Link

Zelda_01

Nom Original : リンク (Rinku)

Origine : Hyrule

Genre : Homme

Espèce : Hylien

Cheveux : Blond, Châtain clair, Rose (A Link to the Past)

Yeux : Bleus, Noirs (Spirit Tracks), Gris (Twilight Princess)

Armes/équipements : Epée, Bouclier

Triforce : Courage

Ennemi : Ganondorf

 

Link est un personnage imaginaire et le principal protagoniste de la série de jeux vidéo The Legend of Zelda de Nintendo. Créé par Shigeru Miyamoto, The Legend of Zelda est un des noyaux durs de Nintendo. En 2007, plus de 47 millions d’exemplaires ont été vendus à travers le monde. La popularité persistante de la série a conduit à de nombreuses incarnations de l’histoire de Zelda et de Link lui-même, sa première apparition étant dans le jeu The Legend of Zelda. Le personnage a été représenté dans d’autres jeux vidéo de Nintendo, mais également dans d’autres produits commerciaux dérivés comme des mangas ou encore dans un programme d’animation à la télévision. Link a été récompensé d’une étoile lors du Walk of Game en 2005, aux côtés de Mario et de Sonic le hérisson.

Link est dépeint comme un garçon hylien du pays imaginaire nommé Hyrule. À l’origine jeune épéiste, son identité, apparence et rôle change d’un jeu à l’autre. Son âge varie suivant chaque jeu, se situant généralement entre dix et vingt ans. Toutefois, certaines choses restent immuables : son équipement de base est toujours constitué d’une tunique et d’un bonnet vert, d’une paire de bottes, d’une épée et d’un bouclier.

Par la suite, Link acquiert au cours du jeu un arsenal important et hétéroclite : grappin, boomerang, bombes, arc avec plusieurs types de flèches, ocarina, masques, tuniques, bottes, masse, épées plus puissantes (dont Excalibur ou l’épée de légende, aussi connue sous son nom anglais Master Sword), parfois un fouet, un virevent, etc.

Le but récurrent de la plupart des jeux de la série est pour Link de combattre les forces du mal, Ganondorf ou Vaati, sauver la Princesse Zelda et le royaume d’Hyrule. Pour cela, il peut compter sur l’aide de plusieurs personnages (le plus souvent des Sages) qui peuvent lui confier leurs pouvoirs, et aussi sur le pouvoir de la Triforce du Courage qu’il possède. Dans d’autres volets, des créatures du mal font office de vilains. Pour vaincre le personnage maléfique, il doit parcourir des donjons infestés de pièges et d’ennemis, et, traditionnellement, un boss à la toute fin du donjon, à la difficulté variable.

Création

Shigeru Miyamoto a expliqué que le personnage de Link avait été imaginé en parallèle du jeu Super Mario Bros. Regrettant un peu que le joueur ne puisse aller que devant lui, il songeait à créer un jeu complètement différent, dans lequel le joueur aurait une certaine liberté. Link correspondait au personnage qu’il imaginait pour un tel type de jeu.

L’atmosphère heroic fantasy, où l’on trouve monstres, elfes, trolls et autres sorcières, n’est pas sans rappeler The Legend of Zelda, et notamment l’apparence de Link qui est proche de celle d’un elfe.

Link apparaît pour la première fois en février 1986 dans The Legend of Zelda, le premier opus de la série.

Dans une interview accordée au site Gamekult en 2012, Miyamoto revient sur la création et l’origine de Link et commente de la façon suivante le design du personnage :

« En réalité, le sprite de Link a été dessiné par monsieur [Takashi] Tezuka (bras droit de Miyamoto sur Super Mario Bros. et The Legend of Zelda, en charge de la série des New Super Mario Bros.). À l’époque, comme vous le savez, la NES était très limitée, et nous n’avions droit qu’à trois couleurs différentes. Et pourtant, nous voulions un personnage reconnaissable. Ce que je souhaitais avant tout, c’est qu’il utilise soit son épée, soit son bouclier, et que ce soit visible. Nous lui avons donc fait de grosses armes pour qu’on les reconnaisse à l’écran. Il fallait ensuite créer un héros que l’on arrive à distinguer de ces armes, malgré sa petite taille. Nous avons alors pensé à un long chapeau et de grandes oreilles. Cela nous a évoqué un personnage féerique, donc nous sommes partis dans la direction d’un elfe. À l’époque, qui disait personnage avec des oreilles pointues disait aussi Peter Pan, et comme j’aime beaucoup Disney, nous avons commencé à nous en inspirer. Pas complètement évidemment, sinon ça n’aurait pas été super… À partir de là, je me suis dit que le vert de Peter Pan lui seyait parfaitement. Or comme nous étions limités à trois couleurs, et qu’il y avait beaucoup d’environnements forestiers dans le jeu, vert sur vert, cela convenait plutôt bien, donc nous avons poursuivi cette piste. »

Dans cette même interview, Shigeru Miyamoto explique que l’origine du nom Link viendrait de la volonté originale de faire de la Triforce en réalité des puces électroniques, et Link (« Lien » en anglais) serait le lien entre le passé et le futur, une idée depuis abandonnée.

