décembre 5, 2020

Sous le Même Toit

De : Dominique Farrugia

Avec Louise Bourgoin, Gilles Lellouche, Manu Payet, Marilou Berry

Année : 2017

Pays : France

Genre : Comédie

Résumé :

Delphine et Yvan divorcent. Alors que sa situation financière ne lui permet pas de retrouver un domicile, Yvan se rappelle qu’il détient 20% de la maison de son ex-femme. Il revient alors vivre chez Delphine, dans ses 20%. Les deux ex vont découvrir les joies de la colocation forcée…

Avis :

Dominique Farrugia, c’est l’un des noms qui, il fut un temps, faisait avec l’équipe des Nuls les beaux jours de la comédie française. De sketchs en sketchs, le comédien et réalisateur s’est attiré un beau capital sympathie.

Très vite, Dominique Farrugia est passé derrière la caméra et cela fait presque trois ans qu’il navigue dans la comédie, mais malheureusement, si le bonhomme est sympathique, on ne peut pas dire qu’il brille avec un cinéma de qualité.

Deux ans après « Bis« , comédie emmenée par Franck Dubosc et Kad Merad, Dominique Farrugia est de retour avec « Sous le même toit« , une autre comédie emmenée par la très sympathique Louise Bourgoin et le tout aussi sympathique Gilles Lellouche. Avec son sujet qui s’annonçait drôle et d’actualité, et avec sa bande-annonce pleine d’énergie, « Sous le même toit » s’annonçait comme un bon cru de la part de son réalisateur, mais malheureusement, même si l’on passe un petit moment assez sympathique devant ce film, on est loin des délires et des promesses que la bande-annonce nous présentait.

Yvan et Delphine viennent de divorcer. Si Delphine est quelqu’un de stable, Yvan, lui, est un doux rêveur qui a bien du mal à se concrétiser dans son ou ses boulots. Pour éviter de se retrouver à la rue, Yvan, qui détient 20 % des parts de leur maison, impose alors à Delphine sa présence, le temps qu’il puisse se retourner. Ainsi, alors qu’ils viennent de divorcer, Yvan et Delphine se retrouvent comme qui dirait, colocataires. Et la collocation va lui être d’être facile.

« Sous le même toit« , c’est un film qui part avec une idée de base pas vraiment originale, mais qui toutefois pouvait donner naissance à de bonnes situations, et même, soyons un peu optimiste, à de bonnes réflexions sur le couple et peut-être même sur la société en générale.

Dans les grandes lignes, « Sous le même toit » n’est pas détestable et il se laisse même regarder. Le nouveau film de Dominique Farrugia peut même faire sourire devant certains moments plus ou moins cocasses. Mais voilà, hormis le fait qu’il se laisse regarder, comme n’importe quel autre film, on ne retiendra pas grand-chose de ce cru 2017.

Le gros souci avec ce film, c’est son intrigue qui se contente de très peu, n’apportant rien de neuf et l’on oubliera les réflexions que l’on pouvait espérer.

« Sous le même toit« , c’est un film qu’on a déjà vu cinquante fois et rien n’arrive à nous surprendre.

Bourré de clichés qui s’enchaînent les uns à la suite des autres, le cahier des charges est rempli à ras bord, et tout, absolument tout, est convenu d’avance. « Sous le même toit » n’arrive pas vraiment à séduire. Parfois lourd, alors que d’autrefois plus fin, on reste attristé finalement devant ce film, car on sent qu’il pouvait y avoir du potentiel si Dominique Farrugia avait mieux écrit son intrigue, et surtout ses personnages et plus particulièrement celui incarné par Gilles Lellouche qui apparaît comme un « fourre-tout » avec une sous-intrigue dont on se fiche royalement. Une sous-intrigue qui fait de son métier un prétexte pour amener à la conclusion du film.

D’ailleurs, un sentiment partagé naît sur les personnages du film. Un sentiment qui est une contradiction.

Comme je le disais, le personnage de Gilles Lellouche est cliché au possible et tout ce qui tourne autour de son métier n’est que prétexte, parce qu’il faut bien trouver une fin. Et pourtant, malgré la lourdeur du personnage, son manque de nuances qui le fait apparaitre comme le gros beauf de service, relou et bien gras, c’est bien ce personnage qui trouve le plus de sympathie à notre regard, notamment parce qu’il est porté par un Gilles Lellouche, dont on sent qu’il s’amuse. On sent bien que le comédien prend du plaisir à faire chier son ex-femme.

Et dans un autre sens, en contradiction complète, c’est Louise Bourgoin qui trouve le personnage le plus nuancé et touchant, mais Dominique Farrugia n’a pas su tirer le meilleur de son actrice et bien souvent, son jeu est forcé, peu crédible et l’on ne voit que ça, ce qui gâche un peu le tout.

Ce contraste est assez déconcertant, entre le personnage lourd et finalement plaisant et celui qui a du fond, qui est beau, mais mal interprété.

Avec ce film, il ne faudra pas compter sur les seconds rôles qui apparaissent sans vraiment de fond et de logique. Entre la jeune Adèle Castillon qui est assez insupportable, Marie-Anne Chazel, Nicole Calfan, Marilou Berry et Manu Payet qui cachetonnent, seule la sensibilité de Julien Boisselier ressort un peu, dans un personnage pourtant très convenu.

« Sous le même toit » est donc un film tout à fait oubliable, même s’il reste distrayant quand on le découvre. Dominique Farrugia réalise un film sans envergure, qui fera sourire parfois, mais qui manque clairement d’idées et de comédie. Dommage.

Note : 09/20

Image de prévisualisation YouTube

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.