Stallion – From the Dead

Avis :

Le Heavy métal est un genre qui est assez compliqué à exporter en dehors de ses frontières. Il faut dire que le genre commence à avoir des années de vécu derrière lui et que pour trouver du bon heavy, il faut soit farfouiller sur le net, soit se fier aux valeurs sûres comme Judas Priest par exemple. Si la France est un peu à la ramasse sur ce genre musical, nos voisins teutons n’ont pas vraiment ce problème et le Heavy ferait presque partie de leur folklore, tout comme le métal d’une manière générale. Stallion, qui signifie étalon en anglais, est un groupe assez jeune puisqu’il voit le jour en 2013 à Weingarten. Après une démo et deux EP, le groupe s’est lancé dans le premier album en 2014. Et si Rise and Ride avait de sublimes qualités, il n’a pas su percer les lignes séparant l’Allemagne des autres pays. Avec From the Dead, le groupe se pose comme un meneur de bande, un cheval indomptable qui veut tout écraser sur son passage, comme en atteste la pochette. Le passage du second album est toujours délicat et c’est en général celui qui dicte le futur du groupe, si celui-ci continue d’évoluer ou cesse toute activité. Et avec Stallion, c’est la première hypothèse qui l’emporte.

Le skeud débute avec Underground Society et le groupe démarre très fort. Porté par un riff rapide et incisif, le groupe va montrer qu’il n’est pas là pour rigoler et que niveau technique, ils sont à la hauteur. Ça va vite, c’est maîtrisé à la perfection et on se demande combien de doigts possède le guitariste du groupe. Mais au-delà de ça, le morceau possède un refrain accrocheur et la mélodie reste un long moment en tête. La voix criarde et nasillarde du chanteur participe à cette énergie communicative qui n’hésite pas parfois à frôler le trash métal dans certaines séquences. Down and Out ne fera que confirmer cette sensation de maîtrise et de savoir-faire, avec une rythmique plus lente, des riffs plus lourds, et surtout une patine qui rappelle les années 80 et l’âge d’or d’un heavy pur et engagé. Dans les titres intéressants et qui sont vraiment dans cette lignée, on peut citer bien évidemment From the Dead, dont le rythme va à une vitesse folle ou encore Lord of the Trenches. Le seul petit problème que l’on peut évoquer à l’écoute globale de cet album, c’est que parfois, certains morceaux sont un peu trop longs et ne rentrent pas suffisamment en tête. Les deux derniers cités par exemple, sont de très bons titres, mais ils sont parfois un poil longuets (dépassant les 5 minutes) et les mélodies sont presque similaires, ce qui est dommage.

Mais le groupe n’est pas né de la dernière pluie et il sait y faire quand il a envie de varier les plaisirs. Certains titres vont sortir du lot car ils sortent un peu du carcan heavy. Le premier à venir dans l’album est clairement Hold the Line qui démarre comme un AC/DC ou un Airbourne. Il s’agit d’un titre qui fait plus hard rock que Heavy et c’est tant mieux, car cela permet de voir le groupe sous un autre jour, capable de changer de registre et de sortir de sa zone de confort. Le morceau est terriblement efficace et colle parfaitement à la voix du chanteur. Ensuite, on peut citer Waiting for a Sign, qui fait plus Glam Rock dans sa rythmique et sa mélodie, se voulant moins percutant et avec un refrain plus entrainant, moins virulent, avec un joli petit clavier qui fait vraiment années 80. Le morceau est bien construit, bien produit et il donne rapidement envie de faire bouger sa longue tignasse. On peut aussi évoquer Awaken the Night qui clôture l’album. Un long titre mais qui fait écho au trash métal et qui possède une vraie ambiance délétère proche de l’horreur. Encore une fois, techniquement c’est irréprochable et Stallion prouve qu’il est capable de faire autre chose que du Heavy pur jus.

Au final, From the Dead, le second et dernier album en date de Stallion, est un excellent opus qui va certainement permettre au groupe de s’exporter au-delà de ses frontières. Entre Heavy Métal parfaitement maîtrisé et énergique et Hard Rock puissant, la formation montre toute l’étendue de son talent, sortant parfois de sa zone de confort et n’hésitant pas à varier les plaisirs pour un résultat plus que satisfaisant. Un groupe à surveiller de très près.

  1. Underground Society
  2. Down and Out
  3. Hold the Line
  4. Waiting for a Sign
  5. From the Dead
  6. Kill Fascists
  7. Lord of the Trenches
  8. Blackbox
  9. Step Aside
  10. Awaken the Night

Note : 16,5/20

Image de prévisualisation YouTube

Par AqME

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook : Lavisqteam.fr – Contact: lavisqteam@laposte.net