« C’est une anecdote qui n’est pas très connue, mais à l’époque, quand on a commencé la conception de The Legend of Zelda, on s’imaginait que les fragments de la Triforce seraient en fait des puces électroniques ! Il devait s’agir d’un jeu vidéo qui se passerait à la fois dans le passé et le futur. Comme le héros faisait le lien entre l’un et l’autre, on l’a appelé « Link », le lien en anglais. Mais au final Link n’est jamais allé dans le futur et c’est resté un jeu d’heroic fantasy. On peut même dire qu’il n’a absolument rien eu de futuriste ! »

character-link-zelda

Caractéristiques

Il y a plusieurs apparitions de Link dans l’histoire d’Hyrule. L’existence de multiples Link est mise en évidence à plusieurs occasions dans le jeu. Par exemple, la séquence introductive de The Legend of Zelda: The Wind Waker (ainsi que certains passages au sein de Twilight Princess) font référence à un héros légendaire qui est identique à Link en apparence, et mentionne directement le « Héros du Temps » (un titre donné à Link dans Ocarina of Time) comme une entité historique. Link et la princesse Zelda sont des descendants des deux personnes qui leur sont identiques. Toutefois, Ganondorf, leur principal ennemi, est toujours la même personne. Miyamoto a déclaré que « pour chaque jeu de Zelda nous racontons une nouvelle histoire, mais nous avons en réalité un énorme document qui explique comment les jeux sont liés les uns aux autres. Mais pour être honnête cela n’est pas très important pour nous. Nous prêtons plus d’attention à développer le système de jeu… à donner au joueur de nouveau challenges ». Cependant, la chronologie exacte de la série et la généalogie des différents Link, bien qu’écrit par Miyamoto et son équipe, n’ont jamais été dévoilées en détail. Des sites web de fans ont essayé de construire une frise de le série cohérente avec les données disponibles, mais sans grand succès. Après la sortie de The Legend of Zelda: Ocarina of Time, Miyamoto déclara qu’il s’agissait de la première histoire dans la chronologie, puis que Zelda II: The Adventure of Link, et finalement A Link to the Past, avec Link’s Awakening, prenaient place quelque part après Ocarina of Time.

Caractéristiques Physiques/Vêtements

Il est difficile de cerner l’apparence de Link car elle varie selon les jeux. Tantôt il ressemble à un enfant, tantôt à un adulte, et alterne parfois entre les deux (Ocarina of time). Dans Majora’s Mask, il se change en Mojo, en Goron ou en Zora.

L’âge de Link varie suivant les jeux. Toutefois, on remarque qu’il n’est jamais très âgé, il s’agit soit d’un enfant soit d’un jeune homme. Trois jeux donnent quelques indications sur son âge : Link approche de ses seize ans dans The Adventure of Link, sept ans séparent Link enfant et Link adulte dans Ocarina of Time et Link a douze ans au début de son aventure dans The Wind Waker.

La couleur de ses cheveux varie d’un jeu à l’autre, allant du châtain, notamment pour les deux premiers épisodes, au blond plus ou moins clair par la suite. Dans le jeu A link to the Past, Link a les cheveux roses après plusieurs évolutions. Toutefois, sa coiffure reste sensiblement identique : cheveux mi-longs et en bataille. Ses yeux sont bleus, à l’exception notable de ceux du Link de la saga The Wind Waker, trois titres se suivant chronologiquement et avec le même style graphique en cel-shading, comprenant The Wind Waker, Phantom Hourglass et Spirit Tracks, dans lesquels ils y sont noirs.

Link a de longues oreilles pointues, un trait distinctif de la race des Hyliens et de leurs descendants, qui est censé leur permettre d’écouter les messages divins. Dans les cartes de commerce Zelda proposées par Nintendo tôt dans la série, il est dit que les oreilles pointues sont une marque de la famille royale.

Il porte la marque de la Triforce du courage sur sa main gauche, indiquant qu’il est l’élu de Farore, la déesse du courage.

