décembre 2, 2020

Quand j’Etais Chanteur

De : Xavier Giannoli

Avec Gérard Depardieu, Cécile De France, Mathieu Amalric, Christine Citti

Année : 2006

Pays : France

Genre : Drame

Résumé :

Alain, 50 ans, est chanteur de bal à Clermont-Ferrand. Il fait aussi les comités d’entreprise et les inaugurations. Il a les cheveux teints et est mondialement connu à Clermont-Ferrand. La chanson était toute sa vie lorsqu’il rencontre Marion…

Avis :

Il y a trois ans de cela, Xavier Giannoli présentait son premier film « Les corps impatients« . Un premier film qui avait su trouver son public et surtout révéler deux noms. Celui du réalisateur bien sûr, qui démontrait déjà un joli talent et une sacrée belle envie de cinéma, puis celui de Laura Smet, fille de Nathalie Baye et Johnny Hallyday, qui tenait là son premier rôle. Si le premier film de Xavier Giannoli avait été une jolie réussite, le réalisateur s’était par la suite planté avec son second essai, « Une aventure« , un drame mystérieux tournant autour du somnambulisme.

Le troisième film est toujours décisif pour un réalisateur, c’est le moment où il peut convaincre pour de bon dans les deux sens du terme et d’autant plus dans le cas de Xavier Giannoli, qui après un premier très bon film a déçu. Arrivant toujours là où on ne l’attend pas, Xavier Giannoli, après le drame et le « thriller », a décidé de faire dans la comédie romantique saupoudrée d’une pincée de drame et le moins que l’on puisse dire, c’est que ça fonctionne très bien. Plein de charme et de vie, « Quand j’étais chanteur » s’avère être un film touchant, plein de poésie et de musique. Un film emmené par un couple de cinéma improbable, Cécile de France et Gérard Depardieu qui saura toucher, et même émouvoir. Bref, une des plus jolies surprises que Xavier Giannoli nous a faite.

Alain, la cinquantaine, est chanteur dans des bals du côté de Clermont-Ferrand. Dans la région, Alain, c’est un peu la star locale. Comité d’entreprise, bal musette, inaugurations, mariage, bref, Alain est partout et il a fait de la musique, sa vie. Enfin, ça, c’était jusqu’à ce qu’un soir, il rencontre Marion, une jeune femme pleine de charme et de caractère. Alain se croyait en vie, mais Marion l’a réveillé… Mais comment la séduire ?

Écrit et réalisé par Xavier Giannoli, ce troisième film est un petit délice, plein de délicatesse, de tendresse, d’amour et de poésie. C’est un film qui fait du bien, car il est simple et naturel dans ce qu’il raconte et malgré un personnage assez haut en couleurs tenu par Gérard Depardieu, finalement, « Quand j’étais chanteur » parle à tout le monde et tous peuvent se reconnaître dans ces deux âmes différentes que tout oppose et attire à la fois.

Doté d’un joli scénario fragile et profond, Xavier Giannoli propose ici une histoire d’amour sincère qui va prendre le temps de naître. Ce qui est joli avec ce film, ce sont tous les petits détails qu’on trouvera dans les regards, les attitudes, et les dialogues. Xavier Giannoli mesure en permanence son film et évite avec succès de tomber dans la beauferie qu’aurait pu très facilement amener son sujet.

Très bien raconté et très bien monté, « Quand j’étais chanteur » est une petite bulle d’énergie. C’est un film qui nous entraîne sans qu’on s’en rende vraiment compte. Il faut dire qu’il a pour lui de très beaux personnages et une belle analyse offerte par son réalisateur. En plus de cette belle histoire, le réalisateur parlera de la solitude, de la musique, de passion, de la difficulté du métier, de sa rigueur, et de son injustice. Bref, « Quand j’étais chanteur » est plus riche qu’il n’y parait.

Délicat, le film l’est tout aussi dans sa mise en scène, qui nous réserve de jolis tours de magie. Si les plans sont beaux, si les cadres sont parfaits, « Quand j’étais chanteur« , c’est aussi et avant tout un film d’acteurs, qui ont été superbement dirigés par Xavier Giannoli. Plein de magie et de malice, le cinéaste a tiré le meilleur de Gérard Depardieu, qui entre deux tours de chant, impressionnera par la justesse de son jeu. Si l’acteur enchaîne pas mal de mauvais films et de mauvais rôles, il démontre aussi de temps à autre qu’il reste un monstre sacré du cinéma et nul doute qu’Alain Moreau fait partie de ces meilleurs rôles à partir des années 2000. Drôle, agaçant et touchant, Depardieu joue avec une grande palette d’émotions. Et en face de lui, on trouvera une Cécile de France impeccable. Drôle et attachante, l’actrice est belle, et fait des merveilles. Leur couple, leur « je t’aime moi non plus », leur malice, leur fantaisie, leur engueulade font mouche et on aime les suivre.

On passe vraiment un très bon moment en compagnie de ces personnages. Si Xavier Giannoli s’était trompé avec « Une aventure« , il se rattrape admirablement avec ce très joli film. « Quand j’étais chanteur » touche autant qu’il amuse, et on le quitte le sourire aux lèvres, les oreilles conquises (oui, la BO d’Alexandre Desplat est belle et le compositeur a réussi à faire chanter Gérard Depardieu…), et l’esprit ailleurs. Bref, merci pour ce doux moment.

Note : 15,5/20

Image de prévisualisation YouTube

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.