Black Book

13819405_1367261606620578_169485799_n

Titre Original : Zwartboek

De : Paul Verhoeven

Avec Carice Van Houten, Sebastian Koch, Thom Hoffman, Halina Reijn

Année: 2006

Pays: Pays-Bas, Angleterre, Allemagne, Belgique

Genre : Guerre

Résumé :

La Haye, sous l’occupation allemande.
Lorsque sa cachette est détruite par une bombe, la belle chanteuse Rachel Stein tente, avec un groupe de Juifs, de gagner la Hollande Méridionale, déjà libérée. Mais une patrouille allemande les intercepte dans le delta du Biesboch. Tous les réfugiés sont abattus ; seule Rachel échappe au massacre.
Elle rejoint alors la Résistance et, sous le nom d’Ellis de Vries, parvient à infiltrer le Service de Renseignements allemand et à se lier avec l’officier Mûntze. Séduit, celui-ci lui offre un emploi…

Avis :

Les années 2000 auront été très courtes pour le génial Paul Verhoeven, puisqu’elle se résume en deux films, « Hollow Man, l’homme sans ombre« , sorti en 2000 et ce sublime « Black Book« . Et alors que Paul Verhoeven s’est magnifiquement rattrapé après le mitigé « Hollow Man« , il va entrer dans une longue absence. Une absence de dix ans qui a pris fin cette année avec l’étrange et malsain « Elle« .

Il faut croire que la Seconde Guerre Mondiale et Paul Verhoeven, c’est LE ticket gagnant. Après le superbe « Le Choix du destin » sorti en 1977, Paul Verhoeven revient presque trente ans plus tard dans son pays pour tourner « Black Book« , un magnifique film sur la résistance, doublé d’un portrait de femme bouleversant. « Black Book » est donc un grand cru parmi les grands crus de Verhoeven et à la vision de la qualité irréprochable de ce film, on ne comprend toujours pas pourquoi le cinéaste a mis autant de temps pour revenir derrière la caméra.

13718055_1367261736620565_1453296727_o

Les Pays-Bas, pendant le Seconde Guerre Mondiale, Rachel Stein est une Juive qui essaie de survivre, cachée dans une ferme. Le jour où la ferme en question est détruite, Rachel doit fuir. Mais sa fuite pour la Belgique est brusquement interrompue et il se trouve qu’elle sera la seule survivante du groupe dont elle faisait partie. Obligée de rester, Rachel est recueillie et aidée par Gerben Kuipers. Après quelques mois passés à ses côtés, Gerben propose à Rachel de l’aider sur un mission. Rachel entre alors dans la résistance…

Dans l’impeccable carrière de Paul Verhoeven, « Black Book » est un film quelque peu à part, puisque c’est peut-être le plus émouvant et touchant de sa filmographie.

« Black Book » est un film sur la résistance, mais pas que, puisque c’est aussi une magnifique histoire d’amour, troublante, émouvante et dérangeante. Paul Verhoeven nous raconte le destin et surtout le courage de son héroïne de manière à tout le temps nous tenir en haleine. Alors que son film approche les deux heures vingt, on reste scotché par l’histoire que le réalisateur nous raconte et c’est avec un intérêt grandissant à chaque péripétie et chaque étape de son parcours, qu’on n’en perd pas une seule miette. À tout instant Paul Verhoeven nous tient. Drame, action, infiltration, tension, romance, romanesque et tension sont bel et bien le menu de « Black Book« . On en ressort ravi et surtout ému, car en plus de ça, comme je le disais plus haut, « Black Book » est aussi le portrait d’une femme. Une femme magnifique et forte, qui devra composer en permanence et affronter des situations bouleversantes, qui parfois seront révoltantes. Avec « Black Book« , Paul Verhoeven arrive à mixer les genres et toutes les histoires, pour finalement tirer un film beau, puissant et troublant. Troublant, voire même dérangeant, car Paul Verhoeven ne tombe pas dans la caricature du méchant nazi et chacun de ses personnages, même les plus anodins, ont des côtés touchants et l’on s’accrocherait presque à eux.

On sera tout aussi troublé par l’histoire, belle et injuste entre Carice Van Houten et Sebastian Koch. Leur histoire est belle, pleine de tendresse, mais impossible de par le passé immonde de cet homme. Paul Verhoeven, de manière totalement prenante et géniale, arrive à nous partager sur le destin de cet homme. On aurait envie qu’ils finissent ensemble, mais de manière opposée, en faisant partie du régime nazi, et de plus en étant le chef de la Gestapo, nous savons très bien l’ordure que l’homme a pu être. D’ailleurs, le portrait de cet homme ouvre un nouveau regard sur ces gens-là, convertis par le fanatisme d’un homme et finalement « Black Book« , ses personnages et son histoire d’amour, amène à la réflexion. Qu’aurions-nous fait à la place de cette femme ? Et surtout comment et pourquoi un homme comme celui-ci et comme des millions à travers le pays ont pu boire les paroles d’Hitler et se convertir à sa cause et sa solution finale ? Ce sont des réflexions des plus intéressantes.

« Black Book« , c’est aussi une réalisation des plus brillantes de la part de Paul Verhoeven. Une réalisation sublime, alors même qu’elle est assez classique et c’est justement ce qui fait la force du film. Paul Verhoeven fait sobre, simple, il oscille tout le temps entre des moments d’une tension exaltante et des pauses plus légères qui font du bien et le résultat, c’est que c’est diablement efficace et prenant. « Black Book« , avec sa tenue et son histoire, ira même jusqu’à s’inscrire dans les meilleurs films de guerre sortis dans les années 2000. On pourra aussi beaucoup apprécier la magnifique reconstitution de l’époque que nous offre Paul Verhoeven. « Black Book« , que ce soit dans ses décors, ses costumes ou même ses différentes ambiances, sent le travail et le souci du détail. Tout est beau et millimétré et les cadres sont extraordinaires. Bref, Paul Verhoeven, pour son retour chez lui, a vraiment fait du très beau boulot.

Il s’est très bien entouré et surtout nous a sortis de son chapeau Carice Van Houten (la Mélisandre de « Game Of Thrones« ). L’actrice est une véritable révélation et trouve là l’un des rôles les plus rudes de sa carrière, mais aussi l’un des plus beaux. Si ce n’est le plus beau à ce jour. Paul Verhoeven étoffe son casting avec notamment l’excellentissime Sebastian Koch qui va faire des merveilles dans un rôle trouble et captivant. On trouve aussi les talentueux Thom Hoffman, Derek de Lint, Christian Berkel, Halina Reijn, Waldemar Kobus, bref, un casting de pointure, dont chacun s’en sortira haut la main sans faire de l’ombre aux autres.

13728487_1367261636620575_271531861_o

Cette infiltration dans la résistance de la Seconde Guerre Mondiale est donc une magnifique réussite, qui démontre encore une fois l’immense talent de Paul Verhoeven. Black Book est un petit chef d’œuvre qui se place dans ce que Paul Verhoeven a fait de plus beau, de plus dur, mais aussi de plus tendre et de plus injuste. « Black Book » prend, bouleverse et émeut.

Note : 20/20

Image de prévisualisation YouTube

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook : Lavisqteam.fr – Contact: lavisqteam@laposte.net