L’état de santé de Link est représenté par une jauge de vie généralement symbolisée par des cœurs. Ses cœurs se vident lorsque Link est blessé, jusqu’à sa mort lorsque tous les cœurs sont vidés. Mais il peut également recouvrir de la vie en récoltant des cœurs, en buvant diverses potions ou rencontrant une fée. Le nombre de cœurs augmente tout au long de l’aventure, au fur et à mesure que le héros récolte des réceptacles.

Traditionnellement, Link est gaucher, bien que ce détail ait changé au cours du temps, sa main qui porte l’épée étant différente d’un jeu à l’autre.

Le manuel d’instruction de The Adventure of Link décrit Link comme équipé « d’une épée magique dans sa main gauche et un bouclier magique dans sa droite ». Dans A Link to the Past, il alterne de main, mais cela est dû à un effet de miroir. Au début de Link’s Awakening, Link porte l’épée de sa main gauche et son bouclier de la droite, quelle que soit la direction dans laquelle il regarde. Toutefois, dans The Minish Cap, Link recommence à changer son épée de main suivant son orientation. Au début du manga Four Swords Plus (Four Swords Adventures), Link est décrit comme le « héros gaucher » après avoir vaincu les pirates qui lançaient des raids sur une ville hylienne. De plus, la figurine de Link dans The Wind Waker décrit ses préférences manuelles comme celles d’un gaucher. Toutefois, dans la série télévisée animée, Link est droitier. Dans la version Wii de Twilight Princess, Link est droitier, mais cela est lié au fait que les joueurs utilisent préférentiellement la wiimote de la main droite : le jeu a été adapté dans ce sens pour reproduire les gestes de l’épée en inversant entièrement l’environnement en mode « miroir » par rapport à la version d’origine sur GameCube, dans laquelle Link reste gaucher, le jeu utilisant un système de contrôle traditionnel. Dans les illustrations officielles du jeu, versions GameCube et Wii confondues, il est montré portant son épée dans sa main gauche

Chaque Link porte une tunique, généralement verte, une sous-chemise (généralement marron, blanche ou verte, et dans Twilight Princess, il porte ce qui paraît être une cotte de mailles à son extrémité), et un long chapeau vert, au moins pour une partie de l’aventure (la grande majorité généralement), bien que les tons de vert varient. On le voit souvent portant des guêtres claires (généralement blanches, marron ou halées), bien qu’il apparaisse jambes nues dans d’autres jeux, principalement au début de la série.

Mais dans quelques épisodes récents, on peut voir Link arborer des tenues très différentes. Par exemple, dans The Wind Waker, il débute l’aventure dans une tenue bleue décontractée représentant un homard, jusqu’à ce qu’il reçoive la traditionnelle tunique verte. De plus, quand on termine le jeu une première fois, on peut commencer une deuxième partie où vous garderez la tenue bleue avec un homard durant tout le jeu. Dans Twilight Princess, il porte un costume assez rural avant d’acquérir la tenue du héros de légende après avoir restauré la lumière dans la région de Firone, mais aussi durant sa quête il aura une tenue Zora permettant de nager et de respirer sous l’eau. En outre, au bout d’une quête annexe on obtient une armure magique soit rouge et or (qui protège) lorsque la bourse est remplie, soit grise et encombrante (plus lourde et qui ne protège pas) lorsque la bourse est vide. Dans Ocarina of Time, Link peut porter (uniquement quand il est adulte) la tunique Goron (qui est rouge et le protège de la chaleur) ou la tunique Zora (qui est bleue et lui permet de respirer sous l’eau). Enfin dans Spirit Tracks, il arbore d’abord une tenue de cheminot puis une tenue d’apprenti soldat (la fameuse tenue verte) et au cours d’une quête annexe, il obtient une tenue de cheminot qu’il peut échanger contre la tenue verte quand il veut (il pourra donc varier les plaisirs). Mais dans Four Sword Adventure, il y a quatre Link donc quatre couleurs: vert, rouge, violet et bleu.

Les Link plus âgés portent généralement des petits anneaux bleus comme boucles d’oreilles. Toutefois, dans le chapitre 4 de la saga adulte dans la série du manga officiel « Ocarina of Time« , Impa (nourrice de Zelda) donne à Link ses boucles d’oreilles en décrivant cela comme le passage à l’âge adulte des « Sheikah« , un peuple d’Hyrule.

