’amour est vraiment très touchante. A ses côtés, Faye Dunaway est juste sublime. Charismatique au possible et possédant un sex appeal incroyable, elle est l’atout charme du métrage mais aussi la forte tête. On se demande d’ailleurs si ce n’est pas elle qui dirige le groupe vers sa propre perte à cause de ses démons intérieurs et de sa recherche de célébrité. On peut aussi voir l’un des premiers grands rôles de Gene Hackman. Il joue ici le frère de Clyde et il le fait assez bien malgré quelques surjeux de temps  à autre, notamment lors des retrouvailles avec son frère. J’émettrai une petite réticence sur Estelle Parsons qui joue le rôle de la femme du frère de Clyde, et qui est hystérique tout le long du métrage et elle en devient insupportable. Et pourtant, elle a reçu l’oscar du meilleur second rôle… Sinon, au niveau du casting, c’est du tout bon et les personnages sont vraiment très intéressants. Le fin, bien évidemment tragique est un vrai coup de poing dans la figure, car percutante et violente au possible, provenant de la trahison d’un proche. Bref, il s’agit là d’une des meilleures fins que j’ai pu voir dans le cinéma.

bonnie and clyde

La classe, tout simplement !

Au final, Bonnie and Clyde est un formidable film qui n’a pas souffert du temps qui passe. Classieux, beau, maîtrisé et superbement joué, le métrage est une petite perle du cinéma de gangster et du biopic. Pas tape à l’œil, simple et prenant, le film d’Arthur Penn se déguste avec délectation et donne envie de s’habiller comme à la belle époque et de vivre dangereusement. Un grand moment de cinéma avec deux grands acteurs !

Note : 18/20

Image de prévisualisation YouTube

Par AqME

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook : Lavisqteam.fr – Contact: lavisqteam@laposte.net