Les Apaches

De : Thierry de Peretti

Avec François-Joseph Culioli, Aziz El Hadachi, Hamza Meziani, Joseph Ebrard

Année : 2013

Pays : France

Genre : Drame

Résumé :

Corse / Extrême Sud / L’été.

Pendant que des milliers de touristes envahissent les plages, les campings et les clubs, cinq adolescents de Porto-Vecchio trainent. Un soir, l’un d’eux conduit les quatre autres dans une luxueuse villa inoccupée… La bande y passe clandestinement la nuit. Avant de partir, ils volent quelques objets sans valeur et deux fusils de collection. Quand la propriétaire de la maison débarque de Paris, elle se plaint du cambriolage à un petit caïd local de sa connaissance…

 

Avis :

Véritable artiste touche-à-tout, avant de présenter son premier long-métrage, Thierry de Peretti avait déjà un parcours discret certes, mais assez impressionnant. Comédien de théâtre plusieurs fois récompensé, il est aussi metteur en scène pour les planches. Acteur, il a aussi joué au cinéma et que ce soit pour des longs ou des courts-métrages, Thierry de Peretti accumule de jolis noms à son actif. On retiendra aussi qu’il prête sa voix à la radio chez France Culture pour les ateliers radiophoniques. Enfin, derrière corde à son arc et pas des moindres, depuis 2005, Thierry de Peretti est passé à la réalisation.

Il va alors réaliser deux courts-métrages entre 2005 et 2013, avant d’arriver enfin sur ce premier long-métrage. Pour son premier film, Thierry de Peretti a choisi d’offrir une intrigue brute qui ne passe pas par quatre chemins pour peindre le portrait de jeunes gens paumés. Avec « Les Apaches« , Thierry de Peretti nous entraîne dans une intrigue sombre, presque choquante. Une intrigue et une peinture qui laisseront sans voix, devant la déconnexion totale des jeunes que peint le réalisateur.

Porto-Vecchio, un été, cinq jeunes, un soir, s’invitent illégalement à passer la soirée dans une villa dont ils savent que les propriétaires ne sont pas encore arrivés. Après avoir passé la soirée dans cette luxueuse demeure, cette bande de potes vole quelques objets sans grande valeur et deux vieux fusils. Quand la propriétaire s’installe pour ses vacances, elle constate le cambriolage et à la place d’en parler à la police, elle en touche deux mots à un petit caïd du coin. Cette soirée, et ce petit larcin sans importance, vont alors avoir de très lourdes retombées.

« Les Apaches« , un titre étrange qui a tendance à attiser la curiosité. Que peut-il se cacher derrière ses « … apaches » ? Que nous a réservé Thierry de Peretti pour son premier film ? Eh bien c’est avec plaisir que l’on découvre un film scotchant, aussi bien dans sa dureté que dans la peinture que le jeune réalisateur dresse.

« Les Apaches« , c’est l’histoire d’une soirée qui va avoir de très lourdes conséquences. C’est l’histoire d’une déconnexion, celle de ces jeunes personnages préférant assassiner l’un des leurs plutôt que d’assumer un petit larcin, qui n’a pas de grande conséquence.

Avec ce premier film, Thierry de Peretti nous offre un film d’ambiance. Un film sec comme ses paysages, qui scotchera de par le réalisme qu’il dégage et par sa violence banale, tant elle y est ici décrite et faite sans émotion, presque comme si cela était normal. Ce qui frappe avec ces « … apaches« , c’est la façon dont le réalisateur met en scène cet enchaînement fou qui amènera à l’irréparable. Si l’on pourrait quelque peu rester sur notre faim, notamment avec la dernière scène du film, ou encore le fait que finalement son film soit assez basique, et qu’on avait envie de plus, ces petits reproches s’effacent face à la qualité de la mise en scène. Thierry de Peretti sait ce qu’il veut, il sait comment nous percuter et nous tenir, et même si c’est simple, ça fonctionne totalement et une fois embarqué, il est bien impossible de ne pas aller jusqu’au bout de ce film.

Sur l’affiche de ces « …apaches« , on nous vante le fait qu’on n’aura jamais vu la Corse comme ça, et le moins que l’on puisse dire, c’est que le portrait n’est pas flatteur une seule seconde. Vanité, racisme, « anti-français », « anti-flic », faisant ce qu’ils veulent où et quand ils veulent, le spectacle est assez fascinant et apporte une profondeur (un peu clichée, c’est vrai) à l’ensemble. Ce choix contribue amplement à ce ressenti sec, tranchant et réaliste que le film dégage.

Bien sûr, l’une des réussites aussi de ces « … apaches« , c’est les jeunes acteurs que Thierry de Peretti a réunis. Une bien belle brochette de talents à découvrir dont certains ont fait leurs preuves par la suite. Je pense notamment à Hamza Meziani chez Bonnello. Et quand on découvre le jeune homme, ici presque terrifiant tant son personnage à l’air déconnecté de toute réalité, on ne peut que comprendre la révélation.

« Les apaches » est donc un premier film réussi. Un premier film scotchant, percutant, dont la mise en scène et ses acteurs restent un petit bout de temps dans les mémoires. Fait divers « pitoyable » face à cette stupidité humaine, Thierry de Peretti (qui est Corse, il faut le rappeler), ne livre pas un beau portrait de son île, mais a contrario, livre un film fascinant. Fascinant dans ses choix, dans sa culture, et plus largement dans la peinture qu’il fait de cette jeune génération. Bref, ce premier film est réussi.

Note : 16/20

Image de prévisualisation YouTube

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook : Lavisqteam.fr – Contact: lavisqteam@laposte.net