Dans Skyward Sword, Link porte pour la première fois des pantalons bouffants, ce qui est plutôt symbolique car il est le premier des Links et ses descendants porteront par la suite des collants ou auront simplement les jambes nues. Au début du jeu, Link porte une tenue de « civil », avec une chemise ressemblant à celui porté par le Link au début de Twilight Princess, mais avec des manches beaucoup plus longues, un étrange foulard rouge avec une ceinture autour de sa taille, et un gros pantalon vert foncé avec des bottes grises. Lorsqu’il recevra sa tenue verte de chevalier de Skyloft, il ressemble au Link de Twilight Princess, mais avec les couleurs du Link adulte d’Ocarina of Time, avec un autre pantalon bouffant et une cotte de mailles grise, des détails qui font que le Link de Skyward Sword est un chevalier, et que sa tenue verte va donc dans ce sens.

Aptitudes/Techniques/Equipements

On ne sait pas exactement quand Link développe son habileté à manier l’épée et les différentes armes dans les jeux. Il semble être naturellement doué d’une grande dextérité pour l’usage des armes, comme sa précision avec un boomerang.

Toutefois dans certains jeux, des personnages qu’il rencontre sur son chemin lui apprennent de nouvelles techniques (The Adventure of Link, Majora’s Mask, The Minish Cap, The Wind Waker, Twilight Princess, et Ocarina Of Time (pouvoirs magiques notamment)).

Dans certains jeux, Link sait monter à cheval. Sa monture, Epona, lui permet de se déplacer plus rapidement qu’il ne le ferait à pied, mais elle peut également franchir des clôtures et des fossés. Link est capable de décocher des flèches avec son arc lorsqu’il est à cheval (et d’utiliser l’épée ainsi que certains objets tel le boomerang tornade dans Twilight Princess).

Les facultés de Link pour la nage varient énormément d’un jeu à l’autre. Il est parfois totalement incapable de nager au début du jeu. Pour atteindre ses pleines capacités en nage et plongée, il doit généralement acquérir un objet magique comme les palmes Zora ou une écaille Zora enchantée. Il arrive aussi, dans Majora’s Mask, qu’il utilise le masque Zora pour augmenter ses aptitudes de nage.

Enfin, Link peut utiliser des objets magiques, qui lui permettent de se protéger, se téléporter, également contrôler des objets, tels que le Bâton Anima (Twilight Princess) ou encore attaquer directement ses adversaires (comme pour le feu de Din dans Ocarina of Time).

Une des plus anciennes techniques de combat utilisée par Link est la projection de rayons d’énergie avec son épée. La nature exacte de ces rayons est mal connue. Cette technique permet d’atteindre des ennemis situés à de longues distances, mais souvent avec moins d’intensité qu’un coup direct. Dans la plupart des jeux, Link doit être en pleine santé pour utiliser cette technique. Après The Legend of Zelda et The Adventure of Link dans lesquels elle était possible avec l’épée de départ, Link ne pourra recourir à cette technique qu’avec une épée plus puissante que son épée de base.

Une autre technique caractéristique de Link est l’attaque de l’épée tournoyante, durant laquelle il effectue une rotation de 360° ou plus avec son épée, pouvant atteindre plusieurs opposants d’un seul coup et provoquant des dommages supérieurs à ceux d’un coup simple. Cette technique se retrouve dans tous les opus à partir de A Link to the Past. Dans les premiers jeux de la série, Link devait charger son épée pour pouvoir faire une attaque cyclone mais dans les jeux suivants, il peut la faire avant mais doit ensuite attendre que son épée recharge avant d’utiliser à nouveau cette attaque. Dans les Zelda sur DS, il peut faire cette attaque plusieurs fois à la suite mais au bout de 3 à la suite il a la tête qui tourne et est paralysé pendant un moment.

L’esquive apparaît pour la première fois dans Ocarina of Time. Cette technique permet à Link d’éviter une attaque et de la contrer, en sautant de côté ou par des saltos arrière, pouvant gêner l’attaque de l’ennemi, etc.

Dans tous les jeux de la série, Link porte un bouclier et une épée qui est sa principale arme. Au cours de son périple, il acquiert des versions plus puissantes de ces deux éléments. L’épée la plus connue que le héros peut utiliser est l’épée de légende, également connue sous le nom d’Excalibur ou sous son nom anglais de Master Sword. Dans les deux premiers jeux Link ne manie pas l’épée de légende et c’est une épée magique qui prend sa place. Bien d’autres épées à une ou deux mains peuvent être portées par Link dans les différents jeux. De même, il peut acquérir des boucliers plus grands et plus résistants que son bouclier en bois de départ, et parfois même des boucliers avec des propriétés magiques comme le bouclier miroir de Ocarina of Time capable de refléter la lumière et de renvoyer les sorts des Twinrovas.

