décembre 7, 2021

Les Héritiers de Stonehenge – Sam Christer

les-heritiers-de-stonehenge-1272562

Auteur: Sam Christer

Editeur: Pocket

Genre: Thriller

Résumé :

Huit jours avant le solstice d’été, un homme est massacré sur le site antique de Stonehenge, au cours d’un sacrifice à glacer le sang, devant une assemblée de fidèles cagoulés. Quelques heures plus tard, l’un des plus célèbres chasseurs de trésors du monde se suicide dans son manoir. Il laisse à son fils, l’archéologue Gideon Chase, avec lequel il était brouillé, une mystérieuse lettre. Formant équipe avec une intrépide policière du Wiltshire, Gideon ne tarde pas à découvrir une société secrète, une antique légion internationale entretenant depuis des millénaires le culte de Stonehenge. Avec à sa tête un nouveau chef charismatique et impitoyable, la secte accomplit maintenant des sacrifices humains rituels dans une terrifiante tentative pour percer le secret des pierres…

Avis :

Stonehenge est sans doute l’un des sites mégalithiques les plus emblématiques de la planète dont la construction aura nécessité plus d’un millénaire (selon les dernières estimations). À l’instar des pyramides d’Égypte, il existe une multitude de légendes plus ou moins farfelues qui circulent sur cet agencement de pierres qui défie l’entendement (même à notre époque). Contrairement à ce que l’on pourrait penser, le site ne fait pas l’œuvre d’une exploitation outrancière dans la culture populaire : quelques peintres et dessinateurs, des chansons et un téléfilm catastrophe à oublier au plus vite (Stonehenge Apocalypse). Niveau littérature, on en reste presque au statut de lettres mortes avec des apparitions anecdotiques dans des romans plus ou moins connus.

Vous l’aurez compris, si vous vous intéressez aux fameuses pierres, il vous faudra vous pencher sur des ouvrages archéologiques et ésotériques pour en apprendre plus. Aussi, le terrain étant ouvert, Sam Christer prend ce sujet comme thème central de son premier livre. Nul doute que le potentiel pour un thriller ésotérique est bel et bien présent. Société secrète, structure du site, légendes et mythes sur fond de mysticisme, l’on tient là tous les ingrédients pour un excellent roman. Reste à savoir si ce jeune auteur possède les épaules assez solides pour développer le matériau de base et en faire une histoire agréable.

Avec des chapitres d’une taille très restreinte (au nombre de 191 pour un total de 536 pages en format poche), l’on se dit que le rythme sera tendu du début à la fin. Il est vrai que l’intrigue démarre sur les chapeaux de roue avec un sacrifice rituel, ainsi qu’un suicide. Les bases sont posées via un style assez fluide et direct qui demeure plaisant. Pas de perte de temps au niveau des descriptions, les lieux suffisamment présents pour étayer l’atmosphère. Néanmoins, le manque d’information géographique laisse parfois planer une petite frustration. L’on décèlera également une récurrence au niveau des introductions sur le ciel et sa composition de couleurs et de nuages.

Ces erreurs succinctes se répètent tout au long du livre, mais n’empêchent nullement de se plonger au cœur des pages. Le principal écueil qu’on lui reprochera est une deuxième partie en dent de scie où l’attention chute cruellement. Là où l’on partait sur les traces des origines de Stonehenge, on se retrouve embarqué dans les frasques d’une fille à papa irritante au possible qui se fait kidnapper. De fait, le point central du roman semble être mis de côté et ce ne sont pas les quelques résurgences qui changeront la donne. Malgré le suspense permanent, on se détache peu à peu du récit et donc des protagonistes.

Personnages qui, au demeurant, s’avèrent tout aussi inconstants que les rebondissements alambiqués dont le lecteur est témoin. Hormis son nom à coucher dehors, Gidéon se révèle un héros assez plat. Peu attachant, parfois ennuyeux et doté de comportements pas forcément crédibles, il paraît projeté au cœur de l’action comme une mouche dans un bol de soupe. Sa comparse Megan ne retient pas plus l’attention avec un passé convenu (la flic célibataire et mère d’une petite fille). Mais l’on pestera surtout sur Caitlyn, la jeune éberluée enlevée. Elle est tellement agaçante et dédaigneuse que son destin nous importe peu et donc, une bonne partie de la suite des événements également.

Il est regrettable de voir tant de maladresses étant donné que le thème de fond (lorsqu’il est présent) reste correctement développé, du moins pendant un certain temps. On a droit à un tour d’horizon complet sur toutes les rumeurs et légendes qui entourent Stonehenge ; certaines prenant parfois une contenance matérielle au profit de l’intrigue. Entre la société secrète, les mystérieuses guérisons qui conféreraient aux pierres des vertus insoupçonnées ou leur influence astronomique, on se trouve à la limite du paranormal sans jamais franchir cette frontière ténue. L’ensemble s’avère timoré et plausible afin de rendre l’histoire la plus réaliste possible. Néanmoins, l’auteur n’étaye pas la moindre théorie sur la raison de Stonehenge et oublie de nous offrir la fameuse révélation promise au début du livre.

Au final, l’on restera assez mitigé sur ce premier roman. Les héritiers de Stonehenge dispose de qualités indéniables, comme le sens du suspense ou son sujet principal, mais se butte à des maladresses de débutants qui laissent perplexe. La pierre angulaire que sont les personnages se montre bancale. Pas très marquants, voire énervants pour certains d’entre eux, ils ne retiennent pas l’attention. Il en découle une perte d’intérêt notable sur leur devenir. De fait, l’engouement des premières pages s’amoindrit pour parcourir un thriller ésotérique plaisant, mais un tantinet décevant. Acceptable, mais loin d’être aussi exceptionnel que l’on aurait pu espérer. Pour reprendre l’une des dernières phrases du livre : « Rien d’extraordinaire ne s’est produit ».

Note : 12/20

Par Dante

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.