septembre 22, 2020

Les Vampires du Dr Dracula

Affiche fr

Titre Original: La Marca del Hombre-Lobo

De : Enrique Lopez Eguiluz

Avec : Paul Naschy, Manuel Manzaneque, Dyanik Zurakowska, Aurora De Alba, Rossana Yanni

Année : 1968

Pays : Espagne/Allemagne

Genre : Epouvante – Nanar

Résumé :

Un couple de bohémiens alcoolisé trouve refuge dans un château abandonné. Volant une croix d’argent sur un cadavre, ils vont malencontreusement redonner la vie au lycanthrope qui sème alors la terreur dans le village. Une battue est organisée afin de faire cesser cela et le comte Waldemar Daninsky va réussir à terrasser la bête. Cependant il est mordu lors de leur affrontement et en quête d’un antidote va faire appel au Dr. Janos De Mikhelov et sa femme, couple pas très net, se révélant être des vampires …

Avis :

C’est ici la première apparition du Comte Waldemar Daninsky interprété par Paul Naschy (Jacinto Molina Alvarez de son véritable nom) ancien catcheur/haltérophile qui deviendra une figure emblématique du cinéma horrifique espagnol, y interprétant les plus célèbres monstres du cinéma (Loup-Garou, Frankenstein, Fantôme de l’opéra, Mr. Hyde, la Momie …) et particulièrement celui-ci avec 12 autres apparitions de ce même personnage de 1968 (le film qui nous intéresse ici) à 2004 dans « Tomb of the werewolf » de Fred Olen Ray. L’importance de ce film est, outre la première apparition du Comte W. Daninsky, qu’il lança véritablement la carrière de Paul Naschy puisqu’il a remporté un succès assez important.

936full-frankenstein's-bloody-terror-screenshot

 « Les vampires du Dr. Dracula » est un festival de mauvaises choses. Un montage incroyablement mauvais, sans queue ni tête, faisant fi de bon sens et de toute rigueur, on a presque une impression de film 2 en 1 parfois. Des dialogues en vf sans originalité, par instants voués terriblement au cliché et à la répétitivité telle qu’elle en devient comique. Des acteurs mal dirigés, ne sachant pas vraiment jouer ni quoi faire (à un moment l’un d’eux va passer devant la caméra pendant que deux autres sont filmés en train de discuter). Paul Naschy n’est pas du tout convaincant dans son jeu et pourtant c’est phénoménal tant il est un hystérique de premier ordre lors de ses transformations déclenchant instantanément des fous rires incroyables, on le voit sauter les jambes en l’air, faire des bonds comme sur un ring, gesticuler dans tous les sens, faire la marche du crabe en Loup-Garou ! Puis les grognements, oh oui ces grognements merveilleusement hilarants ! On peut dire qu’il tient une forme olympique, quelle énergie, ses seules apparitions sont mémorables !

vampires-du-dr-dracula-01-g

Cependant il y a aussi nombre de bonnes choses. L’atmosphère générale dégagée par le film que ce soit par ses décors et lumières, confére une ambiance baroque et même presque poétique en certaines séquences nocturnes brumeuses surtout avec nos amis les vampires (ça m’a même fait penser à du Jean Rollin, chez qui il y a à boire et à manger). La générosité globale d’un scénario proposant la rencontre de créatures mythiques telles que le loup-garou et le vampire avec à l’appui combat entre deux lycanthropes. Et surtout une réelle envie de faire un vrai bon film dont le scénario est écrit par Paul Naschy lui-même, amoureux du cinéma d’épouvante sincère et respectueux de ses modèles auxquels il vouera le reste de sa carrière, dont l’influence indéniable du «The Wolf Man » de George Wagner (1941) et Lon Chaney Jr. (le Loup-Garou) transparaît mélangé à une ambiance des films de la Hammer.

vampires-du-dr-dracula-03--g

Tout cela force le respect tant on ressent la passion débordante d’un homme et ce malgré le plein de défauts d’un film involontairement hilarant (ou consternant trouveront certains), très maladroit et étrange, totalement décomplexé et généreux, devenu un petit classique du cinéma fantastique européen.

Finalement l’ensemble prend bien et donne un moment fort appréciable si on se laisse embarquer dans les délires et le mélange foufou d’influences. De plus grâce à l’équipe du MAD CINE CLUB nous avons eu le droit à une bobine d’antan de la version longue en vf, joie !

Wolfstein_013-758977

A noter :

–          Un des titres américain : « Frankenstein’s bloody terror », ah ces titres d’exploitation … comme en France bien que l’on soit plus proche avec « Les vampires du Dr. Dracula » il ne s’appelle pourtant pas Dracula le Doc’.

–          Lon Chaney Jr. aurait été envisagé pour le rôle de Waldemar Daninsky, Paul Naschy en fan absolu lui a fait la proposition, flatté il ne put cependant accepter tout de même âgé de 62 ans (il n’aurait pas eu la même énergie à interpréter le Loup-Garou c’est sûr)

–          3-D : il aurait été exploité en 3 Dimensions ! plusieurs site en parle, www.tgdaily.com/games-and-entertainment-features/57005-one-of-the-kookiest-3d-stories-ever ou horror.about.com/od/horrorthemelists/ss/3dhorrormovies_2.htm, il y a même une page facebook nommé The 3D Restoration of La marca del hombre lobo, que vous pouvez ‘aimer’.

Note : 13/20

Image de prévisualisation YouTube

Par Serval

Affiche FBT

franksbloodyterror3Dweb

La marca del Hombre-Lobo

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.