L’arc et les flèches sont également des armes récurrentes dans la série. Ils permettent d’atteindre les ennemis à de longues distances. Au cours de l’aventure Link a la possibilité d’obtenir divers types de flèches comme les flèches de feu et de glace permettant de brûler et de geler ses adversaires ainsi que des flèches de lumière qui ont des effets supérieurs. Le boomerang permet d’atteindre des ennemis éloignés. Il est surtout utilisé pour étourdir les ennemis mais aussi d’attraper des petits objets à distance (coeurs, rubis, clés…) ou même de tuer des ennemis qui ne peuvent être tués qu’avec le boomerang. Les bombes peuvent permettre de combattre les ennemis mais aussi de révéler des passages bloqués par un rocher par exemple. Le grappin permet d’atteindre des endroits normalement inaccessibles.

Link dispose d’un carquois pour ses flèches, d’un ou plusieurs sacs pour ranger ses bombes et d’une bourse pour mettre ses rubis, la monnaie d’Hyrule. Il peut obtenir des modèles de capacité supérieure au cours du jeu.

Link-Evolution

Histoire de Link

De 1986 à 1997 :

Link fait sa première apparition le 21 février 1986, avec la sortie du jeu vidéo The Legend of Zelda au Japon. Dès ce premier épisode et pour tout le reste de la série, Link est le personnage contrôlé par le joueur. Bien que le joueur puisse le renommer comme il le veut, c’est le nom original du héros qui est utilisé dans la séquence introductive. Le personnage de Link n’est pas encore très détaillé. Décrit comme un jeune épéiste qui sauva la nourrice de Zelda, Impa, des hommes de main de Ganon, il joue le rôle du héros essayant de sauver la princesse Zelda (et le royaume d’Hyrule) des mains du diabolique sorcier Ganondorf, détenteur de la triforce de la force. Il commence le jeu comme un petit garçon vêtu de vert avec un bouclier mais aucune arme, et va progressivement récupérer des équipements et des fragments de la triforce du courage, jusqu’à devenir suffisamment puissant pour affronter Ganondorf et sauver la princesse.

Dans Zelda II: The Adventure of Link, Link approche de son seizième anniversaire. Impa l’emmène au Château du nord à Hyrule, alarmée par la soudaine apparition d’un cachet de la triforce sur la main gauche du garçon. Elle lui montre la vraie héritière d’Hyrule, une vieille incarnation de la Princesse Zelda, piégée dans un sommeil éternel, gisant sur un autel dans le château. La vieille femme raconte à Link la légende de Zelda, un ancien conte sur la division de la triforce et la malédiction qui a été jetée sur la princesse. Impa donne ensuite à Link six cristaux, et un manuscrit écrit dans un ancien langage hylien, que Link comprend sans ne l’avoir jamais appris. Il y apprend que la marque sur sa main est le signe qu’il a été choisi pour chercher la troisième triforce, la triforce du courage, dans le grand palais de la vallée de la mort. Link commence alors une quête pour placer un cristal dans chacun des six palais d’Hyrule, pour qu’il puisse plus tard pénétrer sans être gêné dans le grand palais, protégé par magie, et y obtenir la triforce du courage et ainsi réunir les trois pièces de la triforce et réveiller Zelda.

The Legend of Zelda: A Link to the Past raconte comment, des siècles avant les évènements de The Legend of Zelda, Ganondorf et son armée démoniaque furent bannis dans la terre sacrée, le royaume de la triforce, par les hyliens, au prix d’innombrables vies. Le portail de ce monde fut scellé par magie par sept sages, et les terres derrière ce sceau, que les hyliens espéraient ne plus jamais être brisé, devinrent connues sous le nom de monde des ténèbres, comme elles étaient corrompues par Ganon. La lutte pour sceller Ganon dans la terre sacrée devint connue comme la guerre d’emprisonnement. Un jour, alors que la guerre était oubliée depuis longtemps, le pays est touché par un soudain désastre, jusqu’à ce que le sorcier Agahnim apparaisse à la cour du roi d’Hyrule et étouffe le bouleversement. Nommé chef conseiller du trône, il saisit rapidement les pouvoirs du roi et enlève six jeunes filles, descendantes des sages qui avaient scellé l’entrée du monde des ténèbres. Les jeunes filles sont gardées dans la tour du château, et ne sont plus jamais revues. Agahnim commence ensuite un sombre rituel pour briser le sceau sur le monde des ténèbres et relâcher la furie de Ganondorf sur Hyrule. La princesse Zelda, elle-même descendante du septième sage, décide d’envoyer un message télépathique pour demander de l’aide avant d’être enlevée. L’oncle de Link se dirige vers le château le premier mais est rapidement défait. Il laisse son épée à Link et dans son dernier souffle lui apprend la technique de l’épée tournoyante. Le jeune héros commence ensuite un voyage pour collecter trois médaillons magiques de la vertu, et récupérer l’épée de maître avant de s’opposer à Agahnim.

