octobre 26, 2020

Les Puissants

Titre Original : The Mighty

De : Peter Chelsom

Avec Sharon Stone, Kieran Culkin, Elden Henson, Gena Rowlands

Année: 1998

Pays: Etats-Unis

Genre : Comédie Dramatique

Résumé :

Kevin Dillon et sa mère emménagent dans la maison attenante à celle où vit Maxwell Kane avec ses grands-parents. Kevin est un petit Einstein à la langue bien pendue mais affuble d’un appareil orthopédique tandis que Max, qui a treize ans, est anormalement développé pour son âge. Ces deux jeunes garçons hors du commun, que les voyous du quartier nomment Frankenstein et Igor, vont s’unir et choisissent la plus noble des missions tels les Chevaliers de la Table ronde: réparer les torts, exterminer les dragons, ceci dans le royaume féroce de leur ville.

Avis :

Peter Chelsom est un petit réalisateur anglais qui fait son petit bonhomme de chemin avec talent et sans faire grand bruit. Commençant dans les années 80, on lui doit notamment des films comme « Un amour à New-York » ou plus récemment « Hector et la recherche du bonheur« , film avec Simon Pegg et Rosamund Pike, sorti directement en DVD en 2014. À noter que son prochain, « Un monde entre nous« , avec Asa Butterfield et Gary Oldman, sort cette année.

Sorti en 1998, « Les puissants » est le troisième long métrage de Peter Chelsom et c’est peut-être bien son meilleur film à ce jour. Triste et beau, poétique et contemporain, avec « Les puissants« , il réalise un film avec une histoire forte. Un film à l’histoire émouvante. Un film innocent et naïf, bourré d’aventures, d’amitié et d’amour, qui aborde de vrais sujets sombres. Sorti discrètement et oublié depuis, « Les puissants » mérite qu’on le remette dans la lumière, car c’est un film qui fait du bien.

Max Kane est un jeune garçon au passé douloureux et au physique pas évident pour un adolescent. Timide et discret, il est la tête de turc de son collège, mais pour lui, ce n’est pas bien grave, il en a pris son parti et fait avec.

Un jour, il voit emménager dans la maison attenante à la sienne, Kevin et sa mère. Kevin a une maladie rare et grave qui l’oblige à se déplacer avec tout un appareillage orthopédique. Kevin est un jeune garçon d’une intelligence rare et qui a la langue bien pendue. Quand ces deux garçons se rencontrent, ils ne vont faire qu’un. Ensemble, alors que les voyous du quartier les ont surnommés Frankenstein et Igor, ils vont vivre de sacrées aventures. Des aventures où il est question de prouver sa valeur par ses actes, tels les chevaliers de la table ronde.

« Les puissants » est donc une belle surprise dont le titre reflète parfaitement bien l’émotion qui va parcourir ce drame et ce petit film sur l’amitié.

Avec ce film, Peter Chelsom nous offre une intrigue plutôt simple dans ses grandes lignes, puisqu’il s’agit ici d’un film qui fait se rencontrer deux personnages différents et de leur amitié, chacun va apprendre de l’autre et ainsi pouvoir se renforcer pour l’avenir. Dans l’idée, le réalisateur ne nous apporte rien de vraiment neuf, mais pourtant « Les puissants » va être surprenant et se démarquer un peu de la masse, notamment grâce à son approche enfantine et naïve. « Les puissants« , c’est une aventure chevaleresque dans les rues d’une grande ville. C’est un conte moderne qui va plus loin que la simple histoire d’amitié.

Parfaitement écrit, parfaitement raconté, avec « Les puissants« , on plonge directement aux côtés de ces deux gamins et plus précisément au côté de Max, savoureusement incarné par Elden Henson. C’est à travers ses yeux et ses chapitres que l’on découvre sa vie, son ami, ses craintes et le poids de son passé. Très touchant dans son parcours, on s’accroche très vite à cet enfant qui dégage une force tranquille. Le réalisateur montre et décrit très bien la relation entre les deux copains et c’est à travers leur amitié que le réalisateur va en profiter pour aborder tout un tas de sujets, aussi variés que la confiance en soi, le regard des autres, l’acceptation de soi, la maladie, le deuil ou encore le poids du passé et les liens familiaux. Peter Chelsom aborde tous ces sujets, et même les plus graves, avec simplicité et surtout avec légèreté, ce qui rend le film d’autant plus touchant. D’ailleurs, le réalisateur arrive même à nous émouvoir avec une fin, pourtant connue d’avance, car très vite, on comprend que le film ne peut finir autrement.

« Les puissants« , c’est un ravissement dans sa mise en scène, que le réalisateur a voulu très poétique. Prenant la forme d’un conte ou d’une légende en pleine ville, le réalisateur nous invite à voir et vivre les aventures et les drames de ces deux gamins à travers nos yeux d’enfants. Ici, alors même que les aventures ne sont pas si grandes que ça, elles sont vécues comme des quêtes. Des quêtes courageuses, peuplées de chevaliers, des compagnons du légendaire Roi Arthur. Cette façon de faire, joliment atypique, donne de la légèreté à tout le film, même quand ce dernier s’assombrit quand il s’arrête sur la maladie du jeune Kevin.

On notera que l’aspect conte est encore plus poussé grâce à la jolie BO de Trevor Jones. Une BO aux sonorités irlandaises qui apporte beaucoup au film.

« Les puissants« , c’est un film qui est tenu par deux gamins de talent, injustement méconnus, alors qu’ils tournent encore aujourd’hui. Le premier, c’est Elden Henson qui incarne un personnage beau, touchant. D’ailleurs, il est difficile de ne pas être touché quand on voit le monde à travers ses pages. Le deuxième, c’est Kieran Culkin qui incarne avec brio un infirme. Le jeune acteur démontre lui aussi un sacré talent et c’est bien dommage qu’il soit abonné aujourd’hui au second rôle. L’alchimie entre les deux acteurs est parfaite et ensemble, ils tiennent sans temps mort tout le film. « Les puissants » est aussi un film où l’on trouve de sacrés acteurs pour les seconds rôles. Sharon Stone est bouleversante, Gena Rowland est impeccable, Gillian Anderson est parfaite dans un rôle inédit pour elle. On trouvera aussi Harry Dean Stanton ou encore James Gandolfini, pour compléter ce très beau casting.

« Les puissants« , malgré sa simplicité dans son intrigue, est un film puissant comme son titre nous le dit. Petite perle totalement méconnue, totalement oubliée, « Les puissants » mérite amplement qu’on s’y arrête et qu’on s’y intéresse. Sourires, aventures et émotions seront au rendez-vous.

Note : 16/20

Image de prévisualisation YouTube

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.