Mass Hysteria – L’Armée des Ombres

0825646560530_600

Avis :

Dans un style qui s’embobine, où rien n’est électrique. Petite comptine pour trentenaire, avec une guitare en plastique. La nouvelle vieille chanson française, les bobos et leur spleen. Mèche rebelle à l’anglaise, triste écho, post Noir Dès. Dans l’alambique musical pour la quintessence des enfants de la balle, si tu as un tuyau balance, je ne suis qu’un plouc de plus, monté à la capitale ! Si je cite ces paroles, qui font partie de la chanson Killing the Hype de l’album Une Somme de Détails de Mass Hystéria, c’est parce qu’elles correspondent exactement à ce que je pense sur la musique actuelle. Alors que l’on nous bourre la tête de musiques stéréotypées et qu’une grande place est faite à la pop ou au rap, le métal demeure le vilain petit canard des médias. Enfin, je ne suis pas là pour faire la critique de nos médias culturels, bouffis de suffisance et pensant détenir le monopole du savoir. Quoiqu’il en soit, la scène métal française se compose de groupes majeurs dont Mass Hystéria est un peu le fer de lance comme Lofofora ou encore Gojira. Formé en 1993, le groupe enchaîne les albums et les succès. L’armée des ombres est leur septième album studio et il sonne un peu comme l’album de la maturité, et résonne comme le meilleur skeud du groupe. Refusant de partir dans un autre style que le métal industriel, et restant fidèle à une ligne de conduite bien précise, le groupe ne peut pas décevoir les fans avec un album de cette qualité. Mais qu’est-ce qui fait que cet album est une tuerie ? Etes-vous prêts à rejoindre l’armée des ombres ?

Mass Hystéria ne fait pas dans la demi-mesure. Assumant pleinement un métal lourd et ravageur, le groupe s’est taillé un nom grâce à des paroles très engagées et un chanteur qui ne hurle pas. Ce nouvel album marque tout de même un tournant pour le groupe, même s’il reste dans le champ musical que s’est imposé le groupe. En effet, l’album semble à la fois sombre, avec des morceaux comme Même si j’explose ou encore Sérum Barbare, mais il y a tout de même une pointe de positivité dans tout ça, une envie de vivre et de résister qui se dégage de certaines chansons comme Positif à bloc ou encore soyez vous-même. Ainsi, l’armée des ombres marque une légère rupture mais surtout un travail saisissant sur la musique. L’ouverture du skeud se fait sur un rythme lourd, effréné, qui ne laisse de répit que sur le refrain, et encore. Il entame l’album sur une note positive et surtout montre que le groupe n’a rien perdu de son talent. S’ensuivent deux morceaux sympathique, qui reste dans la veine de ce que fait le groupe jusqu’à présent. Le rajout de quelques sonorités électriques dans L’Homme s’entête sont aussi l’apanage du groupe. Pièce maîtresse de l’album et premier single, Même si j’explose marque un tournant dans la musique de Mass Hystéria. L’introduction au piano surprend, les paroles sombres sont écrites au couteau et surtout, la rupture centrale et juste merveilleuse avec des paroles qui rentrent bien dans le crâne pour ne plus en ressortir. Morceau sombre au possible, il s’agit certainement de la plus grosse réussite du groupe.

mass-hysteria-c-2

On entend souvent dire que le métal est cantonné à un même genre et que bien souvent, les musiques sur un album se ressemble toutes. Il faut croire que Mass Hystéria est à part dans ce monde de brutes, puisque chaque chanson possède une identité bien à elle et un rythme différent. Si on écoute bien tout l’album, on verra que Raison Close, magnifique morceau très poétique est résolument le plus calme et le plus insidieux, alors que Vertige des mondes verse beaucoup plus dans le punk hardcore. Et le groupe remporte le défi haut la main, faisant headbanger mais aussi réfléchir les amateurs. Les thèmes abordés sont aussi très variés. On pourra entendre des paroles engagées politiquement, notamment sur Sérum Barbare, ou encore des paroles plus poétiques comme Raison Close, mais aussi des paroles pour les fans de la première heure, affichant clairement la ligne de conduite que n’a jamais quitté le groupe et qui remercie en quelque sorte leurs fans. Pulsions, chanson courte mais forte résonne comme un hymne à tous les aficionados du groupe, et putain, ça me parle ! Certains sons sont aussi très proches d’un Rammstein, ce qui est vraiment un compliment devant un groupe de cette carrure internationale, et on peut retrouver quelques similitudes notamment dans la rupture de Même si j’explose ou dans les riffs de guitares bien lourds de Tout doit disparaître. Enfin, n’ayant rien perdu de sa verve, les moments profonds sont toujours présents et font chanter les à tue-tête, avec des phrases fortes, comme Créer pour exister, c’est résister un peu, ou bien encore, Tout doit disparaître, alors préparez-vous, force est de reconnaître, la vie continue sans nous.

Au final, l’armée des ombres est vraiment l’album de la maturité pour Mass Hystéria, une réussite qui est faite pour durer. Varié, puissant, sombre, clair, triste, joyeux, le groupe joue avec nos sentiments et avec nos oreilles pour notre plus grand plaisir. Les salles comblent et les très bonnes ventes de l’album sont un juste retour des choses, et montre que malgré la faiblesse des médias, la scène métal française existe toujours. Mass Hystéria, poésie barbare, encore et à jamais dans nos cœurs, relève toujours la barre, d’une musique qui se meurt !

  1. Positif à bloc
  2. L’Homme s’entête
  3. Commedia Dell’Inferno
  4. Même si j’explose
  5. L’Esprit du temps
  6. Tout doit disparaître
  7. Sérum barbare
  8. Raison Close
  9. Pulsion
  10. Vertige des mondes
  11. Valse des pantins
  12. Soyez vous-même

Note : 18/20

Image de prévisualisation YouTube

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook : Lavisqteam.fr – Contact: lavisqteam@laposte.net