Dans The Legend of Zelda: Link’s Awakening, qui a lieu après A Link to the Past, Link décide de voyager dans le monde pour être prêt si une menace comme Ganondorf s’abat à nouveau sur Hyrule. Alors qu’il retourne vers Hyrule, le bateau de Link est pris dans une tempête et s’échoue. Il est rejeté sur la rive d’une mystérieuse île nommée Koholint. Link est recueilli dans la maison d’un gentil homme nommé Tarin et de sa fille Marine. Un hibou parlant lui raconte que le seul moyen pour s’échapper de Koholint est de réveiller le « poisson-rêve », une créature géante dormant paisiblement dans un gigantesque œuf au centre de l’île.

De 1998 à 2001 :

Dans The Legend of Zelda: Ocarina of Time, un jeune Link a été élevé comme un Kokiri, une race d’enfants vivant dans la forêt. Le Vénérable Arbre Mojo, auprès duquel il est convoqué, raconte à Link qu’une malédiction lancée par un sombre cavalier du désert, nommé Ganondorf, est en train de le tuer. L’arbre Mojo raconte à Link l’histoire de la triforce et l’envoie au château d’Hyrule, où il rencontre la princesse Zelda. Celle-ci lui dit de collecter les Trois Pierres Spirituelles et de sauver Hyrule. Link accomplit cette tâche se rend au Temple du Temps où il acquiert l’Épée de Légende. Mais en tirant l’épée de son socle, Link ouvre une brèche vers le Saint-Royaume dans laquelle Ganondorf s’engouffre et qui lui permet d’acquérir la Triforce de la Force alors que l’esprit de Link sommeille pendant sept ans au cœur du Temple de la Lumière. À son réveil, Link est désormais prêt à être le Héros du Temps, comme le lui annonce Rauru, Sage de la Lumière. Afin de sauver Hyrule et de défaire Ganondorf, Link doit éveiller les Sept Sages qui, grâce à leurs pouvoirs, peuvent emprisonner Ganondorf dans ce qui fut le Saint-Royaume. En retournant à la forêt Kokiri ainf d’éveiller le Sage de la Forêt, il s’aperçoit qu’aucun de ses amis n’a grandi, contrairement à Link qui a désormais un physique de jeune adulte, et qu’ils ne le reconnaissent pas. Après avoir brisé la malédiction du Temple de la Forêt, le successeur de l’arbre Mojo, le Bourgeon Mojo, que la malédiction empêchait de croître, révèle à Link son passé. Les Kokiri ne grandissent jamais ; la raison pour laquelle Link a grandi est qu’il est en réalité un Hylien, rescapé de la grande guerre qui déchira Hyrule alors qu’il n’était encore qu’un bébé. Sa mère s’enfuit avec lui dans la forêt Kokiri et, mortellement blessée, le laisse sous la protection de l’Arbre Mojo. Il est élevé comme un Kokiri, et n’est pas connu pour être différent. À travers le reste du jeu, Link voyage dans le temps entre les deux époques durant lesquelles se déroule l’aventure grâce à l’Épée de Légende. Il apparaît que les deux Triforces restantes ont pour détenteurs Link et à la Princesse Zelda En effet, comme le cœur de Ganondorf n’était pas pur et équilibré, la Triforce s’est brisée en trois et il n’a pu conserver que celle qui se rapporchait le plus de son ambition. À la fin du jeu, il est renvoyé à l’époque de sa jeunesse par la princesse et Navi le quitte.

The Legend of Zelda: Majora’s Mask a lieu après que Link a défait Ganon et a été renvoyé à l’époque de son enfance. Link quitte Hyrule pour chercher un ami perdu (qui est selon le manga son amie la fée Navi). Alors qu’il circule à cheval dans les Bois Perdus, il est piégé par un Skull Kid qui possède un masque maléfique, le Masque de Majora, et son cheval, Epona, est dérobé. Pourchassant le Skull Kid, Link tombe dans une crevasse et arrive dans une contrée appelée Termina. Il doit sauver ce pays du Masque de Majora, qui a modifié l’orbite de la lune qui menace de s’écraser sur la principale ville de Termina, Bourg-clocher, dans trois jours. Link utilise l’Ocarina du Temps pour jouer la chanson du temps qui le renvoie à un temps antérieur, de façon à revivre ces trois jours de manière répétée et prévenir le désastre. Au cours de son aventure, Link trouve plusieurs masques magiques, dont une poignée d’entre eux lui permettent de se transformer. Ces masques peuvent le changer en Goron, en peste Mojo, en Zora ou en « dieu vengeur ». Dans ce jeu, Link ne grandit jamais dans le sens traditionnel, mais le pouvoir du masque de Puissance des fées lui permet de revêtir une apparence d’adulte. Cette forme est similaire au Link adulte d’Ocarina of Time. Miyamoto et son équipe mentionnèrent leur souhait « que Link arrive dans un monde merveilleux, pour avoir des aventures et réfléchir sur ce qu’il devait faire ».

