décembre 5, 2020

La Crypte du Dragon

Titre Original : Legendary : Tomb of the Dragon

De: Eric Styles

Avec Scott Adkins, Dolph Lundgren, Nathan Lee, Yi Huang

Année: 2013

Pays: Angleterre, Chine

Genre: Aventure, Horreur

Résumé :

Travis Preston est un docteur spécialisé dans la recherche de nouvelles espèces. Harker est un chasseur très connu qu’il lui arrive de croiser très souvent dans ses missions. Il entend un jour parler d’une nouvelle espèce de reptile en Chine et il décide donc de s’y rendre. Une fois encore, son ennemi est au rendez-vous…

Avis :

C’est de notoriété commune que les acteurs de films d’action ont parfois tendance à s’éparpiller de par le monde pour s’assurer quelques mannes financières et resplendir aux yeux de toutes les populaces. Cela peut s’expliquer non pas par un besoin urgent d’argent, mais surtout pour enchainer les projets, même miteux, et ne pas sombrer dans les affres horribles de l’oubli. Sauf que pour certains, les films tournés à l’étranger ou avec un budget ridicule les ont rendus oubliables, et ont parfois tendance à faire fuir le spectateur plutôt que de l’attirer, sauf le fan hardcore. Il suffit de regarder les derniers films de Steven Seagal pour s’en rendre compte. Même Dolph Lundgren, malgré son intelligence (le type est bardé de diplômes), a tourné dans des navets infâmes avant de retrouver un peu de grâce avec Expendables. Le plus triste, c’est quand il attire avec lui de jeunes têtes qui en demandent qu’à percer et à avoir des rôles-titres dans des métrages importants, comme Scott Adkins.

La Crypte du Dragon est un DTV britannique et chinois qui ne paye pas de mine, que ce soit par son titre ou par son contenu. Film de monstre complètement fauché avec des effets spéciaux numériques obsolètes, il ne doit son attrait que par les deux têtes d’affiche qui demeurent assez connues dans le monde de l’action pour susciter une certaine curiosité. Mais pourquoi avoir choisi de jouer dans un tel projet ? On peut tenter de répondre à cette question dans une volonté de sortir de sa zone de confort afin de ne plus se battre, mais de jouer un médecin téméraire à la rechercher d’espèces encore inconnues. Ainsi donc, Scott Adkins a peut-être vu là l’occasion de se faire connaître non pas pour ses castagnes, mais plutôt pour ses talents d’acteur. Malheureusement, ce n’est pas un rôle de composition qu’il va avoir et ce n’est pas non plus ce film qui va lui ouvrir les portes pour d’autres rôles plus intéressants. Soyons très clair, le contenu du film est d’une bêtise affligeante.

Quelque part, en Chine, une créature qui tient du lézard, dévore des ouvriers qui bossent sur la création d’un pipeline autour d’un lac géant. Un cryptozoologue est alors dépêcher sur place pour mener l’enquête. Mais à son arrivée, il découvre un chasseur émérite et sans pitié pour lequel il n’a qu’aversion. Un combat se joue alors entre les deux hommes, l’un voulant capturer la bête pour l’étudier et la sauver, l’autre voulant tout simplement la tuer. Le scénario est relativement basique et la présence de la bête ne sera qu’une note d’intention pour faire s’affronter les deux personnages. Des combats qui se joueront à grands coups d’exploration, de vol d’informations ou de menaces verbales. Pas grand-chose de bien palpitant donc et ce n’est pas les interventions de la bestiole qui y changeront quelque chose, les effets spéciaux étant plus que douteux, notamment dans son dernier tiers qui montre la bestiole en gros plan et sous tous les angles. On remarquera donc la faiblesse du budget et on ne pourra pas y croire une seconde. Cela est même triste de voir deux acteurs de cette ampleur se perdre dans ce marasme total.

Un marasme qui se distingue aussi par son déséquilibre de tonalité. Entre un humour enfantin et des passages d’aventure dans les bois, on pourrait croire que le film s’adresse à un jeune public, mettant de temps à autre des séquences plus sombres pour effrayer les têtes blondes. La bande-originale tend aussi à faire croire cela. Mais le film possède aussi des moments plus rudes. Non pas que ce soit la panacée au niveau des moments effrayants, mais on retrouve, par exemple, un cadavre sur une table d’autopsie avec ce qu’il faut de sang, ou encore des passages angoissants dans l’eau avec une créature qui s’amuse à croquer les humains comme de simples amuse-gueules. Du coup, le film ne s’adresse pas forcément à un jeune public et il semble se tromper de cible sur presque tous ses moments. Il manque vraiment une constance au niveau du ton et on sent bien que le film se cherche sans jamais se trouver, ne sachant à quel public il s’adresse. Si on ajoute à cela que le film est avare en action, préférant la palabre inutile se déroulant dans deux endroits différents, on obtient un métrage médiocre et ennuyant, malgré tous les efforts donnés par Eric Styles qui donne une mise en scène impersonnelle.

Au final, La Crypte du Dragon est un énième film de monstre fauché qui ne détient aucun moment agréable. S’éternisant autour du combat humain entre deux êtres opposés, le film oublie le côté monstrueux (le design du dragon est entre le lézard et le punk à crête) et surtout le message intelligent, ne prônant rien sur l’écologie ou la pollution, préférant au contraire parler de la préservation des espèces mais sans jamais rentrer en détail dans le sujet. Bref, un ratage complet qui ne rend pas honneur aux deux acteurs que sont Scott Adkins et Dolph Lundgren, qui ont dû voir ça comme une récréation payée.

Note : 03/20

Image de prévisualisation YouTube

Par AqME

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.