décembre 2, 2020

Dracula Contre Frankenstein – Monsters Brawl

51XPl2okx9L

Titre Original : Los Monstruos del Terror

De : Tulio Demicheli et Hugo Fregonese

Avec Paul Naschy, Michael Rennie, Craig Hill, Karin Dor

Année : 1970

Pays : Espagne, Allemagne

Genre : Horreur

Résumé :

Fuyant leur planète devenue inhospitalière, des extra-terrestres tentent de conquérir la Terre. S’appuyant sur la superstition de l’homme, ils ressuscitent deux scientifiques qui vont alors ramener à la vie tous les grands monstres : Dracula, Frankenstein, le loup-garou, la momie… Ayant découvert leur plan de conquête, et face à la population effrayée, l’inspecteur Tobermann va tenter de déjouer leurs attaques.

Avis :

Les monstres font partie du folklore mondial. En ce sens, ils fascinent une grande partie de la population et se retrouve dans divers projets que ce soit au cinéma, en littérature ou dans les jeux vidéo. Loup-Garou, vampire, momie et autres zombie font partie du quotidien et cela depuis des années, voire des siècles. Mais si certains films sont plutôt honorifiques, avec une forte tendance à l’horreur, certains sont plus déviants, mais pas dans le bon sens du terme. Le plus flagrant des exemples est The Creep de Charles Band qui ridiculise les monstres légendaires en les faisant passer pour des nains. Seulement, si la volonté est clairement de faire rire le spectateur, d’autres métrages le font de façon involontaire. C’est un peu ce qui se passe avec Dracula Contre Frankenstein, qui se situe entre le film d’horreur, le nanar assumé et la comédie ringarde.

monstruos del terror dracula jagt frankenstein 03

La planète Ummo est en train de mourir à petit feu et des scientifiques essayent de ranimer le soleil. Malheureusement, la planète est devenue hostile à la vie et les extraterrestres décident d’envahir la Terre. Mais plutôt que de lancer une attaque frontale, les extraterrestres vont ranimer des créatures légendaires comme le vampire, le loup-garou, la créature de Franckasalan ou encore la momie, pour raviver les peurs primaires des terriens et ainsi les tuer. Seulement, un inspecteur va mener une enquête sur la disparition de plusieurs femmes et remonter jusqu’aux extraterrestres.

Difficile de faire plus capillotracté comme synopsis. Et pourtant, si l’on regarde un peu en arrière, on se rend compte que ce scénario ressemble fortement à celui de Plan 9 From Outer Space, le film maudit d’Ed Wood qui est considéré comme le plus mauvais film de tous les temps. Si on est loin de ce constat avec Dracula Contre Frankenstein, force est de constater que le début, et même l’ensemble du film, fleure bon le nanar au budget famélique. Il faut savoir que c’est Paul Naschy qui a écrit le scénario, et qu’il est un fan inconditionnel des monstres et c’est en voulant rendre un hommage qu’il a fait ce film. Film au titre mensonger puisqu’à aucun moment il n’est question de Dracula ou de Frankenstein, la production ayant peur d’un problème de droits. Mais faire un hommage ne veut pas forcément dire mettre tous les monstres pour faire une bagarre générale à la fin.

En fait, le film rate son premier but, faire peur. Si certains passages concernant le loup-garou sont plutôt inspirés, tout en ombre et essayant de côtoyer l’aspect gothique des films de la Hammer, on tombera bien vite dans les travers des films d’épouvante espagnols avec un professeur fou. La réalisation, tout comme les maquillages sont très kitschs et on n’échappera pas au laboratoire avec toutes les lumières clignotantes. La recherche de certains monstres prête à sourire vu la pauvreté des décors et les clichés utilisés, notamment sur la momie (qui tire vers la momie asiatique) qui est contrôlée par un ankh. La prestation est acteurs est assez déplorable, notamment Paul Naschy qui est monolithique dans le rôle du loup-garou ou encore le méchant docteur qui est inexpressif. On ne parlera même pas du monstre de Franckasalan qui est ridicule.

Et pourtant le film garde un côté très sympathique. En effet, cet aspect kitsch lui confère une certaine authenticité et l’amateur de monstres sera tout de même touché par cette note d’attention pour faire combattre quatre créatures mythiques. Il devait y en avoir cinq au départ, avec le golem, mais le budget était trop serré. On appréciera aussi la petite romance entre l’inspecteur de police et une gente damoiselle qu’il sauvera des griffes du vampire. Enfin, le combat final, à défaut d’être crédible, reste plutôt drôle, mettant en avant toutes les faiblesses de chaque créature.

monstruos del terror dracula jagt frankenstein 06

Au final, Dracula Contre Frankenstein n’est pas le meilleur film de monstres qu’il soit. S’il contient quelques passages sympathiques et que l’on sent une certaine volonté de bien faire de la part de Paul Naschy, le film demeure un bon nanar avec des maquillages à la ramasse et surtout une histoire complètement rocambolesque. On applaudira tout de même l’effort de mettre une morale sur la fin, montrant que l’amour sauvera les hommes et que seuls les hommes pourront tuer les hommes.

Note : 09/20

Image de prévisualisation YouTube

Par AqME

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.