Dans The Legend of Zelda: Oracle of Seasons, la Triforce envoie Link en mission dans un autre pays, Holodrun, pour stopper l’interruption des saisons par le Général des Ténèbres, Onox. Son devoir est de protéger l’Oracle des Saisons, une danseuse nommée Din. Après qu’Onox l’a capturée par la force et que les saisons sont jetées dans le chaos, Link arrive à son secours avec l’aide de la baguette des Saisons, un outil magique qui lui permet de contrôler les quatre saisons.

Dans The Legend of Zelda: Oracle of Ages, Link se réveille dans un autre pays, Labrynna, où il a été envoyé par la magie de la triforce. À son arrivée, il est piégé par Veran, la sorcière des Ombres, en ouvrant le sceau qui protégeait l’Oracle des Âges, une chanteuse nommée Nayru. Veran, possédant le corps de Nayru et des pouvoirs pour voyager dans le temps, fait des va et vient dans le temps, modifiant le passé et dirigeant le présent. Link se précipite pour la suivre dans le passé et sauver Nayru en utilisant les pouvoirs de la Harpe des Ages, qui, quand on en joue correctement, offre à son utilisateur le pouvoir de faire des allers-retours dans le temps. Après avoir chassé l’esprit de Veran du corps de Nayru, Link gravit sa citadelle pour défaire Véran.

Après avoir joué à ces deux derniers jeux (quel que soit l’ordre), en utilisant un code obtenu à la fin du premier jeu joué, il est révélé que les évènements des deux jeux font partie d’un sinistre complot mené par les Twinrova, deux sorcières, pour allumer les flammes de la Destruction (allumées par les actions d’Onox), de la tristesse (allumées par les actions de Veran), et du Désespoir (allumées quand Zelda est enlevée), un rituel pour ressusciter Ganon. Pour compléter le rituel, le sacrifice d’un individu au cœur pur est requis. À la fin, Link doit sauver Zelda de ce destin. Link vainc les Twinrova et sauve Zelda, mais les Twinrova se sacrifient elles-mêmes pour ressusciter Ganon et Link doit le combattre une fois de plus.

De 2002 à aujourd’hui :

Dans The Legend of Zelda: Four Swords, Zelda va au sanctuaire des quatre épées avec son ami Link, pour vérifier le sceau contenant le diabolique mage des vents, Vaati. Cependant le sceau se brisa et Vaati émerge, enlève Zelda et assomme Link. Link se réveille pour trouver trois fées qui lui expliquent qu’il doit retirer de son piédestal l’épée de Quatre. Cette épée magique le divise en 2 à 4 Link identiques (cela dépend du nombre de joueurs). Le premier Link porte son habituel tenue verte, le second une version rouge, le troisième bleue et le quatrième violet. Dans The Legend of Zelda: The Minish Cap sorti plus tard il est révélé que ces couleurs reflètent les quatre éléments avec lesquelles l’épée est forgée : la terre, le feu, l’eau et le vent. Les Link doivent coopérer pour passer les obstacles, collecter des clés et pénétrer dans la palais de Vaati pour qu’ils puissent secourir Zelda et sceller le mage.

Dans The Legend of Zelda: The Wind Waker, qui a lieu des siècles après Ocarina of Time, les dieux ont inondé Hyrule, créant la grande mer, et ne laissant que les plus hautes montagnes d’Hyrule. Au début du jeu, la petite sœur de Link, Arielle, est capturée par le roi Cuirassé, un oiseau géant contrôlé par Ganondorf, à la recherche de la princesse Zelda. Link voyage sur la Grande Mer pour secourir sa sœur et défaire le roi Cuirassé ; sa quête se jumelant à celle du lion rouge qui révèle finalement, après plusieurs essais, que Link est le « héros du vent ». Utilisant la Baguette du vent, un bâton magique, il emprunte le pouvoir des dieux pour l’aider dans sa quête. L’interface d’utilisation de la baguette est similaire à celle de l’Ocarina du Temps, mais utilise des mesures et des temps pour former les accords musicaux, jouant ainsi des mélodies comme la Mélodie du vent, qui contrôle la direction du vent. Link doit finalement rassembler la triforce du courage pour rendre le pouvoir a Excalibur, afin de vaincre Ganondorf.

Dans The Legend of Zelda: Four Swords Adventures, Zelda, qui s’inquiète une fois encore pour le sceau de Vaati, va avec six autres jeunes filles mystiques pour vérifier le sanctuaire de l’épée de Quatre, Link les accompagnant. Cependant, une sombre copie de Link attaque. Link est forcé de retirer l’épée de Quatre pour combattre ce Link, mais quand il fait cela il est encore une fois partagé en copies de lui-même, et Vaati s’échappe.

Dans The Legend of Zelda: The Minish Cap, qui se situe avant Four Swords et Four Swords Adventures, Link est un jeune garçon qui vit avec son grand-père, le maître forgeron d’Hyrule. Link est un ami d’enfance de la princesse Zelda, et le jour de la fête annuelle d’Hyrule pour célébrer le venu du Picori, ils vont se joindre aux festivités. Un mystérieux étranger, Vaati, se montre et remporte le tournoi de combat à l’épée ; chaque année le gagnant du tournoi a l’honneur de toucher la lame sacré de Picori. Cette épée est un cadeau du nain Picori aux hyliens et a été utilisé longtemps auparavant par un héros légendaire pour défaire les forces des ténèbres et les sceller dans le coffre. Vaati détruit la lame et lance une malédiction sur Zelda, et c’est à Link de réparer l’épée, défaire Vaati et sauver Zelda. À la fin du jeu, la lame Picori devient l’épée de quatre dans laquelle Link scelle Vaati, préparant le terrain pour les jeux Four Swords précédemment sortis.

The Legend of Zelda: Twilight Princess, sorti en novembre 2006 sur Wii et un mois plus tard sur GameCube, se déroule des décennies après les évènements d’Ocarina of Time, dans une chronologie alternative à The Wind Waker. Link est un garçon de ferme d’une seizaine d’années vivant une vie normale jusqu’à ce que deux de ses amis, Colin et Iria, soient enlevés par des monstres. Link tente de secourir ses amis, ce qui le mène dans le royaume du crépuscule, un endroit sombre où il se métamorphose en loup. Alors qu’il est sous cette forme, il est aidé par Midona, une créature ressemblant à un lutin, et il apprend pourquoi le crépuscule envahit ce monde. Cependant, dans son essai de sauver ses amis, Link découvre un mal encore plus grand qu’il est le seul à pouvoir arrêter. Durant le jeu, Link voyage dans le monde normal sous sa forme humaine et dans le royaume du crépuscule sous forme de loup.En utilisant ces deux formes Link doit parvenir à vaicre Xanto l’ursurpateur, roi auto-proclamé du crépuscule, qui sème la terreur dans Hyrule.

Dans l’épisode The Legend of Zelda: Phantom Hourglass, on retrouve le Link de The Wind Waker puisque cet opus en est la suite logique. Le jeu se déroule quelques mois après The Wind Waker. Link embarque avec Tetra, la pirate rencontrée dans The Wind Waker, et part à la découverte de nouveaux rivages. Alors que Tetra explore le Bateau fantôme, Link passe par dessus bord et arrive sur une île mystérieuse, où il rencontre une petite fée, Ciela, et Linebeck, un marin, qui l’aideront à retrouver ses amis et à poursuivre son voyage pour sauver Tetra et vaincre Bellum, un monstre assoiffé d’énergie pour donner ainsi au Roi des mers sa véritable apparence, une baleine blanche.

Dans The Legend of Zelda: Spirit Tracks, on retrouve une nouvelle fois Link Cartoon, cet épisode se déroulant un siècle après Phantom Hourglass. Link est alors un conducteur de train qui doit aller chercher son diplôme de conducteur auprès de la princesse Zelda. Or le ministre du royaume qui inquiétait la princesse s’avère être le serviteur du démon Mallard, enfermé dans la Tour des Dieux, scellée grâce aux puissances du royaume arrivant par les voies ferrées. Mallard fait disparaître les voies ferrées sacrées pour s’échapper de sa prison, et la mission de Link est de les restaurer, aidé de l’esprit de la princesse Zelda, son corps ayant été volé par Mallard.

link_02

Par Mickey

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook : Lavisqteam.fr – Contact: lavisqteam@laposte.net